Burkina Faso : Gilbert Diendéré, une semaine et puis s’en va

Gilbert Diendéré © Theo Renaut/AP/SIPA

Le général burkinabè Gilbert Diendéré est considéré comme l'auteur du coup d'État « le plus bête du monde ». Il ne sera resté que sept petits jours au pouvoir !

Après s’être rendu aux autorités de transition qu’il avait tenté de renverser mi-septembre 2015, l’ex-bras droit de Blaise Compaoré a été inculpé pour atteinte à la sûreté de l’État, haute trahison et crime contre l’humanité. Il se montrerait désormais très coopératif… « Il a donné plusieurs noms et affirme qu’il n’était pas le seul haut gradé dans le coup », explique une source proche du dossier.

Dans sa prison de Ouagadougou, l’ex-patron du Régiment de sécurité présidentielle, dissous après ce putsch manqué, jouit de tout le confort lié à son grade : lit avec moustiquaire, salle de bains privative, climatisation, téléviseur, accès à la presse nationale… Il est autorisé à sortir dans la cour, à recevoir ses avocats et, le week-end, la visite de ses proches. Fin avril, sa demande de remise en liberté provisoire a été rejetée. Les juges d’instruction espèrent remettre leur enquête au procureur avant la fin de l’année.

p23(2)

 

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici