mot cléRésultat par mot clé:vie chère

Gabon : la biométrie définitivement écartée pour les législatives

Gabon : la biométrie définitivement écartée pour les législatives

À la veille de la fête nationale gabonaise, mardi soir, le président Ali Bongo Ondimba a confirmé la tenue d’élections législatives sans cartes biométriques. Il a aussi promis de lutter contre la vie chère, dénonçant "les commerçants véreux" et annoncé des mesures dans les domaines de la[...]

La police bloque les manifestants à Alger pour la onzième fois en trois mois

La police bloque les manifestants à Alger pour la onzième fois en trois mois

Les forces de l'ordre continuent d'être intransigeantes face à la contestation. La onzième manifestation depuis février a été dispersée à Alger, alors que les manifestants réclamaient "la chute du régime" d'Abdelaziz Bouteflika.[...]

La colère à Koudougou, berceau de la contestation contre le régime burkinabè

La colère à Koudougou, berceau de la contestation contre le régime burkinabè

"Aucun crime de ce régime n'a été puni", accuse Francis Nikiema, leader étudiant à Koudougou, ville du Burkina Faso (centre-ouest) d'où sont parties en février les premières manifestations contre le pouvoir de Blaise Compaoré qui gouverne depuis 1987.[...]

RDC : retour sur un mystérieux 'coup d'État'

RDC : retour sur un mystérieux "coup d'État"

Beaucoup de questions sans réponse après ce que le gouvernement congolais a, dans un premier temps, qualifié de "tentative de coup d’État", le 27 février. L’identité même des agresseurs demeure mystérieuse.[...]

Une manifestation interdite dégénère à Alger

Une manifestation interdite dégénère à Alger

En Algérie, où des émeutes ont eu lieu début janvier en signe de protestation contre la vie chère, une manifestation interdite a été réprimée par les autorités samedi.[...]

À Kasserine, Thala et Regueb, la révolte continue de gronder

À Kasserine, Thala et Regueb, la révolte continue de gronder

Les violences qui secouent la Tunisie depuis la mi-décembre continuent dans plusieurs villes du Centre-ouest. Le bilan provisoire de la plus grande révolte de l’ère Ben Ali est d’au moins 14 morts selon le gouvernement, et de plus de 20 selon des sources de l'opposition.[...]

Premières victimes des émeutes : au moins trois tués

Premières victimes des émeutes : au moins trois tués

Le gouvernement algérien a confirmé que trois personnes avaient été tuées dans les émeutes contre la vie chère.[...]

'Togo mort' : une journée contre la vie chère au pays de Faure Gnassingbé

"Togo mort" : une journée contre la vie chère au pays de Faure Gnassingbé

Plusieurs associations regroupées au sein du Gravdesc, une organisation de la société civile togolaise appelle les populations à une journée « Togo Mort » ce 15 octobre, pour protester contre la vie chère et la hausse vertigineuse des prix de première nécessité.[...]

Manifester est un droit

Ce mois de septembre a débuté sous de mauvais auspices. Le sang a coulé à Maputo, au Mozambique, où des manifestations contre la vie chère ont été brutalement réprimées. Treize morts, dont deux enfants : c’est le bilan macabre de deux journées au cours desquelles les Mozambicains ont voulu crier leur[...]

Vers une nouvelle crise alimentaire ?

Vers une nouvelle crise alimentaire ?

Les manifestations de Maputo, début septembre, font craindre une contagion régionale, comme en 2008. Entre sécheresse et flambée des prix, le risque d’explosion est réel.[...]

Le gouvernement recule après les émeutes

Le gouvernement recule après les émeutes

Le gouvernement mozambicain a effectué un virage à 180 degrés mardi, renonçant à certaines augmentations des prix du pain, de l'eau et de l'électricité, pourtant jugées "irréversibles" la semaine dernière pendant les émeutes meurtrières contre la vie chère.[...]

La fièvre des SMS fait trembler Maputo

La fièvre des SMS fait trembler Maputo

Les messages sur téléphone mobile ont été utilisés avec une ampleur inédite dans la capitale mozambicaine lors des manifestations contre la vie chère.[...]

Après les émeutes, la pénurie à Maputo

Après les émeutes, la pénurie à Maputo

Après plusieurs jours de protestations et d'échauffourées qui ont fait une dizaine de morts, la vie reprend son cours à Maputo. Mais, conséquence de cette mobilisation contre la vie chère, l'économie tourne désormais au ralenti.[...]

Une réunion extraordinaire de la FAO inquiète

Une réunion extraordinaire de la FAO inquiète

La FAO a convoqué une rencontre exceptionnelle en septembre. La situation actuelle des marchés céréaliers n'est pas au mieux et des facteurs supplémentaires ont de quoi alarmer, mais on est encore loin des signes avants-coureurs de la dernière crise alimentaire. Pour le moment.[...]

Au moins trois morts dans des émeutes contre la vie chère

Au moins trois morts dans des émeutes contre la vie chère

Au moins trois personnes sont mortes et des dizaines ont été blessées lorsque la police mozambicaine a ouvert le feu mercredi sur des manifestants qui protestaient contre la vie chère à Maputo, a-t-on appris de sources concordantes.[...]

Amel Boubekeur : 'L'intégration maghrébine est une nécessité'

Amel Boubekeur : "L'intégration maghrébine est une nécessité"

La chercheuse algérienne au Carnegie Middle East Center, basé à Beyrouth, nous explique l’intérêt qu’ont les pays du Maghreb à s’unir.[...]

Voir tous les dossiers
Flux RSS Jeune Afrique - Tenez-vous au courant des derniers articles publiés en souscrivant au fil d'information RSS de Jeune Afrique - En savoir plus