Togo : Béatrice Oloa, afropolitaine déterminée à montrer les incroyables talents du continent

Arrivée à Lomé l'an dernier, la femme d'affaires belge d'origine congolaise (RD Congo) se sent chez elle où qu'elle soit en Afrique. © APRÉSENT POUR J.A.

Depuis son installation à Lomé, la directrice de l'agence Icon & Co. Group a créé le Dîner des icônes, qui réunit des stars du monde des affaires. Un concept qu'elle compte exporter dans d'autres pays.

Rencontrer Béatrice Oloa tient parfois de la mission impossible. De Paris à Lomé en passant par Bruxelles, Yaoundé et Cotonou, elle jongle entre les rendez-vous et ses téléphones portables, toujours connectée à internet. À 43 ans, la femme d’affaires belge d’origine congolaise (RD Congo) aime à se présenter comme une « afropolitaine » qui se sent chez elle où qu’elle soit en Afrique. Comme au Togo, où elle s’est installée l’an dernier pour suivre son mari, cadre chez Siemens et muté à Lomé. « En arrivant ici mi-2014, souligne Béatrice Oloa, j’ai été impressionnée par le nombre de banques, de sociétés d’assurances, de transport, etc. Bref, par le dynamisme de l’activité économique dans le pays. »

Entrepreneuse et communicante dans l’âme, Béatrice Oloa veut voir et montrer l’Afrique comme une terre propice pour les affaires et regorgeant de nombreux talents à valoriser. Après un master en sciences et technologies de l’information et de la communication à l’Université libre de Bruxelles (ULB, 1993-1998), la jeune femme a rejoint Western Union en 1999, dans la capitale belge, puis à Paris, où elle était chargée de la stratégie marketing du groupe à l’égard de la diaspora africaine en Europe.

En 2008, elle s’installe au Cameroun et crée Icon & Co. Group, agence de conseil en image et communication, au sein de laquelle elle développe d’importantes activités de marketing et d’événementiel au service d’entreprises, d’institutions et d’ONG. Activités qu’elle poursuivra de retour à Paris, mi-2012, jusqu’à son départ pour Lomé.

La directrice d’Icon & Co. Group a lancé dans la capitale togolaise le Dîner des icônes, un rendez-vous économique et médiatique dont le but est de mettre en lumière le parcours d’entrepreneurs africains

Depuis le début de cette année, la directrice d’Icon & Co. Group a lancé dans la capitale togolaise le Dîner des icônes, un rendez-vous économique et médiatique dont le but est de mettre en lumière le parcours d’entrepreneurs africains qui ont réussi et, grâce à leurs témoignages, d’encourager les jeunes à « créer leur business », explique-t-elle. Et d’ajouter : « C’est un signal fort, qui montre que l’Afrique a des solutions et ne doit plus être présentée en termes de problèmes. La jeunesse a besoin de l’exemple de ces réussites africaines, qui déploient leur activité sur le continent et aux quatre coins de la planète. »

Pour le côté chic et VIP, ces « dîners networking » (comprenez : de mise en réseau) sont organisés autour des meilleures tables de la capitale togolaise, notamment au Beluga ou à l’hôtel Sancta Maria. La recette fonctionne. Les trois premières éditions ont remporté un franc succès. Chacune d’elles a accueilli une soixantaine de participants (patrons, cadres, jeunes entrepreneurs, ministres, diplomates, journalistes…) autour d’invités d’honneur : le Togolais Didier Acouétey, président du cabinet de recrutement AfricSearch (le 28 février), l’Ivoirien Jean Kacou Diagou, PDG fondateur du groupe d’assurance et de banque NSIA (le 3 juillet), et Reckya Madougou, ex-garde des Sceaux, ancienne ministre béninoise de la Microfinance et de l’Emploi des jeunes et experte internationale en finance inclusive et accompagnement au développement (le 26 septembre).

Béatrice Oloa, qui a déposé la marque Dîner des icônes auprès de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle, compte faire de son concept un rendez-vous bimestriel et l’exporter dans d’autres villes du continent.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici