mot cléRésultat par mot clé:USFP

Maroc : l'USFP, la rose et les épines...

Maroc : l'USFP, la rose et les épines...

Le premier secrétaire de l'USFP, Driss Lachgar, et Ahmed Zaidi, son rival malheureux aux élections de décembre 2012, n'ont toujours pas enterré la hache de guerre. Loin s'en faut.[...]

Juifs et musulmans, les meilleurs ennemis

Juifs et musulmans, les meilleurs ennemis

Il suffit qu'on aborde la question d'Israël, et la brouille entre les deux communautés semble insurmontable... Elles partagent pourtant des siècles d'histoire et de culture. Enquête sur un couple déchiré.[...]

Attentats de Casablanca : le 16 mai 2003, un '11 septembre marocain'

Attentats de Casablanca : le 16 mai 2003, un "11 septembre marocain"

Il y a dix ans, le 16 mai 2003, une quintuple attaque terroriste secouait Casablanca. Un "11 Septembre marocain" qui a changé le royaume du Maroc en profondeur.[...]

Maroc : le gouvernement Benkirane critiqué pour sa gestion des comptes publics

Maroc : le gouvernement Benkirane critiqué pour sa gestion des comptes publics

Le gouvernement marocain, dominé par le parti islamiste PJD, traverse actuellement une passe difficile. En cause ? Sa gestion des comptes publics, vilipendée par l'opposition et critiquée au sein même de sa coalition.[...]

Maroc - Affaire Aït Ljid : quand le sombre passé des islamistes resurgit

Maroc - Affaire Aït Ljid : quand le sombre passé des islamistes resurgit

En 1993, Mohamed Aït Ljid Benaïssa est tué en pleine "guerre des facs" entre gauchistes et religieux. Vingt ans plus tard, sa famille réclame toujours la vérité et met en cause des dirigeants actuels.[...]

Driss Lachgar : 'Benkirane est dans le bricolage permanent'

Driss Lachgar : "Benkirane est dans le bricolage permanent"

Aussi peu attentiste qu'adepte du consensus mou, le nouveau premier secrétaire de l'USFP, Driss Lachgar, est décidé à jouer pleinement la carte de l'opposition résolue au gouvernement.[...]

Maroc : la méthode Driss Lachgar

Maroc : la méthode Driss Lachgar

Après l'élection des instances du parti, qui lui sont largement inféodées, le premier secrétaire de l'Union socialiste des forces populaires est très contesté en interne.[...]

Maroc : Driss Lachgar, socialiste de choc

Maroc : Driss Lachgar, socialiste de choc

L'ancien ministre marocain des Relations avec le Parlement, Driss Lachgar, prend les rênes d'une USFP affaiblie. Sa recette pour guérir ? Une cure d'opposition.[...]

USFP-Driss Lachgar : 'Je veux refaire de l'USFP un parti populaire'

USFP-Driss Lachgar : "Je veux refaire de l'USFP un parti populaire"

Driss Lachgar 58 ans, avocat, est un pur produit ittihadi.[...]

Maroc : gauche cherche sauveur

Maroc : gauche cherche sauveur

Très affaiblie, l'Union socialiste des forces populaires (USFP) s'apprête à élire son premier secrétaire. Sa mission : rendre au parti ses lettres de noblesse.[...]

Maroc : quand Chabat rencontre Mezouar

Maroc : quand Chabat rencontre Mezouar

Président du Rassemblement national des indépendants (RNI), troisième force politique du pays, l'opposant Salaheddine Mezouar a reçu, le 13 novembre au siège de son parti, à Rabat, Hamid Chabat, le nouveau secrétaire général de l'Istiqlal, membre de la coalition au pouvoir aux côtés des islamistes du Parti de la[...]

Maroc - Hamid Chabat : 'Ce qu'a fait Hamid Chabat à l'Istiqlal, d'autres peuvent le faire'

Maroc - Hamid Chabat : "Ce qu'a fait Hamid Chabat à l'Istiqlal, d'autres peuvent le faire"

L’élection de Hamid Chabat à la tête de l’Istiqlal, le 23 septembre, est un événement majeur dont on ne tardera pas à constater les multiples retombées. Pour en prendre toute la mesure, Jeune Afrique a consacré dans son n° 2702 une longue interview à l’ancien ouvrier et dirigeant de l'Union[...]

Maroc : tous à la rescousse de Khalid Alioua

Maroc : tous à la rescousse de Khalid Alioua

Les socialistes marocains défendent bec et ongles l'ancien ministre Khalid Alioua, accusé de corruption. Un lobbying qui connaît quelques ratés...[...]

Maroc : les nouvelles élites 'halal' indisposent les anciennes

Maroc : les nouvelles élites "halal" indisposent les anciennes

Dans le sillage de la victoire des islamistes aux législatives sont apparues de nouvelles personnalités au sommet de la société. Au grand dam des anciennes...[...]

Maroc : Aubry prépare le terrain avec les Français du royaume

Maroc : Aubry prépare le terrain avec les Français du royaume

La première secrétaire du Parti socialiste a porté la parole du candidat François Hollande devant les Français du royaume. Et noué des contacts précieux dans la perspective de l'alternance.[...]

Maroc : les socialistes de l'USFP à la dérive

Maroc : les socialistes de l'USFP à la dérive

Son net recul aux législatives marocaines de 2011 et la cacophonie au sein de son groupe parlementaire fragilisent l'USFP. Même le capitaine, Abdelouahed Radi, a quitté le navire.[...]

Maroc : RNI, PAM, USFP... trois partis pour une opposition à bâtir

Maroc : RNI, PAM, USFP... trois partis pour une opposition à bâtir

Grands perdants des législatives marocaines du 25 novembre, le RNI, le PAM et l'USFP se retrouvent dans l'opposition face à la coalition au pouvoir. Peuvent-ils s'entendre ?[...]

Maroc : les coulisses de la formation du gouvernement de Benkirane

Maroc : les coulisses de la formation du gouvernement de Benkirane

Trente-cinq jours de tractations en coulisses avec plusieurs formations politiques avant l'assentiment de Mohammed VI… Voici comment l'islamiste Abdelilah Benkirane a formé le gouvernement marocain.[...]

Maroc : le Cheikh, le Makhzen et le PJD

Maroc : le Cheikh, le Makhzen et le PJD

Exclu du jeu politique marocain, mais fer de lance du Mouvement du 20 février, avant de s'en dégager le 18 décembre, Al Adl Wal Ihsane voulait incarner l’opposition de la rue face au futur gouvernement dirigé par les islamistes légalistes.[...]

Maroc : difficiles tractations pour former un gouvernement autour du PJD

Maroc : difficiles tractations pour former un gouvernement autour du PJD

Le Premier ministre Abdelilah Benkirane cherche à nouer des alliances politiques pour obtenir la majorité au Parlement et former un gouvernement. Sa formation, le Parti de la Justice et du développement (PJD, islamiste), négocie notamment avec l’Istiqlal et l'Union socialiste des forces populaires (USFP). Mais rien n'est joué d'avance.[...]

Maroc - Législatives : après la victoire du PJD, Benkirane vise la Primature

Maroc - Législatives : après la victoire du PJD, Benkirane vise la Primature

En remportant plus du quart des sièges de députés lors des législatives anticipées du 25 novembre, les islamistes marocains du PJD accèdent pour la première fois au pouvoir. Mais pour gouverner, leur secrétaire général Abdelilah Benkirane doit obligatoirement trouver un compromis avec d'autres partis, notamment l'Istiqlal et[...]

Législatives marocaines : résultats définitifs attendus, les islamistes modérés aux portes du pouvoir

Législatives marocaines : résultats définitifs attendus, les islamistes modérés aux portes du pouvoir

Les Marocains attendaient dimanche les résultats définitifs des élections législatives devant confirmer la large victoire des islamistes modérés qui, pour la première fois dans l'histoire moderne du pays, devraient accéder au gouvernement et le diriger.[...]

Maroc - Législatives : dans l'attente des résultats

Maroc - Législatives : dans l'attente des résultats

Vendredi 25 novembre au Maroc, quelque 13 millions d'électeurs ont été invités à élire leurs 395 députés. Principal enjeu de ces premières législatives depuis la nouvelle Constitution : le taux de participation. Reportage de notre envoyé spécial.[...]

Législatives marocaines : à qui les jeunes vont-ils donner leurs voix ?

Législatives marocaines : à qui les jeunes vont-ils donner leurs voix ?

