mot cléRésultat par mot clé:António Indjai

Guinée-Bissau : coke en stock

Guinée-Bissau : coke en stock

Début avril, deux des principaux chefs de l'armée bissau-guinéenne sont tombés dans le piège que leur avait tendu l'agence antidrogue américaine. Au même moment, la DEA menait une opération similaire entre Abidjan et Accra. Récit exclusif.[...]

Guinée-Bissau : poudre blanche et poudre aux yeux

Guinée-Bissau : poudre blanche et poudre aux yeux

Qualifiée de narco-État par l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime, la Guinée-Bissau veut malgré tout juger elle-même deux hommes dans le viseur de la justice américaine, le contre-amiral Bubo Na Tchuto et le général Antonio Indjai.[...]

Guinée-Bissau: confusion autour de l'ex-chef de l'armée, qui a quitté le pays

Guinée-Bissau: confusion autour de l'ex-chef de l'armée, qui a quitté le pays

La confusion régnait samedi autour du sort de l'ex-chef de l'armée de Guinée-Bissau, l'amiral José Zamora Induta, qui a quitté son pays où son tombeur, le général Antonio Indjai, reste incontournable depuis le putsch du 12 avril dans ce petit pays à l'instabilité chronique.[...]

Guinée-Bissau : la junte accepte toutes les conditions de la Cedeao sauf le retour du président Pereira

Guinée-Bissau : la junte accepte toutes les conditions de la Cedeao sauf le retour du président Pereira

La junte bissau-guinéenne s’oppose au retour du président intérimaire Raimundo Pereira, qu’elle a renversé lors du coup d'État le 12 avril, et demande à la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest de lui "accorder un peu plus de temps".[...]

Carlos Cardoso : 'Aucun prétexte ne peut justifier le putsch des militaires bissau-guinéens'

Carlos Cardoso : "Aucun prétexte ne peut justifier le putsch des militaires bissau-guinéens"

Carlos Cardoso est docteur en philosophie et administrateur du programme de recherches au Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA), à Dakar. Pour Jeune Afrique, il revient sur la situation de son pays, la Guinée Bissau, sous contrôle militaire depuis le coup d’État du 12 avril dernier.[...]

Putsch en Guinée-Bissau : dissolution des institutions et fermeture des frontières

Putsch en Guinée-Bissau : dissolution des institutions et fermeture des frontières

La junte qui s'est emparée du pouvoir en Guinée-Bissau le 12 avril a annoncé dimanche la fermeture des frontières et la dissolution des institutions, remplacées par un "Conseil national de transition" (CNT) dont le rôle et la composition doivent être fixés ce lundi, en accord avec les militaires. La plupart des observateurs[...]

Guinée-Bissau : premier tour de la présidentielle anticipée pour la succession de Sanha

Guinée-Bissau : premier tour de la présidentielle anticipée pour la succession de Sanha

Les Bissau-Guinéens votaient dimanche au premier tour de la présidentielle anticipée opposant neuf candidats pour la succession de Malam Bacaï Sanha décédé en janvier, avec l'espoir de voir leur pays s'ancrer dans la stabilité.[...]

Guinée-Bissau : Indjai et Gomes Junior, deux hommes (forts) pour le prix d'un

Guinée-Bissau : Indjai et Gomes Junior, deux hommes (forts) pour le prix d'un

En Guinée-Bissau, le putsch manqué du 26 décembre et la mort du président Malam Bacai Sanha, le 9 janvier, ouvrent un boulevard au Premier ministre, Carlos Gomes Junior, et à son allié, le chef d'état-major Antonio Indjai.[...]

Guinée-Bissau : fin de partie pour Bubo Na Tchuto ?

Guinée-Bissau : fin de partie pour Bubo Na Tchuto ?

La récente "tentative de coup d'État" déjouée en Guinée-Bissau a pour toile de fond une véritable guerre de clans pour le pouvoir et le contrôle du narcotrafic dans le pays. Rivalité qui consacre la montée en puissance du chef d'état major des armées, Antonio Indjai. Après avoir mis sur la touche son[...]

'La situation est normalisée' en Guinée-Bissau, selon Jean Ping

"La situation est normalisée" en Guinée-Bissau, selon Jean Ping

Lors d'une visite mercredi 28 décembre en Guinée-Bissau, deux jours après une tentative présumée de coup d’ État et les violences qui ont suivi, le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Jean Ping, a jugé que la situation était "normalisée". Il estime toutefois que "les vrais[...]

Guinée-Bissau : arrestations suite à une tentative de coup d'État, un militaire tué pendant les recherches

Guinée-Bissau : arrestations suite à une tentative de coup d'État, un militaire tué pendant les recherches

Lundi 26 décembre, la Guinée-Bissau a assuré avoir déjoué une tentative de coup d'État, et arrêté plusieurs officiers de l'armée, parmi lesquels, le chef de la marine. Lors d'une opération de recherche des suspects, un militaire a été tué et deux autres ont été blessés.[...]

