Élection en Centrafrique : Jean-Yves Le Drian confiant

Par Jeune Afrique

Jean-Yves Le Drian avec Catherine Samba-Panza, à Mbaïki, en février 2014. © Fred Dufour/AFP

Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la Défense, est reparti de Bangui et Brazzaville (avant de gagner Le Caire et Djibouti) plutôt confiant quant à la tenue de l'élection présidentielle centrafricaine aux dates prévues : 18 octobre et 22 novembre.

Ce scrutin, dont Paris espère qu’il marquera la fin de la crise, a été plusieurs fois reporté – il devait initialement se tenir en 2014. « Cette fois, ça se présente bien : le recensement et les inscriptions sur les listes électorales progressent et les réfugiés à l’étranger devraient être pris en compte », se félicitait un proche de Le Drian après des entretiens (près d’une heure chacun) avec la présidente Catherine Samba-Panza puis avec le médiateur de la crise, le Congolais Denis Sassou Nguesso, les 23 et 24 juillet.

Avec ce dernier, « les questions de politique intérieure congolaise » (en particulier le projet de réforme de la Constitution) n’ont en revanche pas été abordées.