mot cléRésultat par mot clé:PJD

Mohamed Tozy : 'Le roi du Maroc gère le temps long, celui de la stratégie'

Mohamed Tozy : "Le roi du Maroc gère le temps long, celui de la stratégie"

Le politologue, directeur de l'École de gouvernance et d'économie de Rabat, a participé à l'élaboration de la nouvelle Constitution du Maroc. Il analyse les évolutions du pouvoir, trois ans après le 20-Février.[...]

Maroc : 15 ans de règne pour Mohammed VI, qui regrette des 'disparités sociales'

Maroc : 15 ans de règne pour Mohammed VI, qui regrette des "disparités sociales"

Le roi du Maroc Mohammed VI a fêté mercredi ses 15 ans de règne. Dans son discours, il a appelé à une "pause introspective" et a commandé une étude au Conseil économique, social et environnemental (CESE), pour trouver des solutions aux nombreuses "disparités sociales" qui persistent dans le royaume.[...]

Maroc : Benkirane attendu devant le Parlement pour défendre le bilan du PJD à mi-mandat

Maroc : Benkirane attendu devant le Parlement pour défendre le bilan du PJD à mi-mandat

Le Premier ministre Abdelilah Benkirane, chef de file des islamistes du PJD, passe un grand oral de mi-mandat ce mardi soir devant le Parlement. Il y défendra son bilan en vue des législatives de 2016.[...]

Maroc : les partisans de l'égalité hommes-femmes se mobilisent contre Benkirane

Maroc : les partisans de l'égalité hommes-femmes se mobilisent contre Benkirane

Suite aux déclarations polémiques du chef du gouvernement marocain Abdelilah Benkirane (PJD, islamiste) sur la parité pourtant consacrée par la Constitution, des associations de défense des droits des femmes appellent à un rassemblement devant le siège du Parlement, à Rabat, ce mardi.[...]

L'université de Fès secouée par le meurtre d'un étudiant

L'université de Fès secouée par le meurtre d'un étudiant

Un climat lourd règne sur l’université Dhar El Mehraz, à Fès, après l’assassinat, le 24 avril, d’un étudiant membre d’Attajdid Attolabi (le "Renouveau estudiantin"), organisation affiliée au Parti de la justice et du développement (PJD), au pouvoir.[...]

Maroc : les islamistes signent une 'Charte de la majorité' avec leurs alliés

Maroc : les islamistes signent une "Charte de la majorité" avec leurs alliés

Le Parti justice et développement (PJD, islamiste), à la tête du gouvernement marocain, a signé une charte avec ses alliés afin "d’accélérer les réformes" et renforcer la solidarité au sein de la coalition, a rapporté vendredi la presse locale.[...]

Maroc : bac français toi-même !

Maroc : bac français toi-même !

En partenariat avec la France, le Maroc a créé des sections internationales pour améliorer l'employabilité des bacheliers. Mais certains islamistes crient à la "perte de souveraineté" et au "colonialisme".[...]

La grande débâcle des Frères musulmans

La grande débâcle des Frères musulmans

Grands bénéficiaires du Printemps arabe, les islamistes ont cru aux lendemains qui chantent. Las, partout où ils ont conquis le pouvoir, l'expérience a tourné au fiasco. Incapable de convaincre de sa capacité à gouverner, la confrérie rejoint donc son élément naturel : l'opposition. Quitte à entrer, comme[...]

Les Marocaines, libres mais pas trop...

Les Marocaines, libres mais pas trop...

Dix ans après la réforme du code de la famille, les nouveaux acquis des Marocaines font l'objet d'un assez large consensus. Mais le chemin vers une pleine égalité des sexes est encore long.[...]

Maroc : Benkirane est-il démonétisé ?

Maroc : Benkirane est-il démonétisé ?

Le chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, tarde à donner corps au changement promis en 2011. Et a remis sa casquette de tribun pour se livrer à des joutes oratoires avec l'opposition.[...]

Maroc : égalité homme-femme, tabou or not tabou ?

Maroc : égalité homme-femme, tabou or not tabou ?

Le patron des socialistes, Driss Lachgar, plaide pour l'égalité homme-femme en matière d'héritage et appelle à l'ouverture d'un débat sur cette vieille question. À la grande fureur de certains.[...]

Les 50 qui font le Maroc : Abdelilah Benkirane

Les 50 qui font le Maroc : Abdelilah Benkirane

Décideurs politiques, acteurs économiques, leaders de la société civile, personnalités des médias et de la culture... "Jeune Afrique" dresse la liste des 50 figures les plus influentes du pays. Parmi eux, Abdelilah Benkirane, 59, chef du gouvernement, secrétaire général du PJD.[...]

Les 50 qui font le Maroc : Salaheddine Mezouar

Décideurs politiques, acteurs économiques, leaders de la société civile, personnalités des médias et de la culture... "Jeune Afrique" dresse la liste des 50 figures les plus influentes du pays. Parmi eux, Salaheddine Mezouar, 60 ans, ministre des Affaires étrangères.[...]

Les 50 qui font le Maroc : El Mostafa Ramid

Décideurs politiques, acteurs économiques, leaders de la société civile, personnalités des médias et de la culture... "Jeune Afrique" dresse la liste des 50 personnalités les plus influentes du pays. Parmi eux, El Mostafa Ramid, 54 ans, ministre de la Justice et des Libertés.[...]

Les 50 qui font le Maroc : Abdellah Baha

Décideurs politiques, acteurs économiques, leaders de la société civile, personnalités des médias et de la culture... "Jeune Afrique" dresse la liste des 50 personnalités les plus influentes du pays. Parmi eux, Abdellah Baha, 59 ans, ministre d'État.[...]

Maroc : do you speak darija ?

Maroc : do you speak darija ?

Si le débat actuel sur l'arabe dialectal est si vif au Maroc, c'est qu'il renvoie à la définition de l'identité nationale, à la division des élites et à l'échec de l'enseignement. Un cocktail explosif.[...]

Maroc : la nouvelle vie d'El Othmani

Maroc : la nouvelle vie d'El Othmani

Saadeddine El Othmani, l'ancien ministre des Affaires étrangères, prépare discrètement sa rentrée politique. À la tête du PJD ?[...]

Juifs et musulmans, les meilleurs ennemis

Juifs et musulmans, les meilleurs ennemis

Il suffit qu'on aborde la question d'Israël, et la brouille entre les deux communautés semble insurmontable... Elles partagent pourtant des siècles d'histoire et de culture. Enquête sur un couple déchiré.[...]

Maroc : Benkirane II, le retour des technocrates

Maroc : Benkirane II, le retour des technocrates

Le remaniement du 10 octobre au Maroc a mis un terme à une crise gouvernementale qui aura duré six mois. Et marqué le retour en force du RNI et des technocrates.[...]

Maroc : Salaheddine Mezouar, le meilleur ennemi du PJD

Maroc : Salaheddine Mezouar, le meilleur ennemi du PJD

Il était leur adversaire, le voici leur allié. Le patron du Rassemblement national des indépendants (RNI), Salaheddine Mezouar, tire les islamistes d'un mauvais pas en entrant dans le nouveau gouvernement marocain. À ses conditions.[...]

Les défis d'un nouveau gouvernement longtemps attendu à Rabat

Les défis d'un nouveau gouvernement longtemps attendu à Rabat

Après des mois de tractations au Maroc, les islamistes du PJD sont parvenus jeudi à former un nouveau gouvernement, dans lequel ils sont désormais en minorité. La nouvelle coalition gouvernementale est particulièrement attendue sur des enjeux économiques importants, comme le redressement du déficit ou la réforme de la caisse de[...]

Maroc : la grogne sociale monte contre le gouvernement Benkirane

Maroc : la grogne sociale monte contre le gouvernement Benkirane

Des milliers de personnes ont manifesté, dimanche 22 septembre, à Rabat, contre la vie chère et le gouvernement islamiste d'Abdelilah Benkirane. La récente augmentation du prix des carburants et des produits de consommation courante fait monter la colère populaire au Maroc, où diverses mobilisations sociales sont prévues dans les jours à[...]

Maroc : le gouvernement augmente les prix de l'essence

Maroc : le gouvernement augmente les prix de l'essence

Le gouvernement a mis en œuvre lundi une mesure d'indexation "partielle" et "limitée" des prix des carburants, entraînant une hausse immédiate à la pompe. Cette augmentation des prix fait partie des efforts visant à contenir le déficit public.[...]

Un opposant nommé Mohammed VI

Un opposant nommé Mohammed VI

Éducation, culture, médias... Plus que jamais, le roi multiplie les initiatives, mais aussi les critiques à l'encontre de son gouvernement. Dans sa ligne de mire : le conservatisme et la "salafisation" des esprits. Lisez également la réponse du cabinet royal à J.A., en fin d'article.[...]

Réforme de la justice : le gouvernement marocain présente sa feuille de route

Réforme de la justice : le gouvernement marocain présente sa feuille de route

Le gouvernement marocain a présenté, jeudi, sa feuille de route devant permettre de renforcer l’indépendance de la justice et combattre plus efficacement la corruption.[...]

'Rock the Casbah' - Laïla Marrakchi : 'Les Marocains sont condamnés à la schizophrénie'

"Rock the Casbah" - Laïla Marrakchi : "Les Marocains sont condamnés à la schizophrénie"

Après "Marock", la réalisatrice signe son deuxième long-métrage, "Rock the Casbah". Entretien avec Laïla Marrakchi, celle par qui le scandale peut encore arriver.[...]

Crise égyptienne : les pays voisins divisés

Crise égyptienne : les pays voisins divisés

Face au choc de la crise en Égypte, chacun a dû choisir son camp. Maroc, Algérie, Tunisie... Chronique d'un mois d'août à l'heure du Caire.[...]

Mohammed VI critique la politique éducative du gouvernement islamiste

Mohammed VI critique la politique éducative du gouvernement islamiste

Au Maroc, la politique suivie par l'actuel gouvernement islamiste en matière d'éducation a été critiquée par le roi Mohammed VI, qui lui a reproché de ne pas avoir poursuivi les efforts entrepris précédemment.[...]

Une hégémonie des grandes familles dorénavant contestée en politique

Des islamistes au gouvernement, un syndicaliste à la tête de l´Istiqlal... Rien ne va plus pour l´élite d´antan. Et le passage de relais ne se fait pas sans heurts.[...]

Le PJD, un nouveau souffle à la vie politique marocaine

Porté par son leader Abdelilah Benkirane, le parti islamiste a dépoussiéré les usages. Et redonné une certaine vigueur à la vie politique.[...]

Maroc : nouvelle scène politique, mêmes coulisses ?

Maroc : nouvelle scène politique, mêmes coulisses ?

Dans l´hémicycle comme au gouvernement marocain, depuis deux ans, les têtes ont changé. Les règles du jeu politique aussi. Même si les anciennes élites n´ont pas renoncé à conserver les rênes du pouvoir.[...]

Maroc : vers une légalisation de la culture du cannabis ?

Maroc : vers une légalisation de la culture du cannabis ?

Le parlement marocain est en train d'examiner un projet de loi sur la légalisation de la culture du cannabis proposé par la Coalition marocaine pour l'utilisation du cannabis à des fins médicinales et industrielles. Le débat avait été lancé en 2008 par le collectif marocain.[...]

Au Maroc, être une femme libérée, c'est pas si facile

Au Maroc, être une femme libérée, c'est pas si facile

Près de dix ans après la réforme du code de la famille, l'égalité est loin d'être acquise. Face à un gouvernement islamiste, une nouvelle génération de militantes reprend le flambeau.[...]

Un autre Maroc ?

  Deux ans après l'adoption de la nouvelle Constitution, voyage à l'intérieur d'un royaume qui change...en douceur. "Une monarchie utile", par Hamid Barrada Les leçons d'une crise Au royaume des parcs à thèmes Le monde à l'envers "À la conquête du sud" - Tribune de Brahim Fassi Fihri,[...]

Maroc : crise gouvernementale, quelle solution pour le PJD ?

Maroc : crise gouvernementale, quelle solution pour le PJD ?

Désormais lâchés par l'Istiqlal, les islamistes du PJD sont à la recherche d'un nouvel allié gouvernemental. Si la tenue d'élections anticipées n'est pas à écarter, le scénario d'un remaniement reste le plus probable.[...]

Maroc : démission des ministres de l'Istiqlal

Maroc : démission des ministres de l'Istiqlal

L'Istiqlal de Hamid Chabat a demandé à ses six ministres de démissionner. Pour mettre un terme définitif à la crise de l'exécutif, ouverte il y a deux mois, des élections anticipées devront être organisées si une nouvelle alliance de gouvernement ne se forme pas autour du Premier ministre islamiste Abdelilah Benkirane (PJD).[...]

Maroc : décryptage d'une vraie fausse crise gouvernementale

Maroc : décryptage d'une vraie fausse crise gouvernementale

La guerre ouverte entre le Premier ministre marocain, Abdelilah Benkirane, et son allié de l'Istiqlal débouche sur un statu quo inédit. Décryptage d'une vraie fausse crise.[...]

Maroc : un père de famille meurt après s'être immolé par le feu

Maroc : un père de famille meurt après s'être immolé par le feu

Un Marocain d'une cinquantaine d'années est décédé mardi 25 juin dans la région de Meknès après s'être immolé par le feu. Il protestait contre le refus des autorités de lui délivrer un document administratif nécessaire à la prise en charge de son épouse malade.[...]

Qatar : la raison du plus riche... est souvent la meilleure

Qatar : la raison du plus riche... est souvent la meilleure

Oeuvres de charité, investissements, soutien à des partis islamistes... Au Maghreb, comme ailleurs, le Qatar est un adepte de la diplomatie du dollar.[...]

Maroc : bataille cathodique

Maroc : bataille cathodique

Les passes d'armes entre les islamistes au gouvernement et la chaîne de télévision 2M traduisent un véritable choc des valeurs au Maroc. Pendant ce temps, le secteur patine.[...]

Maroc : scénarios de sortie de crise gouvernementale

Maroc : scénarios de sortie de crise gouvernementale

À court terme, un remaniement minimum est l'hypothèse la plus plausible pour sortir le Maroc de la crise gouvernementale. Avant un retour devant les électeurs ?[...]

Maroc : Benkirane et Chabat à couteaux tirés

Maroc : Benkirane et Chabat à couteaux tirés

Entre le Premier ministre, Abdelilah Benkirane, et le patron de l'Istiqlal, Hamid Chabat, les scènes de ménage se multiplient. Mais le divorce, suspendu à un arbitrage royal, n'est pas encore prononcé.[...]

Maroc : entre Benkirane et Chabat, c'est l'escalade...

Maroc : entre Benkirane et Chabat, c'est l'escalade...

Les relations entre le chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, et celui de l'Istiqlal, Hamid Chabat, sont plus détestables que jamais.[...]

Attentats de Casablanca : le 16 mai 2003, un '11 septembre marocain'

Attentats de Casablanca : le 16 mai 2003, un "11 septembre marocain"

Il y a dix ans, le 16 mai 2003, une quintuple attaque terroriste secouait Casablanca. Un "11 Septembre marocain" qui a changé le royaume du Maroc en profondeur.[...]

Maroc : Mohammed VI exhorte l'Istiqlal à rester au gouvernement

Maroc : Mohammed VI exhorte l'Istiqlal à rester au gouvernement

Le roi Mohammed VI a contacté le patron de l'Istiqlal, le principal allié des islamistes au pouvoir au Maroc, pour l'exhorter à rester au gouvernement, a indiqué dimanche le porte-parole du parti, selon qui la décision de retrait reste pour l'heure maintenue.[...]

Maroc : l'Istiqlal claque la porte du gouvernement Benkirane

Maroc : l'Istiqlal claque la porte du gouvernement Benkirane

Le conseil national de l'Istiqlal, parti conservateur et principal allié des islamistes au pouvoir depuis un an et demi au Maroc, a annoncé samedi son retrait du gouvernement, une décision qui ouvre la voie à un remaniement, voire à des élections anticipées.[...]

Maroc : de la prison ferme pour des policiers accusés de corruption

Maroc : de la prison ferme pour des policiers accusés de corruption

Plusieurs policiers, accusés d'avoir perçu des sommes d'argent d'un trafiquant de drogue en échange de leur protection, ont été condamnés dans la nuit du lundi 15 au mardi 16 avril à des peines de prison ferme par un tribunal de Rabat.[...]

Maroc : le gouvernement Benkirane critiqué pour sa gestion des comptes publics

Maroc : le gouvernement Benkirane critiqué pour sa gestion des comptes publics

Le gouvernement marocain, dominé par le parti islamiste PJD, traverse actuellement une passe difficile. En cause ? Sa gestion des comptes publics, vilipendée par l'opposition et critiquée au sein même de sa coalition.[...]

Maroc - Affaire Aït Ljid : quand le sombre passé des islamistes resurgit

Maroc - Affaire Aït Ljid : quand le sombre passé des islamistes resurgit

En 1993, Mohamed Aït Ljid Benaïssa est tué en pleine "guerre des facs" entre gauchistes et religieux. Vingt ans plus tard, sa famille réclame toujours la vérité et met en cause des dirigeants actuels.[...]

Corruption au Maroc : le 'sniper de Targuist' poursuit son combat à visage découvert

Corruption au Maroc : le "sniper de Targuist" poursuit son combat à visage découvert

Agissant dans l’anonymat, le "sniper de Targuist" filmait et diffusait depuis six ans des vidéos de fonctionnaires pris en flagrant délit de corruption. Mounir Agueznay vient de révéler son identité à la presse, tout en confiant vouloir poursuivre son combat "à découvert".[...]

Driss Lachgar : 'Benkirane est dans le bricolage permanent'

Driss Lachgar : "Benkirane est dans le bricolage permanent"

Aussi peu attentiste qu'adepte du consensus mou, le nouveau premier secrétaire de l'USFP, Driss Lachgar, est décidé à jouer pleinement la carte de l'opposition résolue au gouvernement.[...]

Maroc : un deuxième anniversaire en demi-teinte pour le Mouvement du 20 Février

Maroc : un deuxième anniversaire en demi-teinte pour le Mouvement du 20 Février

Le Mouvement du 20 Février, né il y a deux ans dans le sillage des révolutions arabes, continue de réclamer de profondes réformes politiques au Maroc. Marginalisé et en quête d'un second souffle, il compte sur le mécontentement social grandissant contre le gouvernement islamiste d'Abdelilah Benkirane.[...]

Maroc : Cheikh Sar, rappeur persifleur
PJD 

Maroc : Cheikh Sar, rappeur persifleur

Jusque-là partisan du PJD, l'artiste marocain Cheikh Sar déchante. Il dénonce désormais l'immobilisme du gouvernement Benkirane.[...]

Maroc : l'armée mexicaine du PJD

Maroc : l'armée mexicaine du PJD

Au pouvoir depuis un an, les islamistes tardent à faire la démonstration de leur capacité à diriger le pays. Mais en ont-ils vraiment les moyens et l'expertise ?[...]

Maroc : l'apprentissage du pouvoir

Maroc : l'apprentissage du pouvoir

Elle a hérité d'une conjoncture marocaine difficile, essuyé les plâtres de la nouvelle Constitution et les critiques virulentes de l'opposition. Un an après sa nomination, l'équipe de Benkirane peine à tenir ses promesses.[...]

Maroc : Benkirane-Chabat, un duo bien singulier

Maroc : Benkirane-Chabat, un duo bien singulier

Entre Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat, la guerre des ego est déclarée. Tout alliés soient-ils au sein de la coalition au pouvoir, le patron du PJD et celui de l'Istiqlal ne semblent pas près de se rabibocher. Bien au contraire.[...]

Portraits : quatre Marocaines dans le vent

Politiciennes aguerries, businesswoman débutante et artiste engagée... Zoom sur quatre battantes, qui ne sont pas toujours là où on les attend.[...]

Maroc - Abdellah Tourabi : 'La partie d'échecs entre Al Adl et l'État ne fait que commencer'

Maroc - Abdellah Tourabi : "La partie d'échecs entre Al Adl et l'État ne fait que commencer"

Selon ce spécialiste de l'islam politique, l'après-Yassine restera marqué par l'héritage intransigeant du cheikh. Mais il n'est pas exclu que la relève assouplisse un jour la ligne d'Al Adl wal Ihsane.[...]

Maroc : gauche cherche sauveur

Maroc : gauche cherche sauveur

Très affaiblie, l'Union socialiste des forces populaires (USFP) s'apprête à élire son premier secrétaire. Sa mission : rendre au parti ses lettres de noblesse.[...]

Maroc : quand Chabat rencontre Mezouar

Maroc : quand Chabat rencontre Mezouar

Président du Rassemblement national des indépendants (RNI), troisième force politique du pays, l'opposant Salaheddine Mezouar a reçu, le 13 novembre au siège de son parti, à Rabat, Hamid Chabat, le nouveau secrétaire général de l'Istiqlal, membre de la coalition au pouvoir aux côtés des islamistes du Parti de la[...]

Maroc : un cinéma souverain ?

Maroc : un cinéma souverain ?

Ils sont nombreux, les réalisateurs, à porter haut les couleurs du royaume. Et ce grâce, notamment, au système de subventions mis en place par l'État marocain depuis des années. Mais ce mécanisme peut-il perdurer tout en préservant la liberté de création ?[...]

Maroc : rentrée de tous les dangers pour le gouvernement Benkirane

Maroc : rentrée de tous les dangers pour le gouvernement Benkirane

Grogne sociale, indicateurs économiques en berne et fortes dissensions au sein de la coalition au pouvoir... Alors que le gouvernement de Abdelilah Benkirane effectue sa première rentrée politique, les défis auxquels il doit faire face se multiplient.[...]

Maroc : les nouvelles élites 'halal' indisposent les anciennes

Maroc : les nouvelles élites "halal" indisposent les anciennes

Dans le sillage de la victoire des islamistes aux législatives sont apparues de nouvelles personnalités au sommet de la société. Au grand dam des anciennes...[...]

Maroc :  Benkirane et le #Benkishow, de la gouaille à la gaffe

Maroc : Benkirane et le #Benkishow, de la gouaille à la gaffe

Jusqu'à récemment, ses bons mots faisaient mouche. Seulement voilà : à force de tirer sur la ficelle, Abdelilah Benkirane finit par déraper. Et par lasser son auditoire.[...]

Mohammed Mouaqit : 'La charia est une source, non une norme'

Mohammed Mouaqit : "La charia est une source, non une norme"

Pour le professeur marocain de sciences politiques, Mohammed Mouaqit, il n'y a pas de contradiction insoluble entre une supposée loi religieuse et la recherche d'une modernité islamo-compatible.[...]

Maroc : le message codé de Mohammed VI

Maroc : le message codé de Mohammed VI

À l'occasion du discours du Trône, le 30 juillet, Mohammed VI a dressé le bilan des politiques menées. Il en a aussi profité pour recadrer - en douceur - les anciens contestataires et le gouvernement islamiste.[...]

Est-ce la fin du modèle économique marocain ?

Est-ce la fin du modèle économique marocain ?

Contre-performances en série, aggravation du déficit public et de la balance courante... Le Maroc risque un retour forcé au plan d'ajustement structurel façon années 1980.[...]

Maroc : Benkirane, le peuple et le roi

Maroc : Benkirane, le peuple et le roi

Six mois après sa nomination à la tête du gouvernement, le leader islamiste, Abdelilah Benkirane, a dépoussiéré les usages. Il raconte ce que lui dit le souverain, avec lequel il partage l'exécutif. Il parle la langue du citoyen lambda, qu'il réconcilie avec la politique. Inattendu... et stratégique.[...]

Maroc : Benkirane reconduit à la tête du PJD, les leçons d'un triomphe

Maroc : Benkirane reconduit à la tête du PJD, les leçons d'un triomphe

L'actuel chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, a été facilement réélu (85%) à la tête du Parti de la justice et du développement (PJD). Un résultat logique pour l'homme qui a mené son parti de l'opposition aux ministères.[...]

Maroc : ouverture du congrès du parti islamiste au gouvernement

Maroc : ouverture du congrès du parti islamiste au gouvernement

Le parti justice et développement (PJD), dont le chef est l'actuel Premier ministre marocain Abdelilah Benkirane, a ouvert samedi à Rabat son 7ème congrès, marqué par le Printemps arabe et la "bonne gouvernance", a constaté un journaliste de l'AFP.[...]

Les islamistes et la culture au Maroc : entre le sermon et le compromis

Mohammed Ennaji est historien, politologue et acteur culturel.[...]

Maroc : l'art et la manière forte

Maroc : l'art et la manière forte

Alors que certains d'entre eux ont été emprisonnés pour outrage à la police, les artistes marocains doivent faire face à la pression des islamistes, qui promeuvent un art "halal".[...]

Maroc : Driss El Yazami, de Mao à M6

Maroc : Driss El Yazami, de Mao à M6

Ancien gauchiste, le président du Conseil national des droits de l'homme s'est converti au réformisme au début des années 2000. Et multiplie depuis les missions réussies.[...]

Vers un 'ordre halal' au Maroc ?

Vers un "ordre halal" au Maroc ?

Dans son n°2685 en kiosques du 24 au 30 juin, Jeune Afrique revient sur les relations tendues entre les islamistes et les artistes au Maroc. Franche hostilité ou méfiance, en tout cas les relations ne sont pas au beau fixe. Certains s'inquiètent déjà du spectre d'un "ordre halal".[...]

Maroc : le PJD et Al Adl Wal Ihsane, 'frères' musulmans... ou ennemis ?

Maroc : le PJD et Al Adl Wal Ihsane, "frères" musulmans... ou ennemis ?

Ils se disputent depuis trente ans le leadership du mouvement islamiste au Maroc. Aujourd'hui, le PJD et Al Adl Wal Ihsane s'affrontent dans un tout autre contexte.[...]

Maroc : augmentation du prix de l'essence, les tensions sociales menacent

Maroc : augmentation du prix de l'essence, les tensions sociales menacent

Le prix du carburant au Maroc a connu une importante augmentation samedi 2 juin. Cette hausse alimente la grogne sociale et affaiblit la popularité du jeune gouvernement islamiste d’Abdelilah Benkirane.[...]

Maroc : festival Mawazine, pari réussi !

Maroc : festival Mawazine, pari réussi !

Neuf jours durant, le tout-Rabat a swingué, dansé, hurlé et parfois chanté devant les stars Nancy Ajram, Lenny Kravitz, Mariah Carey... Le festival Mawazine, dans la capitale marocaine, est un succès à la fois populaire et people.[...]

Maroc : le rappeur Mouad Lhaqed, héros malgré lui

Maroc : le rappeur Mouad Lhaqed, héros malgré lui

Condamné à un an de prison pour outrage à la police, le rappeur contestataire Mouad Lhaqed est en train de devenir une icône de la liberté d'expression. À son corps défendant.[...]

Maroc : surchauffe cathodique

Maroc : surchauffe cathodique

La réforme de l'audiovisuel décidée par le gouvernement marocain à majorité islamiste suscite la controverse. Y compris dans ses propres rangs.[...]

Maroc : adaptation réussie pour Abdelilah Benkirane

Maroc : adaptation réussie pour Abdelilah Benkirane

Il jure n'avoir rien changé, mais le chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, a pris ses marques, épaulé par des collaborateurs dévoués et une administration bienveillante.[...]

Maroc : Mohammed VI expliqué aux nuls

Pendant trente-huit ans, avec la régularité d'une horloge suisse, la CIA n'a cessé de produire des rapports prédisant le renversement imminent du roi marocain Hassan II, lequel, comme on le sait, est mort au pouvoir. Son fils, Mohammed VI, lui, n'a pas fini de désespérer d'autres cassandres. Depuis son accession au trône, les oracles de[...]

Maroc : Mohammed VI-Benkirane, jours tranquilles à Rabat

Maroc : Mohammed VI-Benkirane, jours tranquilles à Rabat

Plus de trois mois après la nomination de son cabinet, le chef du gouvernement islamiste, Abdelilah Benkirane, est à l'épreuve du pouvoir, qu'il partage en bonne intelligence avec le roi Mohammed VI, en évitant soigneusement d'engager le moindre bras de fer.[...]

Yves Aubin de La Messuzière : 'L'Élysée a une diplomatie gesticulatoire'

Yves Aubin de La Messuzière : "L'Élysée a une diplomatie gesticulatoire"

Libéré de son devoir de réserve, l’ancien ambassadeur de France en Tunisie, Yves Aubin de La Messuzière, porte un regard critique sur la politique étrangère de Nicolas Sarkozy.[...]

Maroc : le PJD imprime sa marque sur l'audiovisuel marocain

Maroc : le PJD imprime sa marque sur l'audiovisuel marocain

Le ministre de la Communication marocain a dévoilé le contenu des nouveaux cahiers des charges pour les deux principales chaînes publiques du Maroc. Au menu : arrêt des publicités pour les jeux de hasard, notamment les paris sportifs, et arabisation des programmes.[...]

Maroc : Sidi Lyautey, un siècle après

Maroc : Sidi Lyautey, un siècle après

Le 30 mars 1912, la France imposait la signature du traité de protectorat au sultan Moulay Hafid, representant le Maroc. L'événement a coincidé avec l'arrivée du célèbre résident général Louis Hubert Lyautey, surnommé Sidi Lyautey. L'historien Daniel Rivet revient sur ce personnage dont le passage continue de fasciner les[...]

Maroc : vers une réglementation du droit de grève

Maroc : vers une réglementation du droit de grève

Les Marocains sont exaspérés par les mouvements sociaux qui paralysent régulièrement les services publics. Un contexte favorable pour le gouvernement Benkirane, qui souhaite  promulguer une loi organique réglementant le droit de grève.[...]

Affaire Amina Filali : le bras de fer est engagé au Maroc

Affaire Amina Filali : le bras de fer est engagé au Maroc

Suite à la vive émotion suscitée par le suicide de la jeune Amina Filali, obligée d’épouser son violeur, les féministes marocaines et la communauté internationale pressent Abdelilah Benkirane de réformer rapidement le code pénal. Le chef du gouvernement le fera sans doute, mais pas à n'importe quelle condition. Et sans[...]

Maroc : pour Abdelilah Benkirane, l'heure des islamistes algériens a sonné

Maroc : pour Abdelilah Benkirane, l'heure des islamistes algériens a sonné

Dans une interview accordée mardi 13 mars à un site internet algérien, le chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, s’est exprimé sur sa vision de l'avenir politique commun de l'Algérie et du Maroc.[...]

Maroc : touche pas à Mawazine !

Maroc : touche pas à Mawazine !

L'attaque du ministre islamiste Lahbib Choubani contre le festival Mawazine nourrit l'inquiétude d'une partie de l'opinion marocaine.[...]

Maroc : génération 20 février

Maroc : génération 20 février

Il y a un an, des milliers de jeunes Marocains battaient le pavé aux cris de "liberté, dignité, justice sociale". Depuis, le nombre de fidèles au Mouvement du 20 février a décru, mais leurs slogans sont restés dans tous les esprits.[...]

Alain Juppé : 'Pour l'Afrique comme pour le monde arabe, Hollande n'a rien à proposer'

Alain Juppé : "Pour l'Afrique comme pour le monde arabe, Hollande n'a rien à proposer"

Sénégal, Algérie, Libye, Rwanda, islamistes, rébellion touarègue... Le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé livre ses vérités, et dresse un bilan plutôt flatteur de son année passée au Quai d'Orsay. Il en profite aussi pour fustiger "l'insignifiance", selon lui, du candidat[...]

Françafrique : Hollande ou Sarkozy, le grand débat

Françafrique : Hollande ou Sarkozy, le grand débat

À deux mois de l'élection présidentielle, Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sarkozy, et l'académicien Jean-Christophe Rufin, partisan de François Hollande, croisent le fer dans le n°2668 de Jeune Afrique, à paraître lundi 26 février. Enjeu du duel : le cadavre de la Françafrique...[...]

Maroc : le Mouvement du 20 février fête son premier anniversaire

Maroc : le Mouvement du 20 février fête son premier anniversaire

Le Mouvement du 20 février a fêté ce dimanche son premier anniversaire au Maroc. Invité à dialoguer avec le gouvernement, il n'a pour l'instant pas répondu positivement par crainte d'une manipulation du Makhzen.[...]

Maroc : un numéro du quotidien 'El Pais' interdit pour caricature du roi

Maroc : un numéro du quotidien "El Pais" interdit pour caricature du roi

La distribution du numéro du quotidien espagnol El Pais, daté du 16 février, a été interdite au Maroc en raison d'une caricature du roi Mohammed VI, a indiqué samedi à l'AFP un responsable marocain.[...]

Maroc : RNI, PAM, USFP... trois partis pour une opposition à bâtir

Maroc : RNI, PAM, USFP... trois partis pour une opposition à bâtir

Grands perdants des législatives marocaines du 25 novembre, le RNI, le PAM et l'USFP se retrouvent dans l'opposition face à la coalition au pouvoir. Peuvent-ils s'entendre ?[...]

Algérie - Maroc : et s'ils s'entendaient ?

Algérie - Maroc : et s'ils s'entendaient ?

Après la visite-surprise à Alger du chef de la diplomatie marocaine, la discorde entre les deux voisins du Maghreb apparaît plus que jamais comme une aberration politique, économique et humaine. Enquête sur un incroyable gâchis.[...]

Législatives algériennes : quand les islamistes retrouvent la foi

Législatives algériennes : quand les islamistes retrouvent la foi

Dopés par les succès électoraux de leurs homologues dans les pays du Printemps arabe, les partis religieux algériens sont convaincus qu'ils peuvent l'emporter aux législatives de mai. Mais le chemin de la victoire est semé d'embûches.[...]

Maroc : Abdelilah Abdelilah Benkirane à l'épreuve du pouvoir

Maroc : Abdelilah Abdelilah Benkirane à l'épreuve du pouvoir

Présentant son programme d'action devant le Parlement, le 19 janvier, le Premier ministre marocain, Abdelilah Benkirane, a déjà rompu avec son style de tribun. Converti au pragmatisme, il essuie ses premières critiques...[...]

Algérie : visite historique du ministre marocain des Affaires étrangères

Algérie : visite historique du ministre marocain des Affaires étrangères

Historique, la visite du nouveau ministre marocain des Affaires étrangères, Saadeddine El Othmani, arrivé lundi 23 janvier à Alger, doit notamment permettre de redynamiser l'Union du Maghreb arabe (UMA).[...]

Maroc - Algérie : Rabat et Alger se préparent à une réconciliation au nom du Maghreb

Maroc - Algérie : Rabat et Alger se préparent à une réconciliation au nom du Maghreb

Le Maroc et l'Algérie se préparent à se réconcilier après une brouille de plus de deux décennies, les deux pays ayant annoncé vendredi une visite officielle à Alger le 23 janvier du ministre marocain des Affaires étrangères, Saad Eddine Othmani.[...]

Maroc  - Algérie : le chef de la diplomatie marocaine El Othmani en visite à Alger

Maroc - Algérie : le chef de la diplomatie marocaine El Othmani en visite à Alger

Le ministre des Affaires étrangères marocain Saadeddine El Othmani sera en visite officielle en Algérie lundi 23 et mardi 24 janvier. Un voyage diplomatique qui symbolise le rapprochement entre les deux pays.[...]

Maroc - Tunisie : les islamistes sauront-ils rassurer ?

Maroc - Tunisie : les islamistes sauront-ils rassurer ?

Afin de gagner la confiance des investisseurs, les partis islamistes arrivés au pouvoir au Maroc et en Tunisie jouent la continuité.[...]

Maroc : l'ambitieux programme du gouvernement Benkirane

Maroc : l'ambitieux programme du gouvernement Benkirane

Devant le Parlement, le nouveau Premier ministre marocain Abdelilah Benkirane a présenté le programme de son équipe, jeudi 19 janvier. Le gouvernement prévoit un taux de croissance de 5,5% pour les quatre années à venir et entend faire de la réduction des inégalités et de la lutte contre la corruption et sociales ses[...]

Maroc : Benkirane présente sa déclaration gouvernementale au Parlement

Maroc : Benkirane présente sa déclaration gouvernementale au Parlement

Nommé le 3 janvier par le roi du Maroc Mohammed VI, le gouvernement de Abdelilah Benkirane (PJD) n'est pas encore réellement entré en fonctions. Il ne sera investi qu'après avoir présenté sa déclaration de politique générale devant le Parlement et obtenu de ce dernier un vote de confiance. Une séance programmée le jeudi[...]

Maroc : les coulisses de la formation du gouvernement de Benkirane

Maroc : les coulisses de la formation du gouvernement de Benkirane

Trente-cinq jours de tractations en coulisses avec plusieurs formations politiques avant l'assentiment de Mohammed VI… Voici comment l'islamiste Abdelilah Benkirane a formé le gouvernement marocain.[...]

Maroc : les ministres islamistes 'doivent faire face' aux proches du palais, selon la presse

Maroc : les ministres islamistes "doivent faire face" aux proches du palais, selon la presse

Le gouvernement marocain dirigé par l'islamiste Abdelilah Benkirane, nommé mardi dernier par le roi Mohammed VI, doit "faire face" aux ministres proches du palais qui constituent un "gouvernement de l'ombre", selon des journaux parus samedi.[...]

Maroc : et le gouvernement fut, dans la continuité

Maroc : et le gouvernement fut, dans la continuité

Le Premier ministre Abdelilah Benkirane a réussi à former son gouvernement, qui a été nommé le 2 janvier par le roi du Maroc Mohammed VI. Le PJD, l'Istiqlal, le MP et le PPS y occupent des postes clés, mais le dispositif reste verrouillé par des techniciens et plusieurs ministres non partisans sont reconduits. Analyse.[...]

Maroc : la liste du nouveau gouvernement enfin dévoilée

Maroc : la liste du nouveau gouvernement enfin dévoilée

La nouvelle équipe gouvernementale a été désignée mardi par le roi du Maroc Mohammed VI. Comme prévu, elle sera dirigée par le chef du parti islamiste Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, dont le parti remporte douze protefeuilles sur trente.[...]

Maroc : une élite peut en cacher une autre

Maroc : une élite peut en cacher une autre

Consciente de l’autisme de ses représentants politiques traditionnels, une partie de la bourgeoisie marocaine a choisi de voter pour les islamistes du PJD, dont le profil n’est plus si éloigné du sien. Enquête.[...]

Maroc : des milliers de personnes manifestent pour plus de réformes

Maroc : des milliers de personnes manifestent pour plus de réformes

Plusieurs miliers de personnes ont manifesté dimanche 25 novembre dans les rues de Rabat et de Casablanca. Répondant à l'appel du Mouvement du 20 février, ces Marocains sont descendus dans la rue pour réclamer des réformes politiques plus profondes et une plus grande justice sociale.[...]

Maroc : Abdelilah Benkirane, un islamiste ultracathodique

Maroc : Abdelilah Benkirane, un islamiste ultracathodique

Interviews télé, conférences de presse… Le nouveau Premier ministre marocain, Abdelilah Benkirane, multiplie les interventions médiatiques.[...]

Maroc : que vient faire Karim Ghellab à la présidence de l'Assemblée ?

Maroc : que vient faire Karim Ghellab à la présidence de l'Assemblée ?

On attendait Karim Ghellab au gouvernement marocain, mais c’est à la présidence de l’Assemblée que l’ancien ministre istiqlalien des Transports et de l’Équipement prendra ses nouvelles fonctions. Explications.[...]

Maroc : le Cheikh, le Makhzen et le PJD

Maroc : le Cheikh, le Makhzen et le PJD

Exclu du jeu politique marocain, mais fer de lance du Mouvement du 20 février, avant de s'en dégager le 18 décembre, Al Adl Wal Ihsane voulait incarner l’opposition de la rue face au futur gouvernement dirigé par les islamistes légalistes.[...]

Maghreb : des fous d'Allah très inquiétants

Maghreb : des fous d'Allah très inquiétants

Opposition extraparlementaire au Maroc, opérations d’intimidation en Tunisie, percée électorale en Égypte… Quiétistes ou violents, les différents courants de l’islamisme radical, notamment le salafisme, se sentent pousser des ailes.[...]

Lahcen Daoudi : 'Le prochain gouvernement marocain sera un gouvernement de sacrifices'

Lahcen Daoudi : "Le prochain gouvernement marocain sera un gouvernement de sacrifices"

Le Parti de la justice et du développement est le grand gagnant des législatives. Infrastructures, investissements, fiscalité… Le numéro trois de la formation islamiste modérée présente son programme économique.[...]

Printemps arabe : pendant ce temps-là, à Alger...

Printemps arabe : pendant ce temps-là, à Alger...

Comment le pouvoir algérien perçoit-il la percée des courants religieux en Libye, en Tunisie, au Maroc et en Égypte ?[...]

Maroc : Abdelilah Benkirane, un Premier ministre 'normal'

Maroc : Abdelilah Benkirane, un Premier ministre "normal"

Depuis 2008, Abdelilah Benkirane n’avait qu’une obsession : faire du PJD un parti comme les autres au Maroc. Mission accomplie.[...]

Maroc : la marche verte du PJD

Maroc : la marche verte du PJD

Prévisible mais inédite, l’arrivée aux affaires des islamistes marocains soulève un certain nombre de questions. Scénarios d’un changement.[...]

Maroc : les islamistes de Sa Majesté

Maroc : les islamistes de Sa Majesté

Après sa victoire aux législatives du 25 novembre, le parti d’Abdelilah Benkirane, nommé chef du gouvernement par le roi Mohammed VI, est désormais au pied du mur. Et sera attendu au tournant par les Marocains en matière de justice sociale et de lutte contre le chômage.[...]

Maroc : Benkirane et le PJD aux portes du pouvoir

Maroc : Benkirane et le PJD aux portes du pouvoir

Dans son n°2656 en kiosques du 4 au 10 décembre, Jeune Afrique consacre un dossier de six pages à la victoire des islamistes du Parti de la justice et du développement (PJD) aux élections législatives du 25 novembre dernier. Petit aperçu.[...]

Amel Boubekeur : 'Si les islamistes s'inscrivent dans la révolution, c'est par opportunisme'

Amel Boubekeur : "Si les islamistes s'inscrivent dans la révolution, c'est par opportunisme"

La Franco-Algérienne Amel Boubekeur est chercheur et spécialiste de l’islam politique. Elle publiera fin décembre, en collaboration avec Olivier Roy, "What have islamist become ?" aux éditions Columbia. Interview.[...]

Maroc : difficiles tractations pour former un gouvernement autour du PJD

Maroc : difficiles tractations pour former un gouvernement autour du PJD

Le Premier ministre Abdelilah Benkirane cherche à nouer des alliances politiques pour obtenir la majorité au Parlement et former un gouvernement. Sa formation, le Parti de la Justice et du développement (PJD, islamiste), négocie notamment avec l’Istiqlal et l'Union socialiste des forces populaires (USFP). Mais rien n'est joué d'avance.[...]

Maroc : négociations en vue de la formation du nouveau gouvernement

Maroc : négociations en vue de la formation du nouveau gouvernement

Après la nomination d’Abdelilah Benkirane comme Premier ministre par le roi Mohammed VI, le plus difficile reste à faire pour le PJD : former un gouvernement. Et relever les défis du pouvoir.[...]

Maroc : Mohammed VI nomme Abdelilah Benkirane Premier ministre

Maroc : Mohammed VI nomme Abdelilah Benkirane Premier ministre

Le roi Mohammed VI a nommé le chef du PJD Abdelilah Benkirane Premier ministre ce mardi 29 novembre. Le nouveau chef de gouvernement a prêté serment devant son souverain lors d'une audience à Midelt.[...]

Maroc : Mohammed VI reçoit Benkirane à Midelt après la victoire du PJD aux législatives

Maroc : Mohammed VI reçoit Benkirane à Midelt après la victoire du PJD aux législatives

Abdelilah Benkirane, le leader du parti islamiste, rencontre le roi Mohammed VI ce mardi 29 novembre à Midelt. Le roi du Maroc pourrait le nommer Premier ministre.[...]

Maroc - Législatives : après la victoire du PJD, Benkirane vise la Primature

Maroc - Législatives : après la victoire du PJD, Benkirane vise la Primature

En remportant plus du quart des sièges de députés lors des législatives anticipées du 25 novembre, les islamistes marocains du PJD accèdent pour la première fois au pouvoir. Mais pour gouverner, leur secrétaire général Abdelilah Benkirane doit obligatoirement trouver un compromis avec d'autres partis, notamment l'Istiqlal et[...]

Législatives marocaines : résultats définitifs attendus, les islamistes modérés aux portes du pouvoir

Législatives marocaines : résultats définitifs attendus, les islamistes modérés aux portes du pouvoir

Les Marocains attendaient dimanche les résultats définitifs des élections législatives devant confirmer la large victoire des islamistes modérés qui, pour la première fois dans l'histoire moderne du pays, devraient accéder au gouvernement et le diriger.[...]

Législatives marocaines : le PJD en tête, prêt à former un gouvernement de coalition

Législatives marocaines : le PJD en tête, prêt à former un gouvernement de coalition

Les islamistes modérés étaient en voie samedi de remporter les législatives au Maroc pour la première fois de l'histoire du royaume chérifien et se sont dits prêts à former un gouvernement de coalition.[...]

Législatives marocaines : le PJD obtient 20% des sièges selon des résultats partiels

Législatives marocaines : le PJD obtient 20% des sièges selon des résultats partiels

Les islamistes du Parti justice et développement (PJD) sont en tête des législatives de vendredi avec 80 sièges, selon des résultats partiels annoncés samedi par le ministre marocain de l'Intérieur Taib Cherkaoui.[...]

Maroc : les islamistes revendiquent la victoire, taux de participation de 45%

Maroc : les islamistes revendiquent la victoire, taux de participation de 45%

Les islamistes du Parti justice et développement (PJD) revendiquent plus de cent sièges sur 395 aux législatives de vendredi au Maroc et parlent d'un "tournant historique", ont déclaré samedi à l'AFP des responsables de ce parti.[...]

Maroc - Législatives : dans l'attente des résultats

Maroc - Législatives : dans l'attente des résultats

Vendredi 25 novembre au Maroc, quelque 13 millions d'électeurs ont été invités à élire leurs 395 députés. Principal enjeu de ces premières législatives depuis la nouvelle Constitution : le taux de participation. Reportage de notre envoyé spécial.[...]

Législatives marocaines : des élections à deux inconnues

Législatives marocaines : des élections à deux inconnues

Quelque 13 millions de Marocains sont appelés aux urnes ce vendredi 25 novembre 2011 pour élire leurs représentants. Parmi les principaux enjeux de ces législatives anticipées, le score des différents partis en lice, bien-sûr, et notamment celui du Parti Justice et développement (PJD), mais aussi le taux de participation qui apportera ou[...]

Mohamed Tozy : au Maroc, 'le PJD voulait être le parti du roi !'

Mohamed Tozy : au Maroc, "le PJD voulait être le parti du roi !"

Quels sont les scénarios possibles pendant et après les élections législatives du 25 novembre au Maroc ? Le système et la classe politique changent-ils ou peuvent-ils faire semblant ? Le politologue marocain Mohamed Tozy nous livre son analyse.[...]

Maroc : qui sera le prochain chef du gouvernement ?

Maroc : qui sera le prochain chef du gouvernement ?

Bientôt, le roi Mohammed VI ne gouvernera plus seul au Maroc. Après les élections législatives anticipées du 25 novembre, il lui faudra désigner un successeur à Abbas El Fassi.[...]

Législatives marocaines : l'heure des comptes

Législatives marocaines : l'heure des comptes

Les élections anticipées du 25 novembre au Maroc représentent le premier test depuis l’adoption de la nouvelle Constitution. Au-delà des calculs des politiciens et de l’identité des futurs vainqueurs, la participation dira si les réformes engagées paraissent crédibles.[...]

Maroc : des législatives historiques

Les législatives du 25 novembre au royaume du Maroc ont quelque chose d’historique pour une raison simple : elles sont les premières dans l’histoire de ce pays dont nul, à commencer par le pouvoir, ne saurait prévoir les résultats. Non pas que les précédentes, en 2007, aient été manipulées par le[...]

Maroc : pour les partis politiques, la règle du jeu se durcit

Maroc : pour les partis politiques, la règle du jeu se durcit

Les partis politiques sont la cause principale de la défiance des citoyens à l’égard des institutions. Mais la nouvelle Constitution de 2011 limite à présent leurs excès. Explications à quelques jours des élections législatives marocaines.[...]

Salaheddine Mezouar : 'Si mon parti l'emporte, j'assumerai mes responsabilités'

Salaheddine Mezouar : "Si mon parti l'emporte, j'assumerai mes responsabilités"

Optimiste à l’approche des législatives du 25 novembre, l’actuel ministre marocain des Finances, Salaheddine Mezouar, pourrait hériter du poste de chef du gouvernement.[...]

Maroc : vers une victoire du PJD aux législatives ?

Maroc : vers une victoire du PJD aux législatives ?

Même si les contextes marocain et tunisien sont dissemblables, l'ouverture de la campagne pour les élections législatives anticipées du 25 novembre dans le royaume chérifien suscite l'inquiétude d'une partie de la classe politique. Et du côté du PJD, on se prend à rêver d'une victoire à la Ennahdha...[...]

Maroc : la campagne des législatives a débuté, possible poussée des islamistes

Maroc : la campagne des législatives a débuté, possible poussée des islamistes

La campagne pour les élections législatives anticipées du 25 novembre s'est ouverte samedi au Maroc. L'enjeu du scrutin :  désigner 395 députés, avec en toile de fond une possible poussée des islamistes modérés.[...]

Maroc : les islamistes du PJD en ordre de marche pour les législatives

Maroc : les islamistes du PJD en ordre de marche pour les législatives

Les islamistes marocains du Parti de la justice et du développement (PJD) font partie des favoris des élections législatives qui auront lieu le 25 novembre 2011. Le parallèle avec la situation tunisienne et la victoire d'Ennhada est tentant, mais il a ses limites.[...]

PJD : un Front national marocain

Peut-on gouverner avec le Parti de la justice et du développement (PJD) ? La question se pose aujourd’hui à tous les démocrates marocains à six semaines d’élections législatives que les islamistes dits modérés du parti d’Abdelilah Benkirane se disent déterminés à remporter. Un peu comme si en[...]

Maroc : pourquoi le PJD fait peur

Maroc : pourquoi le PJD fait peur

À un mois des élections législatives, l’hypothèse d’une victoire du Parti de la justice et du développement (PJD) cristallise l’attention de toute la classe politique du Maroc. Et suscite l’inquiétude.[...]

Maroc : PJD, les raisons d'une inquiétude

Maroc : PJD, les raisons d'une inquiétude

À un peu plus d’un mois des élections législatives marocaines, Jeune Afrique est allé à la rencontre des différents acteurs de la vie politique du royaume afin de comprendre les craintes que suscite la montée en puissance du Parti islamiste de la justice et du développement (PJD). Une enquête à lire dans le J.A.[...]

Maroc : Women's Tribune, elles veulent tout savoir !

Maroc : Women's Tribune, elles veulent tout savoir !

Après le PJD, plusieurs partis politiques marocains ont répondu présent à l'invitation de Fathia Bennis, qui anime une association marocaine de femmes, Women's Tribune. Objectif de ces rencontres : dialoguer au sujet des prochaines législatives.[...]

Maroc : Abdelilah Benkirane, un homme qui sait parler aux femmes ?

Maroc : Abdelilah Benkirane, un homme qui sait parler aux femmes ?

À la mi-septembre, le secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD), Abdelilah Benkirane, s'est exprimé devant un parterre du Women’s Tribune, une association féministe marocaine. Et ses propos n'ont pas laissé les convives indifférentes. Récit.[...]

Maroc : la Marrakech Art Fair monte en puissance

Maroc : la Marrakech Art Fair monte en puissance

La 2e édition de la Marrakech Art Fair, qui s'ouvre le 30 septembre, reçoit 48 galeries marocaines et internationales ainsi que de nombreux artistes et collectionneurs venus du monde entier. Objectif avoué de l'événement : faire rayonner le Maroc à l'international. Une renommée amplifiée par la polémique autour de [...]

Maroc : une élection nommée désir

Maroc : une élection nommée désir

Au terme d’âpres négociations, un consensus a été trouvé sur la loi devant régir la nouvelle organisation des pouvoirs après les élections législatives marocaines du 25 novembre. Mais des pommes de discorde demeurent.[...]

Maroc : le 25 novembre, date finalement choisie pour les législatives anticipées

Maroc : le 25 novembre, date finalement choisie pour les législatives anticipées

Le ministère de l’Intérieur marocain a annoncé dans la nuit du 15 au 16 août la tenue d’élections législatives anticipées pour le 25 novembre.[...]

Maroc : élections anticipées le 11 novembre

Maroc : élections anticipées le 11 novembre

Des élections législatives anticipées au Maroc vont se tenir le 11 novembre ou à une date très proche de ce jour, a-t-on appris dimanche auprès des états-majors des principaux partis politiques.[...]

Maroc : législatives anticipées pour une nouvelle Constitution

Maroc : législatives anticipées pour une nouvelle Constitution

Pour mettre en œuvre au plus vite la nouvelle Constitution marocaine, le gouvernement appelle à des élections anticipées. Si cette décision fait consensus au sein de la classe politique, les partis doivent désormais s'accorder sur les modalités du scrutin.[...]

Maroc : que valent les partis ?

Maroc : que valent les partis ?

Depuis l’adoption de la nouvelle Constitution, la classe politique marocaine a les yeux rivés sur les élections législatives anticipées, prévues le 25 novembre. Tour d’horizon des principales forces en présence.[...]

Maroc Telecom : 7% à vendre en bourse

Maroc Telecom : 7% à vendre en bourse

L’État marocain a lancé un appel d’offre pour la cession en bourse de 7% des 30% qu’il détient dans le groupe Maroc Telecom.[...]

Maroc : Rabat confiant dans l'issue positive du référendum constitutionnel

Maroc : Rabat confiant dans l'issue positive du référendum constitutionnel

Alors que la campagne autour du projet de révision constitutionnelle vient de commencer, le pouvoir marocain s’est dit certain de l’issue positive du référendum qui se tiendra le 1er juillet.[...]

Maroc : manifestations contre le projet de réforme constitutionnelle

Maroc : manifestations contre le projet de réforme constitutionnelle

Dimanche au Maroc, le Mouvement du 20 février a réuni quelques milliers de manifestants, essentiellement à Casablanca, pour manifester contre la réforme constitutionnelle qui ne va pas assez loin pour eux.[...]

Maroc : manifestations attendues dimanche pour plus de démocratie

Maroc : manifestations attendues dimanche pour plus de démocratie

Des manifestations pacifiques sont attendues dimanche au Maroc à l'appel des jeunes qui revendiquent des changements démocratiques, deux jours après le discours du roi Mohammed VI annonçant une réforme constitutionnelle qu'ils jugent insuffisante.[...]

Maroc : les contestataires manifestent dimanche malgré l'annonce de réformes

Maroc : les contestataires manifestent dimanche malgré l'annonce de réformes

Le mouvement contestataire qui revendique des changements politiques profonds au Maroc a appelé à manifester dimanche, jugeant insuffisantes les réformes de la constitution annoncées par le roi Mohammed VI.[...]

Maroc : Mohammed VI s'adresse à la nation vendredi soir

Maroc : Mohammed VI s'adresse à la nation vendredi soir

Le roi Mohammed VI s’exprimera sur la télévision et la radio marocaines vendredi à 21 heures locales. Il devrait présenter à son peuple le projet de réforme de la Constitution.[...]

Attentat de Marrakech : épargnés des accusations, les islamistes marocains s'interrogent

Attentat de Marrakech : épargnés des accusations, les islamistes marocains s'interrogent

Fidèle à ses promesses de changement, Mohammed VI n’a pas pointé du doigt les islamistes marocains, au lendemain de l’attentat de Marrakech. Contrairement à 2003, lorsque des centaines d’entre eux avaient été arrêtés arbitrairement à la suite des attentats de Casablanca.[...]

Révolution dans l'hémicycle

Révolution dans l'hémicycle

Le discours royal du 9 mars a ouvert la voie à une profonde réforme politique dans laquelle les députés sont appelés à jouer un rôle beaucoup plus actif.[...]

Mustapha El Khalfi : 'Le Maroc s'est engagé dans de profondes réformes'

Mustapha El Khalfi : "Le Maroc s'est engagé dans de profondes réformes"

Membre du bureau politique du Parti de la justice et du développement (PJD) et directeur de publication du quotidien Attajdid, Mustapha El Khalfi est particulièrement concerné par les différentes réformes engagées au Maroc.  [...]

Maroc : les partis politiques face aux défis de la réforme constitutionnelle

Maroc : les partis politiques face aux défis de la réforme constitutionnelle

Face à un calendrier très serré, les partis politiques n’ont pas tardé à tirer les enseignements de la volonté réformatrice de Mohammed VI.[...]

Libye : l'Afrique impuissante face à l'opération 'Odyssey Dawn'

Libye : l'Afrique impuissante face à l'opération "Odyssey Dawn"

Solidarité avec les insurgés, dénonciation du caractère néocolonial des frappes, louvoiements entre l’UA et l’ONU... Qu’il s’agisse des chefs d’État, des opinions publiques ou des intellectuels, l’intervention militaire divise et embarrasse les Africains.[...]

Des personnalités marocaines réclament un gouvernement de coalition nationale

Des personnalités marocaines réclament un gouvernement de coalition nationale

La réforme de la Constitution marocaine pourrait passer par la mise en place d’un gouvernement de coalition. C’est ce qu’ont proposé différentes personnalités marocaines qui réclament la dissolution du gouvernement actuel.[...]

Maroc : l'USFP réclame à son tour des réformes politiques

Maroc : l'USFP réclame à son tour des réformes politiques

Après les manifestations de dimanche dernier, le principal parti de la coalition gouvernementale demande des réformes. Se faisant, il s’exprime après tout le monde…[...]

Les manifestations de dimanche à la une de la presse marocaine

Les manifestations de dimanche à la une de la presse marocaine

La presse marocaine consacrait samedi une large couverture aux manifestations prévues dimanche dans plusieurs villes du royaume, à la suite d'un appel lancé récemment sur Facebook par des jeunes mais qui n'est pas relayé par la plupart des partis et syndicats.[...]

Les nouveaux combattants

Les nouveaux combattants

Alors que leurs aînés luttaient pour la démocratie et les libertés politiques, les nouveaux militants marocains réclament le droit pour chacun de disposer de son corps et de sa conscience. Et prennent tous les risques pour faire progresser leurs causes.[...]

Manifestation contre une enquête internationale sur le Sahara occidental

Manifestation contre une enquête internationale sur le Sahara occidental

De nombreux Marocains ont défilé pour protester contre la demande du Parlement européen, qui souhaite une enquête internationale sur les récents événements survenus près de Laayoune, au Sahara occidental.[...]

Medays, acte III

Medays, acte III

La troisième édition du forum international lancé par l’Institut Amadeus se tiendra à Tanger, du 10 au 13 novembre, avec la participation de personnalités prestigieuses.[...]

Marrakech, la nouvelle star du Maghreb

Marrakech, la nouvelle star du Maghreb

Grâce à ses nombreux avantages culturels, Marrakech est la destination la plus tendance du moment, une sorte de nouvelle star du continent en général et du Maghreb en particulier. Si ce développement est bénéfique pour la population, le rayonnement international a entraîné un profond bouleversement de la Perle du Sud marocain.[...]