On les disait peu mobilisés, indifférents… Les jeunes marocains ont prouvé leur engagement en descendant dans la rue. Reste à savoir s’ils seront entendus et représentés au sein du futur hémicycle. Leur participation est un enjeu majeur des élections législatives du 25 novembre.[...]

Législatives marocaines : l'heure des comptes

Législatives marocaines : l'heure des comptes

Les élections anticipées du 25 novembre au Maroc représentent le premier test depuis l’adoption de la nouvelle Constitution. Au-delà des calculs des politiciens et de l’identité des futurs vainqueurs, la participation dira si les réformes engagées paraissent crédibles.[...]

Maroc - Législatives 2011 : vote sous surveillance au Sahara

Maroc - Législatives 2011 : vote sous surveillance au Sahara

Une participation massive aux élections est souvent expliquée par le facteur tribal au Sahara. Après la récente poussée de violences interethniques, elle sera l’un des enjeux des législatives marocaines anticipées du 25 novembre.[...]

Maroc : pour les partis politiques, la règle du jeu se durcit

Maroc : pour les partis politiques, la règle du jeu se durcit

Les partis politiques sont la cause principale de la défiance des citoyens à l’égard des institutions. Mais la nouvelle Constitution de 2011 limite à présent leurs excès. Explications à quelques jours des élections législatives marocaines.[...]

Salaheddine Mezouar : 'Si mon parti l'emporte, j'assumerai mes responsabilités'

Salaheddine Mezouar : "Si mon parti l'emporte, j'assumerai mes responsabilités"

Optimiste à l’approche des législatives du 25 novembre, l’actuel ministre marocain des Finances, Salaheddine Mezouar, pourrait hériter du poste de chef du gouvernement.[...]

Habib El Malki (USFP) : 'Les revendications des jeunes Marocains sont les nôtres'

Habib El Malki (USFP) : "Les revendications des jeunes Marocains sont les nôtres"

Ancien ministre de l’Éducation nationale et membre du bureau politique de l’USFP, Habib El Malki est également député du Cercle de Boujâad depuis 1992. Quelques jours avant les législatives marocaines du 25 novembre, il livre son sentiment sur un scrutin historique qui intervient juste après l'adoption d'une nouvelle Constitution[...]

Maroc : Women's Tribune, elles veulent tout savoir !

Maroc : Women's Tribune, elles veulent tout savoir !

Après le PJD, plusieurs partis politiques marocains ont répondu présent à l'invitation de Fathia Bennis, qui anime une association marocaine de femmes, Women's Tribune. Objectif de ces rencontres : dialoguer au sujet des prochaines législatives.[...]

Maroc : une élection nommée désir

Maroc : une élection nommée désir

Au terme d’âpres négociations, un consensus a été trouvé sur la loi devant régir la nouvelle organisation des pouvoirs après les élections législatives marocaines du 25 novembre. Mais des pommes de discorde demeurent.[...]

Maroc : Du côté de la jeunesse...

Fer de lance du « printemps arabe », la jeunesse peine à se positionner dans la compétition électorale. Et ce d’autant plus que, ces derniers mois, les cartes ont été rebattues. De nouvelles figures ont émergé dans les médias avec lesquelles il faudra désormais compter. En outre, le conflit[...]

Maroc : que valent les partis ?

Maroc : que valent les partis ?

Depuis l’adoption de la nouvelle Constitution, la classe politique marocaine a les yeux rivés sur les élections législatives anticipées, prévues le 25 novembre. Tour d’horizon des principales forces en présence.[...]

Maroc : le roi gouverne... mais il n'est plus le seul

Maroc : le roi gouverne... mais il n'est plus le seul

La nouvelle Constitution adoptée le 1er juillet par référendum donne enfin au Maroc un gouvernement de plein exercice. Sur le plan juridique, une batterie de lois organiques va se charger de la faire appliquer. Dans la pratique, c’est la classe politique et la société civile qui vont la faire vivre. Et la confronter aux réalités[...]

Maroc : Rabat confiant dans l'issue positive du référendum constitutionnel

Maroc : Rabat confiant dans l'issue positive du référendum constitutionnel

Alors que la campagne autour du projet de révision constitutionnelle vient de commencer, le pouvoir marocain s’est dit certain de l’issue positive du référendum qui se tiendra le 1er juillet.[...]

