Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo, en attendant le procès

Laurent Gbagbo © HASSAN OUAZZANI POUR J.A

Dresser la liste des personnalités qui marqueront l’Afrique en cette année qui débute est un exercice périlleux, même si les élections, les crises dont l’épilogue se fait attendre ou les événements sportifs et culturels mettront certainement en avant des protagonistes bien connus. Jeune Afrique vous propose une liste non-exhaustive. Parmi eux, Laurent Gbagbo, ancien président de la Côte d'Ivoire.

En attendant son procès prévu pour le 28 janvier 2016, l’ex-chef de l’État ivoirien – jugé pour quatre chefs de crime contre l’humanité – se passionne pour une biographie du maréchal Joukov, conseiller militaire de Staline et fin stratège. Incarcéré au centre de détention de la CPI à La Haye depuis novembre 2011, Laurent Gbagbo y puise peut-être des idées pour sa défense. Avec Charles Blé Goudé, son ancien bras droit, chargé à l’époque des Jeunes Patriotes, il est poursuivi pour son rôle présumé dans les violences postélectorales de 2010-2011 qui firent plus de 3 000 morts en cinq mois, après la victoire, contestée par son camp, d’Alassane Ouattara à la présidentielle.

Sera-t-il au mieux de sa forme ? Son avocat, maître Emmanuel Altit, avait demandé sa libération provisoire en raison de son état de santé. Gbagbo a finalement été jugé apte « physiquement et mentalement » par les juges de la CPI. « Le président se prépare à la confrontation judiciaire avec bonne humeur et sérénité, précise Bernard Houdin, son ancien conseiller franco-ivoirien. Il a un mental d’acier. Il fait du sport, il fait même des blagues avec ses geôliers. »

Lire les autres articles du dossier

«Ils feront l'Afrique en 2016»

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici