Gabon : Ali Bongo Ondimba, campagne et contre tous

Ali Bongo Ondimba, président du Gabon. © Bruno Levy/J.A.

Dresser la liste des personnalités qui marqueront l’Afrique en cette année qui débute est un exercice périlleux, même si les élections, les crises dont l’épilogue se fait attendre ou les événements sportifs et culturels mettront certainement en avant des protagonistes bien connus. Jeune Afrique vous propose une liste non-exhaustive. Parmi eux, Ali Bongo Ondimba, Président du Gabon.

Comme tous les présidents de pays pétroliers, Ali Bongo Ondimba, 56 ans, va devoir gérer une bien délicate équation : poursuivre son programme d’investissements (infrastructures, santé, éducation, logement…) et de diversification économique sans exposer les plus démunis des Gabonais et tout en affrontant les conséquences de la baisse brutale des cours des hydrocarbures. Le tout à quelques mois d’une présidentielle (prévue en août) où il ne sera plus du tout dans les mêmes habits qu’en 2009 ni face aux mêmes adversaires.

« Ali 9 », qui, malgré son patronyme, incarnait en partie la nouveauté et le changement, a cédé la place au président sortant qui devra donc, cette fois, assumer un bilan. Et si André Mba Obame et Pierre Mamboundou ne sont plus là aujourd’hui pour l’affronter, l’élection ne s’annonce pas vraiment comme une sinécure. La faute à une situation économique compliquée et à sa stratégie de rupture avec les vieux barons de l’ancien régime et les us et coutumes alors en vigueur, qui a nourri en un tournemain les rangs de ses ennemis et détracteurs. Lesquels peinent cependant à lui opposer un front uni, trop accaparés par leurs sempiternelles querelles de leadership. « Ali », lui, est déjà en campagne…

Lire les autres articles du dossier

«Ils feront l'Afrique en 2016»