Côte d’Ivoire : Abou Kassam, un discret patron qui essaime

Abou Kassam est à l'origine de l'implantation de la Fnac à Abidjan © Wikimedia Commons

Dresser la liste des personnalités qui marqueront l’Afrique en cette année qui débute est un exercice périlleux, même si les élections, les crises dont l’épilogue se fait attendre ou les événements sportifs et culturels mettront certainement en avant des protagonistes bien connus. Jeune Afrique vous propose une liste non-exhaustive. Parmi eux, Abou Kassam, à la tête de la Prosuma.

Dernier coup d’Abou Kassam : l’implantation d’une franchise Fnac au sein du centre commercial Cap Sud, à Abidjan, fin 2015. En février, un second magasin de l’enseigne française doit voir le jour à Cap Nord, dans la même ville.

Difficile de mettre un visage sur ce nom tant il cultive la discrétion. Et pourtant. L’entreprise qu’il a cofondée avec son associé Karim Fakhry, la Société de promotion de supermarchés en Côte d’Ivoire (Prosuma), numéro un de la grande distribution en Afrique subsaharienne francophone, a réalisé 265 millions d’euros de chiffre d’affaires hors taxes en 2014 et emploie plus de 3 600 personnes.

Collectionneur

Durant les années de crise, l’homme d’affaires ivoirien d’origine indienne avait refusé de quitter le pays, contrairement à beaucoup d’opérateurs économiques. Collectionneur d’art, il est l’un des financiers de la galerie La Rotonde des arts, située à Abidjan et dirigée par le professeur et critique d’art Yacouba Konaté.

Lire les autres articles du dossier

«Ils feront l'Afrique en 2016»