Café robusta : « Le rebond de juillet ne remet pas en question la tendance baissière »

Par Jeune Afrique

La production commercialisée du café camerounais s’élève à 23 865 tonnes au terme de la campagne 2014/2015. © DR

Victoria Crandall, analyste des matières premières agricoles chez Ecobank, décrypte pour "Jeune Afrique" les perspectives du café robusta sur les marchés.

La tendance baissière observée depuis la fin de l’an dernier se poursuit. Le cours de l’arabica a chuté de 23 % depuis début janvier, reflétant la plus mauvaise performance des matières premières dans le classement Bloomberg, pour se situer en moyenne à 1,24 dollar la livre en juillet. La dépréciation du real et du peso vis-à-vis du dollar amène les exportateurs du Brésil et de la Colombie, principaux producteurs mondiaux, à écouler leurs stocks pour gagner beaucoup d’argent, renforçant l’offre mondiale.

Avec le début des récoltes au Brésil pour la campagne 2015-2016, on s’attend à la légère hausse d’une production ayant énormément souffert de la sécheresse. La baisse du robusta est certes moins prononcée (de 4 % sur la même période), mais elle atteint le prix le plus bas (1 627 dollars la tonne) depuis deux mois pour les contrats de septembre. Face à des cours moins attractifs, le Vietnam, premier producteur mondial, a choisi depuis février de reconstituer ses stocks. Au point que les réserves sont évaluées à 9 millions de sacs, représentant 34 % de la production mondiale.

J.A.

Cours du robusta à Londres. © Source : Ecobank

Cependant, la forte pression intervenue ce mois-ci sur le marché du robusta, où un important acteur a acheté l’essentiel des contrats à juillet, provoquant un rebond ponctuel du cours, n’est pas de nature à remettre en cause cette tendance baissière.

S’il est encore tôt pour se prononcer sur les perspectives en Afrique de l’Ouest, notamment en Côte d’Ivoire et au Cameroun, car les récoltes surviendront plus tard, les analyses du Département américain de l’agriculture invitent à l’optimisme quant à la production en Afrique de l’Est, notamment en Éthiopie, premier producteur continental d’arabica. »