Malaise à la présidence

Le président bissau-guinéen a perdu le peu de sérénité qu’il lui restait. Depuis le coup de force du général António Indjai contre le chef d’état-major des forces armées, le 1er avril, on frôle même la panique. Pour preuve : Malam Bacai Sanhá a donné son accord au déploiement[...]

L'armée accepte la venue d'une force militaire de stabilisation

L'armée accepte la venue d'une force militaire de stabilisation

Les officiers militaires ne s’opposeront pas à la venue en Guinée Bissau d’une force étrangère de stabilisation, voulue par le gouvernement. Ils réclament cependant que « tout soit fait dans les règles de l'art ».  [...]

Malam Bacai Sanha veut faire appel à une mission étrangère de stabilisation

Malam Bacai Sanha veut faire appel à une mission étrangère de stabilisation

Le président bissau-guinéen vient de donner son accord pour l’arrivée dans son pays d’une mission composée d’éléments de la Cedeao, de l’UA et de la CPLP. Objectif : parvenir à stabiliser le pays, victime du trafic de drogue et des multiples règlements de compte entre factions ennemies de l’armée[...]

Le président défie l'armée

Le président défie l'armée

Le président bissau-guinéen Malam Bacai Sanha s'est livré à une critique virulente de la mainmise de l'armée sur le pays et de son implication dans le trafic de drogue. Son prédecesseur, Joao Bernardo Vieira, avait été assassiné par des militaires en mars 2009.[...]

L'aide européenne sera réexaminée

L'aide européenne sera réexaminée

L’Union européenne a annoncé, mardi 6 juillet, son intention de revoir l’aide au développement accordée à la Guinée-Bissau. Cette décision fait suite à l’investiture récente du général putschiste Antonio Indjai à la tête des armées du pays.[...]

Un nouvel homme fort

Un nouvel homme fort

La Guinée-Bissau serait-elle tombée entre les mains d’un baron de la drogue ? Les diplomates le redoutent et le font savoir. Le 29 juin, à Bissau, pas un représentant de la communauté internationale n’était présent pour l’investiture du nouveau chef d’état-major de l’armée, le général[...]

La communauté internationale désavoue le nouveau chef de l'armée

La communauté internationale désavoue le nouveau chef de l'armée

Le général Antonio Indjai, qui a renversé le précédent chef d'état-major bissau-guinéen avant de prendre sa place, n'est pas très apprécié en dehors du continent. Aucune délégation occidentale n'a souhaité assister à la cérémonie de son investiture, et les États-Unis l'ont[...]

Malam Bacai Sanha : 'Des hommes politiques sont impliqués dans l'assassinat de Nino'

Malam Bacai Sanha : "Des hommes politiques sont impliqués dans l'assassinat de Nino"

Le président bissau-guinéen Malam Bacai Sanha revient sur les troubles dans son pays. Et affirme, pour la première fois, que des hommes politiques sont impliqués dans le double assassinat de l'ex-président Bernardo "Nino" Vieira et du chef d'état-major des armées, Tagmé Na Waié, en mars 2009. Interview.[...]

'Bubo' fait son show

"Bubo" fait son show

Revenu aux affaires à la faveur de la mutinerie du général Antonio Indjai, le 1er avril, José Américo Bubo Na Tchuto était entendu, jeudi 13 mai, par un tribunal militaire de Bissau au sujet des accusations de coup d'État qui pèsent sur lui depuis 2008. Retour sur un personnage haut en couleur dont le parcours éclaire les enjeux de[...]

L'armée en roue libre

L'armée en roue libre

Onze jours après le renversement de José Zamora Induta par son adjoint, l’armée bissau-guinéenne, gangrenée par les luttes de pouvoir et le trafic de drogue, n’a toujours pas de chef officiel.[...]

Deux chefs de l'armée sanctionnés par les États-Unis

Deux chefs de l'armée sanctionnés par les États-Unis

Accusés de trafic de drogue, le chef d'état-major de l'armée de l'air, Ibrahima Papa Camara, et l'ancien chef d'état-major de la Marine, José Bubo Na Tchuto, voient leurs avoirs gelés par les États-Unis. Il est désormais interdit à tout ressortissant américain de traiter avec eux.  [...]

Antonio Indjai : 'la situation est redevenue normale'

Antonio Indjai : "la situation est redevenue normale"

Le Premier ministre bissau-guinéen et le nouveau chef de l'armée ont affirmé que la situation née du coup de force militaire a été "surmontée". L'ancien chef d'Etat-major de l'armée, José Zamora Induta, a été écarté le 1er avril, alors que le Premier ministre, Carlos Gomes Junior, était[...]

La guerre des clans

La guerre des clans

La situation est plus que jamais confuse en Guinée-Bissau, où des militaires du chef d’état-major adjoint Antonio Indjai ont mis aux arrêts, le 1er avril, le chef d’état-major, le général José Zamora Induta, ainsi que le Premier ministre, Carlos Gomes Junior. Vendredi 2 avril, celui-ci a pu cependant sortir de son domicile[...]

Voir tous les dossiers
Flux RSS Jeune Afrique - Tenez-vous au courant des derniers articles publiés en souscrivant au fil d'information RSS de Jeune Afrique - En savoir plus
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex