Littérature : Alain Mabanckou prend le chemin du Collège

Alain Mabanckou est pressenti pour occuper la chaire de création artistique au Collège de France © Vincent Fournier/J.A.

Dresser la liste des personnalités qui marqueront l’Afrique en cette année qui débute est un exercice périlleux, même si les élections, les crises dont l’épilogue se fait attendre ou les événements sportifs et culturels mettront certainement en avant des protagonistes bien connus. Jeune Afrique vous propose une liste non-exhaustive. Parmi eux, Alain Mabanckou, écrivain.

Incontestablement, c’est avec émotion que, le 17 mars prochain, Alain Mabanckou traversera le Quartier latin pour remonter la rue Saint-Jacques et atteindre la place Marcelin-Berthelot, à deux pas du 25 bis, rue des Écoles, où siège la maison d’édition parisienne Présence africaine, la première à l’avoir publié en 1998. À 18 heures, dans l’amphithéâtre Marguerite-de-Navarre du prestigieux Collège de France, il prononcera sa leçon inaugurale. Le thème choisi : « De la littérature coloniale à la littérature « négro-africaine ». »

Premier romancier à hériter pour l’année 2016 de la chaire de création artistique, le Franco-Congolais, aujourd’hui installé à Santa Monica où il enseigne à l’Université de Californie, Los Angeles (UCLA), est le quatrième Africain à occuper dans cette institution fondée par François Ier une chaire annuelle, après l’anthropologue ivoirien Harris Memel-Fotê (1995-1996), le radiologue algérien Élias Zerhouni (2010-2011) et l’économiste égyptien Ismail Serageldin (2010-2011).

Une reconnaissance académique pour le Prix Renaudot 2006 qui a invité philosophes, romanciers, historiens et dramaturges à venir « penser et écrire l’Afrique noire » le 2 mai, lors d’un colloque auquel prendront part notamment Achille Mbembe, Souleymane Bachir Diagne, Sami Tchak, In Koli Jean Bofane, Koffi Kwahulé, Françoise Vergès et l’académicien Dany Laferrière.

Lire les autres articles du dossier

«Ils feront l'Afrique en 2016»