Panama Papers : Bouteflika vs « Le Monde »

Par Jeune Afrique

Abdelaziz Bouteflika, le président algérien. © AFP

C'est un procès sans précédent qui se déroulera le 3 juin au tribunal correctionnel de Paris.

Les juges devront statuer sur la plainte déposée (comme annoncé par Jeune Afrique le 17 avril) par le président Bouteflika contre le directeur du journal Le Monde, Louis Dreyfus, et sa société éditrice, à la suite de la publication, le 5 avril, d’une enquête intitulée « Panama Papers, l’argent caché des chefs d’État », illustrée par la photo de Bouteflika aux côtés de quatre autres dirigeants.

« Il est directement imputé au requérant d’être détenteur de comptes personnels au Panama, au travers de sociétés écrans, qualifiés par le journal lui-même d' »argent caché », c’est-à-dire nécessairement constitutifs de fraude fiscale », vont jusqu’à affirmer dans la plainte qu’ils ont déposée les deux avocats du président algérien. Ce dernier réclame, au titre de l’action publique, une condamnation du directeur du Monde à un euro symbolique pour diffamation, ainsi qu’une publication judiciaire en première page du journal.

Le requérant demande également au tribunal de condamner le prévenu et la société éditrice à verser 10 000 euros au président Bouteflika au titre de l’action civile.