Djibouti : l’opposant « TX » privé de voyage

Par Jeune Afrique

Abdourahman Mohamed Guelleh TX, à Djibouti. © DR

Secrétaire général de l'Union pour le salut national (USN) et ancien maire de Djibouti, l'opposant Abdourahman Mohamed Guelleh, alias TX, n'a pas pu quitter le territoire, le 30 avril, pour se faire soigner à Paris.

Accusé par le pouvoir d’être l’un des instigateurs des événements de Bouldhouko (plusieurs dizaines de blessés, le 21 décembre), il avait été arrêté le jour même, placé quatre mois durant en détention (les deux dernières semaines aux urgences de l’hôpital général Peltier), puis libéré le 5 avril.

Selon TX, la police aurait débarqué à son domicile le jour de son départ pour lui signifier qu’il n’était jusqu’à nouvel ordre pas autorisé à voyager. La plainte du gouvernement contre lui a fait l’objet d’un non-lieu, à la mi-avril. Le parquet général a fait appel.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici