Côte d’Ivoire : sur Alpha Blondy FM, « surtout pas de politique ! »

Par - envoyé spécial

Au studio d'Alpha Blondy FM © Sia Kambou/AFP

La radio lancée par le reggaeman en 2014 se veut thérapeutique : rien que du bon son, de l'humour et de la bonne humeur. Reportage. On évite les sujets qui fâchent.

Créer une radio. Un vieux rêve enfin réalisé par le pape du reggae ivoirien, actuellement en tournée mondiale. Pour faire visiter les locaux d’Alpha Blondy FM 97.9, « la fréquence qui fait sourire le bon Dieu », Mohamed Haidara, son président, reçoit au deuxième étage du centre commercial Peace and Unity Center, à Abidjan. Le bâtiment, encore en travaux, est situé dans le quartier de Riviera 3, près de la maison du chanteur, ronde, colorée et surmontée d’une statue de Cupidon pointant son arc vers le ciel.

Une porte tapissée ouvre sur une large pièce qui sert à la fois de salle d’attente, de rendez-vous et de montage. Au mur, une photo, datée de la fin des années 1980, d’Alpha Blondy au côté de l’ancien président Félix Houphouët-Boigny, puis une autre de sa grand-mère, la même qui figure sur la pochette de son dernier album, Positive Energy. « Nos bureaux seront bientôt disponibles », précise le longiligne Mohamed Haidara, qui connaît le reggaeman depuis les bancs du lycée de Korhogo. Il a également été son premier manager, avant de diriger Alpha Blondy FM en 2014, à bientôt 60 ans.

Un credo simple: du bon son et de la bonne humeur

L’idée a germé dès les premiers succès de la longue carrière d’Alpha Blondy, âgé aujourd’hui de 62 ans. C’est notamment grâce à l’aide logistique du programmateur français Christophe Nény qu’elle a vu le jour en mars 2014. Aujourd’hui, une quinzaine de salariés font tourner la machine : l’humoriste Digbeu Cravate, la rappeuse Nash ou encore le reggaeman Kajeem… La plupart des animateurs sont des personnalités connues en Côte d’Ivoire et rodées au monde radiophonique.

Le credo est simple : du bon son et de la bonne humeur. « Nous diffusons de l’humour, de la musique, surtout pas de politique ! Un peu sur le modèle français de Rire & Chansons. Les Ivoiriens ont besoin de se regarder autrement et de sourire. Cette radio est thérapeutique pour la Côte d’Ivoire, et culturelle, puisque nous diffusons toutes les musiques », précise Alpha Blondy.

Guy Constant Niza, animateur de Bonjour l’Afrique, émission programmée chaque jour de 7 heures à 10 heures, acquiesce : « Nous évitons de parler des sujets sensibles. » Au lancement, l’ambition était légèrement différente. « Dans mes premières émissions, il y avait de l’information et des rubriques précises. Mais nous nous sommes rapidement rendu compte que, sur les sujets sensibles, le temps du débat débordait souvent », concède l’animateur de la matinale.

La star engagée du reggae se mue en conteur

Alpha Blondy n’intervient en personne que dans une seule émission. Tous les soirs de la semaine, de 21 heures à 23 heures, dans L’Amour du livre, il fait la lecture de ses ouvrages de référence. D’Allah n’est pas obligé, de l’Ivoirien Ahmadou Kourouma, à Une vie de boy, du Camerounais Ferdinand Oyono, en passant par L’Enfant noir, du Guinéen Camara Laye, et Le monde s’effondre, du Nigérian Chinua Achebe. Engagée de longue date pour le changement social, la star du reggae se mue en conteur pour inciter les jeunes à aimer les livres. « Je veux susciter l’envie de ceux qui n’aiment pas lire. L’Afrique, c’est la culture de l’oralité », explique le chanteur.

Entièrement financée par la Fondation Alpha Blondy, la radio est actuellement en pourparlers avec plusieurs gros annonceurs, dont Orange, pour poursuivre son développement. Le studio d’enregistrement vient de recevoir des équipements vidéo pour que les émissions puissent aussi être regardées. Quant au grand hall d’entrée, il sera bientôt transformé pour accueillir des concerts en direct et des émissions ouvertes au public.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici