Maroc : Hakima El Haité, la papesse de la COP22

Hakima El Haité © J.A.

Dresser la liste des personnalités qui marqueront l’Afrique en cette année qui débute est un exercice périlleux, même si les élections, les crises dont l’épilogue se fait attendre ou les événements sportifs et culturels mettront certainement en avant des protagonistes bien connus. Jeune Afrique vous propose une liste non-exhaustive. Parmi eux, Hakima El Haité, ministre marocaine de l'Environnement.

« On ne peut pas recevoir une COP [conférence sur le climat] et ne pas être un modèle. » Pour Hakima El Haité, l’objectif de 52 % d’énergies renouvelables d’ici à 2030 que s’est fixé le royaume va dans ce sens. Entrée au gouvernement à la suite du remaniement de 2013, cette mère de trois enfants s’est retrouvée chargée d’un maroquin particulièrement sollicité lors de la très médiatique COP21 de Paris.

À 50 ans, l’ancienne chef d’entreprise, titulaire de deux doctorats, a mené une carrière entièrement consacrée à l’environnement et réalisé une ascension remarquée au sein du Mouvement populaire. C’est sous la probable supervision de Salaheddine Mezouar, le ministre des Affaires étrangères – toutes les COP précédentes ont été dirigées par les détenteurs de ce portefeuille -, qu’El Haité s’efforcera de faire de la COP22 de Marrakech une réussite marocaine.

Lire les autres articles du dossier

«Ils feront l'Afrique en 2016»