Climat : Ségolène Royal cherche alliés africains

Par Jeune Afrique

Ségolène Royal à Paris lors du Sommet des consciences pour le climat à Paris en juillet 2015. © Jacques Brinon / AP / SIPA

La ministre française de l'Écologie a entamé dimanche une tournée africaine pour préparer la Conférence sur le climat COP21 qui se déroulera au mois de décembre à Paris.

Pour convaincre les grands pays pollueurs (Chine, États-Unis, etc.) de signer un accord universel et contraignant lors de la conférence de l’ONU sur les changements climatiques (du 30 novembre au 11 décembre, à Paris), la France tente de s’adjoindre le concours de pays d’Afrique australe et d’Afrique de l’Est qui entretiennent d’étroites relations politiques et économiques avec la Chine.

Ségolène Royal, ministre française de l’Écologie, a ainsi entamé, le 2 août, une tournée de douze jours qui doit la mener successivement en Namibie, en Zambie – où elle devrait rencontrer le président Edgar Lungu -, au Botswana, au Mozambique, en Tanzanie – où elle espère être reçue par le chef de l’État, Jakaya Kikwete -, et au Ghana.