BEAC : année chargée pour Lucas Abaga Nchama

Lucas Abaga Nchama © DR

Dresser la liste des personnalités qui marqueront l’Afrique en cette année qui débute est un exercice périlleux, même si les élections, les crises dont l’épilogue se fait attendre ou les événements sportifs et culturels mettront certainement en avant des protagonistes bien connus. Jeune Afrique vous propose une liste non-exhaustive. Parmi eux, Lucas Abaga Nchama, gouverneur de la BEAC.

Gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) depuis 2010, l’Équato-Guinéen entamera en janvier sa dernière année à la tête de l’institution. Après avoir passé l’essentiel de son mandat de sept ans à rétablir la transparence et la confiance au sein de l’établissement, cet économiste formé en France devra, en 2016, continuer à aider les États membres, dont cinq (sur six au total) sont des producteurs de pétrole durement frappés par la chute des prix du baril.

Surtout, il tentera de boucler dans le même temps deux chantiers importants : le rapprochement des Bourses de Douala et de Libreville ainsi que l’instauration de la convertibilité entre le franc CFA d’Afrique centrale et celui d’Afrique de l’Ouest.

Lire les autres articles du dossier

«Ils feront l'Afrique en 2016»

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici