Cap-Vert : vers un gouvernement resserré

Par Jeune Afrique

Ulisses Correia e Silva après avoir voté, le 20 mars 2016. © Page Facebook

Le gouvernement de Ulisses Correia e Silva ne devrait pas compter plus d'une douzaine de ministres.

Chef de file du Mouvement pour la démocratie (MPD) et futur Premier ministre du Cap-Vert après sa victoire aux législatives du 20 mars, le libéral Ulisses Correia e Silva peaufine la composition de son gouvernement.

Celui-ci ne comptera pas plus de dix ou douze ministres « grand maximum », lui inclus. S’il n’est pas question d’y intégrer des membres de l’opposition, des figures de la société civile pourraient y faire leur entrée. Quant à la parité hommes-femmes, rien n’est encore acquis.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici