Chiffres

Algérie : les chiffres alarmants du marché de l’emploi

Par  | 

Malgré une légère baisse du chômage sur un an, le marché de l'emploi algérien semble toujours aussi morne. C'est ce que révèle une étude récemment publiée par l'Office national des statistiques.

L’Office national des statistiques (ONS) algérien vient de publier un état des lieux du marché de l’emploi en avril 2018. Selon les résultats, la situation globale semble s’améliorer avec un taux de chômage en baisse de 0,6 point (11,1 %) par rapport à la même période en 2017. Bien qu’ils soient toujours les plus touchés, les 16 à 24 ans, pour qui le taux de chômage est de 26,4 %, constatent eux aussi un recul d’1,9 point par rapport à 2017. Dans les détails pourtant, le constat est bien plus alarmant.

L’emploi informel représente 45 % du PIB

Premièrement, ces résultats font fi de tout une partie de l’économie algérienne, c’est-à-dire l’activité informelle qui pourvoit de l’emploi précaire. Une précédente étude de l’ONS parue en 2012 a ainsi conclu que l’économie informelle employait 3,9 millions de personnes en 2010, soit 45,6 % de la main d’œuvre disponible et autant de travailleurs ne profitant pas des protections en matière de droits du travail (retraite, couverture santé, sécurité de l’emploi).

>> LIRE AUSSI : Algérie : causes de la récente baisse des effectifs dans l’industrie

Un tiers des chômeurs disent oui à un emploi insalubre

Près de 80 % des chômeurs sont prêts à occuper un emploi mal rémunéré.

Pour ceux qui cherchent un emploi, c’est la résignation qui domine. Alors que six chômeurs sur dix est en recherche d’emploi depuis au moins un an, près de 80 % d’entre eux sont prêts à accepter un poste inférieur à leur aptitude. Le même nombre se dit prêts à occuper un emploi mal rémunéré et ne correspondant pas à son profil. Pire, un tiers des chômeurs algériens affirment être prêts à accepter un emploi pénible ou insalubre.

>> LIRE AUSSI : Accord franco-algérien : 200 visas de travail par an pour des jeunes diplômés

16,6 % des femmes actives en emploi

Au total, seul 41,9 % de la population en âge de travailler dispose d’un emploi. Un chiffre qui s’explique en partie par l’absence des femmes dans le marché de l’emploi algérien. Parmi celles en âge de travailler, seules 16,6 % ont un emploi contre 66,7 % des hommes.

En revanche, lorsqu’elles travaillent, les femmes sont bien plus souvent salariées que les hommes. D’après l’ONS, en avril 2018, trois quarts des femmes en emploi étaient salariées, contre 69,6 % des hommes.

Recevez les meilleures opportunités

Fermer

Je me connecte