Maroc : manifestations contre le projet de réforme constitutionnelle

Maroc : manifestations contre le projet de réforme constitutionnelle

Dimanche au Maroc, le Mouvement du 20 février a réuni quelques milliers de manifestants, essentiellement à Casablanca, pour manifester contre la réforme constitutionnelle qui ne va pas assez loin pour eux.[...]

Maroc : les partis politiques face aux défis de la réforme constitutionnelle

Maroc : les partis politiques face aux défis de la réforme constitutionnelle

Face à un calendrier très serré, les partis politiques n’ont pas tardé à tirer les enseignements de la volonté réformatrice de Mohammed VI.[...]

Maroc : concertations tous azimuts pour la révision de la Constitution

Installée le 12 mars à Rabat en présence du roi Mohammed VI et de son frère Moulay Rachid, la Commission consultative de révision de la Constitution (CCRC) compte dix-huit membres, issus de la classe politique ou de la société civile. Parmi eux, Omar Azziman, ancien ministre de la Justice et actuel architecte de la régionalisation[...]

Maroc : Abdeltif Menouni, le fqih de la Constitution

Maroc : Abdeltif Menouni, le fqih de la Constitution

Mise en place par Mohammed VI, l’instance chargée de réviser la Loi fondamentale du Maroc est présidée par Abdeltif Menouni, un démocrate authentique déterminé à agir en accord avec ses principes. Portrait.[...]

Les partis marocains plaident pour une monarchie parlementaire

Les partis marocains plaident pour une monarchie parlementaire

Plusieurs partis politiques au Maroc ont proposé de réformer la Constitution en faveur d’une monarchie parlementaire. Ils souhaitent néanmoins conserver la dimension religieuse du statut de Mohammed VI, "Commandeur des croyants" du royaume.[...]

Maroc : l'USFP réclame à son tour des réformes politiques

Maroc : l'USFP réclame à son tour des réformes politiques

Après les manifestations de dimanche dernier, le principal parti de la coalition gouvernementale demande des réformes. Se faisant, il s’exprime après tout le monde…[...]

Les manifestations de dimanche à la une de la presse marocaine

Les manifestations de dimanche à la une de la presse marocaine

La presse marocaine consacrait samedi une large couverture aux manifestations prévues dimanche dans plusieurs villes du royaume, à la suite d'un appel lancé récemment sur Facebook par des jeunes mais qui n'est pas relayé par la plupart des partis et syndicats.[...]

L'axe Paris-Rabat

L'axe Paris-Rabat

Le Maroc et sa monarchie restent une exception dans le jeu diplomatique français. La richesse de l’axe Paris-Rabat est protéiforme : économique, diplomatique, bien sûr, mais aussi humaine, culturelle et presque familiale.[...]

Le mystère Ben Barka reste entier, 45 ans après

Le mystère Ben Barka reste entier, 45 ans après

Quarante-cinq années très exctement après la disparition de l'opposant marocain Mehdi Ben Barka à la suite d'une arestation en France, plusieurs associations ont réclamé que la vérité soit fatite sur ces événements.[...]

Ombre et lumière sur les éminences grises

Ombre et lumière sur les éminences grises

Le souverain s’est entouré de conseillers aussi influents que discrets. Portraits de quelques incontournables et fidèles serviteurs.[...]

Un roi de rupture

Un roi de rupture

Lorsqu’il était monté sur le trône, en juillet 1999, on avait assuré avec une malveillance sournoise que Mohammed VI « n’aimait pas le job ». Depuis, chacun a pu constater à loisir que le job en question, il l’exerce sans embarras ni partage.[...]

Le déshonneur des femmes

Le déshonneur des femmes

Alors qu'elle était invitée à débattre sur "La femme arabe aujourd'hui" par la chaire Emilio Garcia Gomez de l'université de Grenade en Espagne, la porte-parole du mouvement Al Adl wal Ihsane a tenu des propos pas flatteurs pour toutes les marocaines.[...]

La dernière de Shrek

La dernière de Shrek

Le chef du groupe parlementaire du PJD, Mustapha Ramid, a annoncé sa démission de la Chambre des représentants... pour y renoncer trois jours plus tard. Bizarre.[...]

Un débat avorté

Un débat avorté

Hormis le PJD, aucun parti n’a jugé bon de participer aux premières assises nationales sur l’interruption volontaire de grossesse.[...]

