La garde rapprochée de Pierre Castel

Jacques Chirac, président français, et Pierre Castel, PDG du groupe éponyme, ici au NIger, en 2003.. © Ludovic/REA

À 89 ans, le dirigeant du groupe Castel possède un empire dans le domaine de la bière, basé essentiellement en Afrique francophone. Qui sont ceux qui composent son entourage ? Tour d'horizon.

Le confident des chefs d’État

« En soixante ans d’Afrique, j’ai quelques anecdotes. » Pierre Castel savoure la litote. Il les a tous connus, ces chefs d’État français qui réclament sa compagnie pour parcourir le continent. Les longs voyages de Jacques Chirac au Niger, au Mozambique, en Angola ou en Afrique du Sud, les visites express de Nicolas Sarkozy (en Angola, encore) ou celles, plus récentes, de François Hollande (l’Angola, toujours) qui s’entoure volontiers d’une nuée de patrons. Il est également proche des chefs d’État africains, dont plusieurs sont des amis. Il raconte avoir conseillé à Blaise Compaoré de céder sa place à « un jeune » au cours d’un déjeuner à Megève, deux mois avant la révolution.

Michel Palu

Le fils de Pilar, la défunte sœur aînée de Pierre, est l’un des plus proches neveux du patron, avec qui il partage de nombreux souvenirs. Cet homme de 72 ans au « look un peu John Wayne, avec ses cheveux blancs gominés » est l’homme de Castel en Afrique centrale, où il s’appuie sur ses deux gendres : Fabrice Bonatti, patron de la Société des brasseries du Gabon (Sobraga), influent dans toute la région, et Guillaume Sarra, actuel directeur général adjoint des Brasseries du Cameroun – dont Michel préside le conseil d’administration.

Jean-Claude Palu

Cet autre neveu, deuxième fils de Pilar, est principalement à la manœuvre en Afrique de l’Ouest. Il occupe notamment les postes de PDG de la Société des brasseries de l’Ouest africain (Soboa) au Sénégal et de la Solibra en Côte d’Ivoire. Dans ce pays, l’un des marchés clés du groupe, il travaille étroitement avec Jean-Claude Schmidt, homme fort de Castel dans le pays, qui s’occuperait désormais essentiellement de l’activité sucrière. C’est Jean-Claude qui accompagnait Pierre lors du voyage de François Hollande en Côte d’Ivoire en 2014.

Guy de Clercq

Ce comptable de formation a démarré sa carrière au sein de BGI. Il en est le directeur financier lorsque Pierre Castel rachète la société en 1990. Impressionné par sa connaissance de la maison, ce dernier décide de le garder pour en faire son patron Afrique. Guy de Clercq effectuera ainsi de nombreuses missions sur le continent. Basé à Genève, il est aujourd’hui directeur financier et secrétaire général du groupe.

Gil Martignac

Diplômé de l’Inseec Business School (Paris), et de l’université Roosevelt, à Chicago, ce cinquantenaire est régulièrement cité comme le directeur du business development ou le chef de l’exploitation du groupe, également basé à Genève. Dans les cercles économiques, son image de « grand monsieur raffiné, un peu mousquetaire » le précède. Madagascar, où il préside la filiale locale du groupe, la Société tananarivienne d’articles réfrigérés (Star), est sa chasse gardée.

Alain Castel

Le fils d’Angel, une autre sœur de Pierre, dirige avec ses deux frères, Philippe et Jean-Bernard, la branche vin Castel Frères, dont il est directeur général. Depuis le siège de Blanquefort, il gère quelque 1 400 ha de vignobles, 8 centres de vinification, 22 châteaux et travaille étroitement avec Eudes Morgan, DG de la chaîne Nicolas (450 magasins).

 


 

Une organisation opaque

Le groupe Castel est scindé en deux grandes entités : BGI, qui gère les activités africaines, et Castel Frères, qui s’occupe du vin. Selon nos informations, toutes deux sont regroupées au sein du holding Cassiopée Limited, qui serait hébergé à Gibraltar. Le groupe compte plusieurs autres sociétés dans cette enclave anglaise, connue pour sa discrétion, dont Brasseries internationales Holding, (SABMiller en possède 20 %). La galaxie Castel compterait au total plus de 200 sociétés, réparties sur différents continents.