Fermer

Maurice : Port-Louis, The Voice et Fabien Cornelius

Fabien Cornélius est devenu une star sur l'île © Capture d'écran/Youtube

La nuit tombée, le quartier d'Ébène ressemble à un petit Manhattan, avec ses tours de verre illuminées. Le Hennessy Park en profite pour se donner des airs de palace new-yorkais.

Son très chic bar lounge est devenu le dernier endroit à la mode, celui où, chaque fin de semaine, les golden boys and girls de la place financière viennent s’encanailler. Et si les DJ y assurent le plus souvent le show, Le Backstage justifie son nom le vendredi, lorsque la scène est réservée aux talents locaux.

Derrière le micro, Fabien Cornélius capte la lumière des projecteurs et retient son souffle en même temps que l’attention de l’assistance. Depuis la diffusion à Maurice, fin janvier, de The Voice, le télé-crochet de la chaîne française TF1, toute l’île peut mettre une voix sur ce nom. À 19 ans, le gamin de Rose-Hill joue les vedettes après avoir surpris son monde.

Il n’a certes pas remporté la compétition (il a été éliminé dès la première battle), mais son apparition en prime time sur une grande chaîne a rempli de fierté tout le pays. Chapeau noir, baskets blanches, pantalon cigarette, Fabien a indéniablement trouvé un style lors de son séjour à Paris. « Il a développé une vraie présence scénique », confirme Géraldine Secondis, sa « fée », sa « marraine », qui, entre autres, gère ses relations avec les médias.

Ses propres créations, Fabien les garde pour l’album sur lequel il travaille depuis plusieurs mois

Sa voix, elle, n’a pas varié d’un ton. Toujours aussi onctueuse et groovy que celle qui a emballé le jury de The Voice, elle fait rapidement grimper de quelques degrés la température du Backstage. Au programme, des reprises de standards de musique soul, plutôt bien troussées. Ses propres créations, Fabien les garde pour l’album sur lequel il travaille depuis plusieurs mois et qu’il espère voir dans les bacs avant la fin de l’année.

Derrière lui, la scène musicale locale se structure. En 2013, un collectif d’artistes a lancé Mouv Production, afin de découvrir et de suivre les jeunes talents. En plus des sessions hebdomadaires du Backstage, le label organise des castings à travers l’île, produit des CV vidéo pour donner un peu de visibilité aux jeunes musiciens et a même monté son premier festival, Dombeya, en octobre, près de Port-Louis, en collaboration avec des artistes réunionnais et indiens. Avec Fabien Cornélius en vedette américaine.