Mohamed Achaari : 'Le consensus fait du mal à la démocratie'

Mohamed Achaari : "Le consensus fait du mal à la démocratie"

Interview de l’un des poids lourds de l'USFP, qui s'explique sur sa récente décision de suspendre ses activités au sein de la direction du parti, avec deux autres figures de la formation socialiste marocaine.[...]

Disparition de Jabri, un philosophe en politique

Disparition de Jabri, un philosophe en politique

Le grand philosophe marocain Mohamed Abed al-Jabri s'est éteint lundi 3 mai, à l'âge de 75 ans.[...]

La presse indépendante en crise

La presse indépendante en crise

Mauvaise gestion financière, professionnalisme aléatoire, relations tendues avec le pouvoir, procès en diffamation... Plus de dix ans après la libéralisation amorcée par Hassan II, les journaux indépendants du Maroc accumulent les déboires.[...]

Mezouar fait sa mue

Mezouar fait sa mue

Ex-homme d’affaires et technicien chevronné, le ministre de l’Économie et des Finances s’est métamorphosé en chef de parti. Et semble désormais nourrir des ambitions politiques.[...]

La voie royale

Après le remaniement gouvernemental du 3 janvier, une redistribution des cartes paraît inévitable. Seule incertitude : son timing.[...]

Fouad Ali El Himma

Fouad Ali El Himma

Fondateur du Parti Authenticité et Modernité (PAM), 47 ans, Maroc[...]

USFP : j'y suis, j'y reste

USFP : j'y suis, j'y reste

La direction des socialistes, emmenée par Abdelouahed Radi, estime que le parti doit rester coûte que coûte au gouvernement. Une ligne qui ne fait guère l’unanimité parmi les militants.[...]

Lecture de ramadan

Pendant le ramadan, mois propice à la lecture, Al Ittihad Al Ichtiraki, le quotidien de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), a publié en feuilleton (et en arabe) Le Maroc de Mohammed VI, de l’universitaire français Pierre Vermeren (La Découverte). Manifestement, les responsables du journal n’avaient pas lu le livre. Sinon, ils se seraient[...]

Maroc : l'USFP à la recherche de l'avenir perdu

Maroc : l'USFP à la recherche de l'avenir perdu

Créé voilà cinquante ans, le grand parti de gauche n’est plus ce qu’il était. Depuis qu’il est associé au pouvoir, son influence s’est considérablement rétrécie. Mais l’arrivée en force du PAM peut lui rendre sa combativité.[...]

Maroc : la gauche a 50 ans

À l’origine des réformes politiques qui ont conduit à l’alternance en 1998, l’Union socialiste des forces populaires célèbre son demi-siècle d’existence.[...]

Mohammed VI remanie le gouvernement

Mohammed VI remanie le gouvernement

Le Roi Mohammed VI du Maroc a nommé mercredi quatre nouveaux ministres dans le gouvernement dirigé par Abbas El Fassi du parti d’Al Istiqlal (Indépendance) depuis octobre 2007. [...]

Les femmes arrivent !

Les femmes arrivent !

Si leur percée aux communales du 12 juin est surtout imputable au système de quota, certaines formations, notamment le Parti authenticité et modernité (PAM), ont activement contribué à cette petite révolution.[...]

El Himma : la victoire, et après ?

El Himma : la victoire, et après ?

Mission accomplie pour « l’ami du roi », dont la formation, le PAM, a remporté les communales du 12 juin, notamment dans les campagnes, et qui a réussi son pari de mettre un terme à l’atomisation de l’échiquier politique.[...]

Communales : quatre prétendants au crible

Vieux briscards, jeunes pousses ou femmes bénéficiant des quotas, les profils des candidats aux municipales du 12 juin sont variés, mais savamment étudiés. Portraits.[...]

Mohammed VI, roi de la réforme

Au cours de sa réunion du 24 janvier, le Conseil national de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) a pris une initiative majeure : il a appelé à l’organisation d’un « débat national sur la réforme ». Il s’agit d’une révision de la Constitution destinée en bonne logique[...]

Quel numéro 2 pour l’USFP ?

Maintenant que Abdelouahed Radi, le premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), reste au gouvernement et ne pourra plus se « consacrer totalement » au parti comme il s’y était engagé (voir p. 44), un réaménagement du fonctionnement de la direction est devenu nécessaire. À cet effet, le Bureau politique devait se doter d’un premier secrétaire adjoint.[...]

