« Global Style Battles » : la cool attitude des nouveaux dandys africains

The Sartists, Kabelo Kungwane et Wanda Lephoto (Afrique du Sud). © DANIELE TAMAGNI

En cette fin d'année, J.A. vous propose une sélection d'ouvrages voyageant entre l'Afrique et le Sud des États-Unis, et réalisés par des photographes, des dessinateurs, des peintres ou des romanciers. À offrir ou à s'offrir.

Pour qui veut saisir une société, une culture, un pays, en percevoir le souffle, saisir les aspirations de ses populations, il n’y a rien de plus central que d’en lire les marges et de plus utile que le futile. Les esprits qui se prennent au sérieux auraient tort de se détourner de la mode et de ne pas feuilleter Global Style Battles. S’intéressant aux tendances urbaines, Daniele Tamagni s’est rendu en Afrique du Sud, au Sénégal, au Botswana, au Congo, mais aussi en Bolivie, en Birmanie et à Cuba à la rencontre de jeunes – et de moins jeunes – gens, pour beaucoup excentriques, qui cultivent dans l’art vestimentaire un art de vivre.

Les photographies de l’Italien, qui s’est fait connaître avec la série « Gentlemen of Bacongo », consacrée aux sapeurs et qui a inspiré à Paul Smith sa collection printemps-été 2010, sont précédées de textes de journalistes ou de chercheurs qui mettent en perspective l’énergie créatrice des xaley fashion (« les petites à la mode ») de Dakar, des adeptes de heavy metal au Botswana ou encore des Smarteez sud-africains, qui tirent leur nom de ces bonbons chocolatés noirs à l’intérieur, colorés à l’extérieur. « Tu peux venir du coin le plus sordide, la seule question c’est : comment tu te vois, comme un déchet ou comme de l’or ? Personne ne connaît ta lutte ou ce que tu as laissé derrière toi, c’est comment tu vas te présenter au monde qui importe », explique l’artiste sud-africaine Manthe Ribane.

Mariant les contraires et conjuguant le divers, ces nouveaux dandys révèlent une Afrique multiple, combinant le traditionnel aux éléments futuristes, le local au global, le sobre à l’extravagance et le bling-bling à l’élégance. Une manière d’affirmer son identité et sa liberté et de pratiquer un certain cosmopolitisme. L’air de rien.

Global Style Battles, de Daniele Tamagni, Dominique Carré éditeur, 292 pages, 35 euros