Fermer

Bénin : un retour agité pour Talon ?

Par Jeune Afrique

Patrice Talon. © DR

L'homme d'affaires béninois et opposant Patrice Talon pourrait rentrer au Bénin à la mi-août après trois ans d'exil en France. Mais la justice de son pays l'attend de pied ferme.

Boni Yayi est sur le pied de guerre depuis qu’il a appris mi-juillet que Patrice Talon s’apprêtait à rentrer au Bénin. Il a fait appel à la ministre de la Justice Evelyne da Silva et au procureur général près la cour d’appel de Cotonou pour ressortir les dossiers de poursuites contre l’ancien magnat du coton béninois. Son principal conseiller juridique, Ali Yérima, a lui aussi été mobilisé.

Exilé en France depuis près de trois ans, Patrice Talon (dont le retour à Cotonou est prévu le 15 août selon nos sources) devrait ainsi être poursuivi pour détournement de fonds publics lors de la dernière campagne coton qu’il a gérée en 2011-2012.

Alors que 12 milliards de F CFA (18,3 millions d’euros) ont été débloqués cette année-là par l’État pour subventionner l’achat d’intrants, non seulement les producteurs disent n’avoir pas reçu suffisamment d’engrais mais ceux qui en ont reçu soutiennent qu’ils étaient périmés ou de mauvaise qualité. Ce dossier pendant devant la justice depuis lors est géré par la Brigade économique et financière de Cotonou. L’objectif de Boni Yayi serait de cueillir l’homme d’affaires à sa descente d’avion.

Mis au courant par ses proches du Mouvement Patrice Talon (MPT), qui réunit la plupart des anciens conseillers du président béninois (Alexandre Hountondji, ex-conseiller politique, Amos Elègbè, ex-conseiller spécial chargé de la politique, Joseph Tamègnon, ex-conseiller à l’économie), le patron béninois à qui l’on prête des ambitions présidentielles mobilise à coups d’argent les mouvements de soutien pour venir l’accueillir à l’aéroport de Cotonou.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici