Contenu réalisé par

LafargeHolcim accélère son développement en Afrique de l’Ouest et Centrale

LafargeHolcim Maroc Afrique (LHMA), la co-entreprise panafricaine créée entre LafargeHolcim et la SNI  il y a un an s’est lancée dans  une série d’investissements et poursuit son développement en s’appuyant sur sa présence forte en Côte d’Ivoire et au Cameroun.

 

LafargeHolcim, leader mondial des matériaux de construction (80 pays, 90 000 collaborateurs), et la Société nationale d’investissement (SNI), fonds d’investissement panafricain à capitaux marocains, se sont alliés en juillet 2016 avec l’ambition de devenir leader dans les matériaux de construction et leur distribution en Afrique francophone.

Partenaire de référence

LHMA vise à devenir un partenaire incontournable sur chaque segment du marché de la construction en Afrique, des grands projets jusqu’à l’habitat des particuliers, en passant par les applications industrielles. Elle s’appuie sur une capacité d’innovation unique, son expérience de la distribution des matériaux de construction, et son expertise opérationnelle qui place ses engagements en santé, sécurité et environnement en première place. Le succès de la co-entreprise panafricaine passe par des investissements ciblés et maîtrisés dans leur montant, pour permettre d’optimiser le retour sur capital investi dans des contextes de marché parfois très volatiles.

Des investissements dans l’amélioration de la productivité industrielle et de la performance environnementale

Présente au Cameroun, au Bénin, en Guinée et en Côte d’Ivoire, la JV a déjà impulsé une dynamique d’accroissement des capacités dans ces pays :

  • • Au Cameroun, Cimencam a lancé en mars dernier la construction d’une nouvelle usine à Nomayos, près de Yaoundé, qui permettra de porter la capacité de la société de 1,5 à plus de 2 millions de tonnes de ciment par an.
  • • En Côte d’Ivoire, un investissement dans un nouveau broyeur permettra de produire dès cette année plus d’un million de tonnes de ciment supplémentaire.
  • • De son côté, LafargeHolcim Guinée a investi cette année près de
    5 milliards de Francs guinéens dans l’installation de nouveaux matériels de dépoussiérage .

 

300 points de vente Binastore en Afrique de l’Ouest et Centrale d’ici 2019

 

En juin 2017, LafargeHolcim annonçait le déploiement de son réseau de points de vente spécialisés dans les matériaux de construction à destination des clients finaux, auto-constructeurs, maçons et petits constructeurs en Afrique et au Moyen-Orient sous l’enseigne commune Binastore. Cette annonce s’inscrit dans la stratégie à long terme du groupe d’établir la distribution comme modèle de différenciation commerciale.

Le déploiement du réseau  Binastore en Afrique et Moyen Orient se poursuit avec force en Afrique de l’Ouest et

Centrale. Ainsi, Cimencam a inauguré son premier magasin en avril suivi par LafargeHolcim Guinée. LafargeHolcim Côte d’Ivoire compte déjà une centaine de points de vente Procim qui seront rebaptisés Binastore en août prochain. Le réseau Binastore comptera plus de 150 points de vente d’ici fin 2017 sur l’Afrique de l’Ouest et Centrale avec un objectif de 300 points de vente à horizon 2019.

Notons que cette stratégie contribue à la professionnalisation du métier de la distribution en créant des emplois directs et des entreprises formelles dans un marché jusque-là dominé par les échanges informels. Plus de 200 emplois formels ont déjà été créés en Afrique de l’Ouest et Centrale grâce à cette initiative.

TROIS QUESTIONS A…Emmanuel Rigaux, directeur général de LafargeHolcim Maroc Afrique

Pourquoi et avec quelles ambitions LafargeHolcim  et la SNI se sont alliés  en Afrique ?

Afin de développer nos activités dans le ciment et les matériaux de construction en Afrique subsaharienne, le groupe LafargeHolcim et la SNI se sont engagés dans un nouveau partenariat, une joint-venture dont ils sont actionnaires à parts égales. Cette société commune a pour but de servir de levier de développement sur le continent. La SNI et le groupe LafargeHolcim ont de grandes ambitions sur le marché africain, et particulièrement en Afrique subsaharienne francophone. Nous souhaitons devenir un leader dans chacun des pays où nous opérons. Nous le sommes déjà en Côte d’Ivoire et au Cameroun, des hubs à partir desquels nous voulons accélérer notre développement en Afrique de l’ouest et centrale.

 

Comment associez-vous  vos atouts pour atteindre cet objectif ?

La fusion de Lafarge et de Holcim a permis de créer le premier cimentier en Afrique. Sur le plan financier, une amélioration significative des performances est attendue en raison des économies d’échelle et des synergies industrielles. Aujourd’hui, notre expérience en Afrique nous permet de nous appuyer sur un réseau industriel solide et des managers expérimentés qui connaissent le continent et les spécificités des différents segments de clientèle.

 

Comment LafargeHolcim s’y prend pour répondre aux besoins du marché africain ?

En Afrique comme dans tous les autres pays du monde où LafargeHolcim opère, les experts en place pratiquent de façon continue « la découverte clients ». Ce travail permet d’identifier les besoins des clients et du pays afin d’y répondre avec des solutions adaptées. A titre d’exemple,  cet exercice de « découverte  clients » mené en Côte d’Ivoire a permis, entre autres, de mettre en évidence des besoins non satisfaits et croissants en logements. LafargeHolcim Côte d’Ivoire a ainsi pu identifier les principales raisons de la non-satisfaction de ces besoins : des offres immobilières à prix très élevés en inadéquation avec la capacité d’endettement des ivoiriens, un manque criant de terrains viabilisés, une mauvaise utilisation des matériaux de construction, une quasi absence de contrôles lors de la construction, des retards fréquents dans les délais de livraison, un manque de confiance entre les principaux acteurs de la construction (clients, banques, promoteurs, constructeurs, etc..). C’est pourquoi, nos équipes en Côte d’Ivoire ont mis au point un projet spécifique de logements abordables nommé « probat » dont les premières réalisations verront le jour au 4e trimestre de cette année. Nous menons également des études pour optimiser l’utilisation de matériaux et technologies durables au sein de notre laboratoire central de Lyon et dans notre Smart Construction Lab , centre d’innovation de Casablanca. Le partage du savoir-faire et des bonnes pratiques au sein de Notre Groupe est un facteur déterminant de notre développement en Afrique et sur d’autres continents.

 

« Nous souhaitons finaliser dans les 24 prochains mois le lancement d’une demi-douzaine de projets nouveaux pour une capacité additionnelle totale de l’ordre  de 3 millions de tonnes. »

 

LafargeHolcim Maroc Afrique

6, route de Mekka, Quartier les crêtes – B.P. 7234 Casablanca 20 150, Maroc – Tél.: (+212) 05 22 49 72/80 – www.lafargeholcim.com

Filiales : BÉNIN : scb.lafarge@scb-lafarge.bj   Côte d’Ivoire : www.lafargeholcim.ciCameroun : www.cimencam.com Guinée : www.lafargeholcim-gn.com

CE CONTENU N'A PAS ÉTÉ PRODUIT PAR LA RÉDACTION DE JEUNE AFRIQUE