mot cléRésultat par mot clé:Joumana Haddad

Joumana Haddad : 'Dieu ? Une absurdité !'

Joumana Haddad : "Dieu ? Une absurdité !"

Dans une écriture souvent violente, parfois sensuelle, l'auteure libanaise dissèque le machisme des sociétés arabes et s'attaque aux religions, instruments de domination aux mains des hommes.[...]

"Le corps" de Joumana Haddad

Joumana Haddad a créé Jasad (« Le corps »), un trimestriel culturel en arabe axé sur toutes les questions liées au corps, à Beyrouth, en 2008. Les écrivains, journalistes, chercheurs qui y participent n’ont pas droit aux pseudonymes… Pour le faire vivre : pas de publicité, mais des ventes et des abonnements. Il[...]

Tant qu'il y aura des femmes

Tant qu'il y aura des femmes

L’intellectuelle et poétesse libanaise Joumana Haddad publie "J’ai tué Schéhérazade". Un essai dans lequel elle s’attaque à l’image négative et exotique des femmes arabes.[...]

Une femme en colère

Une femme en colère

Fondatrice de Jasad (« le corps », en arabe), premier magazine arabe spécialisé dans les arts du corps, les sciences et la littérature, la Libanaise Joumana Haddad, 40 ans, publiera, le 1er septembre, chez Sindbad-Actes Sud, J’ai tué Schéhérazade, confessions d’une femme arabe en colère, une sorte de traité[...]

Sous le voile...

Les Français resteront fidèles à leur réputation de déverrouilleurs de conscience et de sacrés affranchis, côté sexe ! Le mérite revient, en l’occurrence, aux éditeurs parisiens qui ont les premiers défloré la pudeur arabe et mis en scène la sexualité des odalisques, jusqu’alors[...]

Voir tous les dossiers
Flux RSS Jeune Afrique - Tenez-vous au courant des derniers articles publiés en souscrivant au fil d'information RSS de Jeune Afrique - En savoir plus