Radi sur le départ, Elyazghi menacé

Abdelouahed Radi, le nouveau premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), est décidé à quitter le gouvernement pour se consacrer totalement au parti. Il hésitait à le faire sous la pression de son prédécesseur, Mohamed Elyazghi. Celui-ci craignait que le retrait de Radi du ministère de la Justice[...]

Radi sur le départ, 
Elyazghi menacé

Abdelouahed Radi, le nouveau premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), est décidé à quitter le gouvernement pour se consacrer totalement au parti. Il hésitait à le faire sous la pression de son prédécesseur, Mohamed Elyazghi. Celui-ci craignait que le retrait de Radi du ministère de la Justice[...]

le dilemme d’Abdelouahed Radi 


À peine sortie d’une grave crise, l’USFP risque de connaître de nouveaux remous. Abdelouahed Radi, son premier secrétaire, s’était engagé publiquement, lors de la première phase du 8e congrès réuni à Bouznika, en juin, à démissionner de son poste de ministre de la Justice s’il était[...]

USFP : la résurrection

La principale formation de gauche a enfin élu sa nouvelle direction. Ce qui devait être le congrès de l’éclatement 
et de l’effondrement aura finalement été le congrès du salut.[...]

S.O.S. socialistes

Les socialistes français s’enlisent chaque jour un peu plus dans le bourbier de leur « guerre des roses ». La succession du premier secrétaire, François Hollande, cristallise les rancœurs, exacerbe les rivalités et révèle l’état de profonde déliquescence d’un parti qui ne s’est toujours pas[...]

Un espoir et deux enterrements

« Peut-être détestez-vous quelque chose qui est bon pour vous. Et peut-être aimez-vous quelque chose qui est mauvais pour vous. » Ce verset coranique, les militants de l'Union socialiste des forces populaires (USFP) l'ont beaucoup répété ces derniers jours. La disparition, à la mi-août, de deux de ses grandes figures a permis de[...]

Maroc : le retour de la politique

Une bonne nouvelle au Maroc : la politique est de retour. Malgré la trêve estivale, on assiste à un regain de l'activité des partis et, surtout, à un réveil de l'intérêt des Marocains pour la chose publique. La presse écrite reflète ce phénomène. En toute liberté et avec un respect très méritoire[...]

Visite « Royal »

Après Jack Lang en 2007, la deuxième édition du Festival international du raï d'Oujda aura cette année pour invitée d'honneur l'ancienne candidate socialiste à la présidentielle française, Ségolène Royal. La présidente de la région Poitou-Charentes (ouest de la France) séjournera du 25 au 27 juillet[...]

Où va l'USFP ?

Il y a eu deux congrès à Bouznika : le congrès des « éléphants » et celui du peuple de gauche. Dans le désordre et la crise, quelques signes d'espoir malgré tout.[...]

Le gouvernement « censuré » à Bouznika

Le gouvernement d'Abbas El Fassi a failli être victime du congrès de l'Union socialiste des forces populaires (USFP), qui s'est tenu à Bouznika du 13 au 15 juin (voir pp. 42 à 45 ). Pas moins d'une quarantaine de résolutions ont été déposées à la présidence, enjoignant au parti de quitter la coalition au pouvoir et aux[...]

Fathallah Oualalou

L'ancien ministre de l'Économie et des Finances, candidat au poste de premier secrétaire du principal parti de la gauche, se dévoile.[...]

Abbas, jusqu'à quand ?

Six mois après son entrée en fonctions, le Premier ministre se retrouve sous les feux croisés des médias, de l'opposition, mais aussi de son propre camp. Au point que certains spéculent déjà sur son départ.[...]

Le parti du roi... et du peuple

En lançant le Mouvement de tous les démocrates, Fouad Ali El-Himma cherche à réhabiliter l'action politique. Vaste programme ![...]

Un Premier ministre sous influence

Près d'un mois après sa désignation par le roi Mohammed VI, Abbas El Fassi a enfin son gouvernement qui... n'est pas tout à fait le sien.[...]

Voir tous les dossiers
Flux RSS Jeune Afrique - Tenez-vous au courant des derniers articles publiés en souscrivant au fil d'information RSS de Jeune Afrique - En savoir plus