Cameroun : Maurice Kamto, dernier des Mohicans

Maurice Kamto, président du MRC. © Fernand Kuissu

Dresser la liste des personnalités qui marqueront l’Afrique en cette année qui débute est un exercice périlleux, même si les élections, les crises dont l’épilogue se fait attendre ou les événements sportifs et culturels mettront certainement en avant des protagonistes bien connus. Jeune Afrique vous propose une liste non-exhaustive. Parmi eux, Maurice Kamto, leader du MRC.

C’est peut-être le dernier d’une espèce en voie de disparition au Cameroun : les opposants. Chef de file du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), Maurice Kamto, 61 ans, a mis en branle sa Caravane de la renaissance nationale en tenant meeting le 21 novembre à Bafoussam (Ouest), envers et contre la volonté du pouvoir. L’ex-ministre délégué à la Justice (démissionnaire du gouvernement en novembre 2011), qui a rassemblé près de 10 000 partisans, s’affirme ainsi en présidentiable et prévoit plusieurs autres étapes en 2016.

Mais il lui faudra du courage pour affronter seul les partisans de Paul Biya, qui somment leur champion de briguer un cinquième septennat. Usés par les échecs successifs, des responsables de l’opposition se sont rapprochés du régime, tel John Fru Ndi, ou se sont retirés, comme Garga Haman Adji. Marafa Hamidou Yaya, qui purge une peine de vingt-cinq ans de prison, est lui déclaré hors jeu.

Lire les autres articles du dossier

«Ils feront l'Afrique en 2016»