Jean-François Bayart : 'Français et Américains se trompent de stratégie'

Jean-François Bayart : "Français et Américains se trompent de stratégie"

Craignant un scénario à la somalienne au Sahel, le chercheur français spécialiste du monde musulman et de l’Afrique pointe les limites de la lutte contre le terrorisme lancée par l’Occident.[...]

Nizar Baraka : 'Nous devons remettre en marche l'ascenseur social'

Nizar Baraka : "Nous devons remettre en marche l'ascenseur social"

Crise économique, réformes engagées, relations avec le Parlement... Bilan, à mi-parcours, de l’action du gouvernement de coalition entré en fonction en 2007 et dirigé par Abbas El Fassi, leader de l’Istiqlal.[...]

"M6", l'art et la manière

Plus que des analyses complexes, un épisode donne une idée du style M6, tout en soft power. On y voit l’art et la manière de réguler en douceur (et en douce), et de faire l’économie de drames inutiles. Les « dé-jeûneurs » Ramadan 2009. Un groupe de jeunes, filles et garçons, organise un pique-nique à[...]

Un roi de rupture

Un roi de rupture

Lorsqu’il était monté sur le trône, en juillet 1999, on avait assuré avec une malveillance sournoise que Mohammed VI « n’aimait pas le job ». Depuis, chacun a pu constater à loisir que le job en question, il l’exerce sans embarras ni partage.[...]

Le déshonneur des femmes

Le déshonneur des femmes

Alors qu'elle était invitée à débattre sur "La femme arabe aujourd'hui" par la chaire Emilio Garcia Gomez de l'université de Grenade en Espagne, la porte-parole du mouvement Al Adl wal Ihsane a tenu des propos pas flatteurs pour toutes les marocaines.[...]

La dernière de Shrek

La dernière de Shrek

Le chef du groupe parlementaire du PJD, Mustapha Ramid, a annoncé sa démission de la Chambre des représentants... pour y renoncer trois jours plus tard. Bizarre.[...]

Le chef du PJD au Parlement claque la porte

Le chef du PJD au Parlement claque la porte

C’est une première : Mustapha Ramid, le chef du groupe parlementaire du parti d’opposition Justice et développement (PJD), a annoncé sa démission prochaine. Il entend par là protester contre la "marginalisation" du Parlement.[...]

Un débat avorté

Un débat avorté

Hormis le PJD, aucun parti n’a jugé bon de participer aux premières assises nationales sur l’interruption volontaire de grossesse.[...]

Flottille Free Gaza : les islamistes en première ligne

Flottille Free Gaza : les islamistes en première ligne

De nombreux élus islamistes maghrébins étaient présents sur la flottille humanitaire violemment arraisonnée par Israël. L'émotion provoquée par ce drame pourrait leur être politiquement bénéfique.[...]

Festival Mawazine : Elton John, malgré tout

Festival Mawazine : Elton John, malgré tout

Les islamistes voulaient l'empêcher de se produire à Rabat pour le festival international de musique. Le chanteur britannique a chanté, et conquis le public.[...]

Mithly, la revue qui enflamme les islamistes

Mithly, la revue qui enflamme les islamistes

Pour son deuxième numéro, la revue gay "Mithly" passe des kiosques à la Toile. Mais la naissance de ce nouveau média indispose les partisans de la charia.[...]

La voie royale

Après le remaniement gouvernemental du 3 janvier, une redistribution des cartes paraît inévitable. Seule incertitude : son timing.[...]

L'Istiqlal se cabre

La perspective d’une possible alliance entre l’Union socialiste des forces populaires (USFP) et le Parti Authenticité et Modernité (PAM) inquiète l’Istiqlal (voir p. 18). Le 5 janvier, son leader, le Premier ministre Abbas El Fassi, a reçu une délégation du Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste) conduite[...]

Polémique sur l'interdiction de vendre de l'alcool aux musulmans

Polémique sur l'interdiction de vendre de l'alcool aux musulmans

La controverse est née de la publication par Bayt Al-Hikma, le 8 décembre, d'un communiqué appelant à la levée de l'interdiction de la consommation et l'achat d'alcool par les Marocains.[...]

Forum Medays : quand Tzipi vient à Tanger

L'ancienne ministre israélienne des affaires étrangères était invitée au deuxième forum euro-méditerranéen Medays, à Tanger le week-end dernier. Elle y a reçu un accueil mouvementé.[...]

L'élection de la première femme maire de Marrakech invalidée

L'élection de la première femme maire de Marrakech invalidée

Les conseillers municipaux du Parti authenticité et modernité (PAM) de Marrakech (sud) ont annoncé mercredi une grève de 48 heures après une décision de justice d'invalider l'élection de la maire de la ville Fatima Mansouri après le scrutin du 12 juin. [...]

Partis ennemis, le PAM et le PJD devant la justice

Partis ennemis, le PAM et le PJD devant la justice

Le Parti Authenticité et Modernité de Fouad Ali El Himma a décidé de traîner devant la justice la formation politique d'obédience islamique du PJD, lui reprochant un d'employer « lexique effrayant » à son égard.[...]

El Himma : la victoire, et après ?

El Himma : la victoire, et après ?

Mission accomplie pour « l’ami du roi », dont la formation, le PAM, a remporté les communales du 12 juin, notamment dans les campagnes, et qui a réussi son pari de mettre un terme à l’atomisation de l’échiquier politique.[...]

Le PAM en tête des élections municipales

Le PAM en tête des élections municipales

Le Parti Authenticité et Modernité (PAM) a passé avec succès son premier test électoral pendant les municipales du 12 juin. Il arrive en tête du scutin avec 21,7% des quelque 27 800 sièges à pourvoir.[...]

Communales : quatre prétendants au crible

Vieux briscards, jeunes pousses ou femmes bénéficiant des quotas, les profils des candidats aux municipales du 12 juin sont variés, mais savamment étudiés. Portraits.[...]

Les « Jeunes Turcs » du PJD

Mis en orbite par le congrès d’avril 2004, les quadras du Parti de la justice et du développement entendent aujourd’hui accroître leur influence au sein des instances dirigeantes du mouvement islamiste.[...]

Kif-kif ou non ?

L’interview accordée par le président de l’association homosexuelle Kif-kif, Samir Berkashi, au journal Assabah au début de mars a ouvert un débat virulent entre les tenants du conservatisme et les défenseurs des libertés individuelles. Le Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste modéré) a[...]

Le PJD se concentre en ville

Les agitateurs du spectre islamiste en ont été pour leurs frais. Le « raz-de-marée » électoral des islamistes aux législatives du 7 septembre n’a pas eu lieu. Avec « seulement » 46 sièges (plus que les 42 précédents mais moins que les 80 visés), le Parti de la[...]

Pas de gouvernement islamiste

C’était la grande inconnue de l’année 2007. Les législatives du 7 septembre allaient-elles se solder par une victoire des islamistes, voire par leur entrée au gouvernement ? Ce ne fut pas le cas : le Parti de la justice et du développement (PJD) s’est finalement incliné devant le Parti de l’Istiqlal (voir[...]


Du sang neuf chez les jeunes du PJD


Abdelaziz Rebbah, 46 ans, ne se représentera pas au poste de secrétaire général du Mouvement des jeunes du Parti de la justice et du développement (PJD) lors du congrès électif, du 27 au 29 décembre. L’élection de son successeur devrait se jouer entre Mustapha Baba, adjoint actuel de Rebbah ; Ahmed Harjani, membre du[...]

Maroc : le retour de la politique

Une bonne nouvelle au Maroc : la politique est de retour. Malgré la trêve estivale, on assiste à un regain de l'activité des partis et, surtout, à un réveil de l'intérêt des Marocains pour la chose publique. La presse écrite reflète ce phénomène. En toute liberté et avec un respect très méritoire[...]

Quand le PJD donne une leçon de démocratie...

Avec Abdelilah Benkirane, le Parti de la justice et du développement s'est donné un nouveau chef. Un coup de théâtre... et un coup de pied de l'âne, à l'heure où les leaders des autres partis politiques ont bien du mal à passer la main.[...]

Abbas, jusqu'à quand ?

Six mois après son entrée en fonctions, le Premier ministre se retrouve sous les feux croisés des médias, de l'opposition, mais aussi de son propre camp. Au point que certains spéculent déjà sur son départ.[...]

Le parti du roi... et du peuple

En lançant le Mouvement de tous les démocrates, Fouad Ali El-Himma cherche à réhabiliter l'action politique. Vaste programme ![...]

Voir tous les dossiers
Flux RSS Jeune Afrique - Tenez-vous au courant des derniers articles publiés en souscrivant au fil d'information RSS de Jeune Afrique - En savoir plus