Gérer sa carrière

Hauts dirigeants : comment intégrer un conseil d’administration d’entreprise

Par  | 

À un certain niveau de leur carrière professionnelle, dirigeantes et dirigeants sont attirés par des postes d’administrateur d’entreprise. Leur rôle, définir des stratégies et représenter les actionnaires. Voici quelques conseils pour les intégrer.

Comment avoir encore plus de responsabilité lorsqu’on est déjà tout en haut de la chaîne hiérarchique ? Les dirigeants ont la réponse : siéger à des conseils d’administration. Poste stratégique qui engage à la fois sa responsabilité professionnelle et sa réputation personnelle, l’administrateur est un maillon fort dans la gouvernance d’une entreprise. Le poste permet aux dirigeants de découvrir de nouveaux secteurs et d’analyser de nouveaux marchés.

Responsabilité

Siéger en tant qu’administrateur d’entreprise est bien souvent synonyme d’une expérience professionnelle déjà bien éprouvée. À titre d’exemple, en 2017, la moyenne d’âge des conseils d’administration des entreprises du Cac 40 était de 58,8 ans.

Un poste en conseil d’administration est intéressant parce qu’il donne de la séniorité à un profil.

« Un poste en conseil d’administration est intéressant parce qu’il donne de la séniorité à un profil. Mais il ne faut pas négliger qu’il engage la responsabilité légale de l’administrateur qui se doit de faire respecter des règles d’éthique à la direction de l’entreprise et qu’il représente les actionnaires » rappelle Viviane de Beaufort, professeure de droit des affaires à l’Essec et spécialisée dans les questions de mixité dans le monde du travail.

Avant de vous lancer, n’hésitez pas à prendre contact directement avec des dirigeants et des administrateurs afin qu’ils vous expliquent les tenants et aboutissant de cette responsabilité. Ce sera par ailleurs l’occasion de vous créer un réseau et d’en parler autour de vous.

>> LIRE AUSSI : Management : 3 leçons de leadership données par les scientifiques

Faire savoir

Si vous souhaitez briguer un poste en conseil d’administration, la première chose est en effet de le faire savoir. « J’impose toujours aux femmes qui participent à mon programme de mettre à jour leur profil LinkedIn en précisant bien dans leur résumé le fait qu’elles recherchent un mandat », souligne la professeure. Elle conseille également de se faire connaître des cabinets de chasse de tête et de trouver des mentors qui vous permettent de rencontrer du monde et de vous coacher dans vos candidatures et la préparation des entretiens.

>> LIRE AUSSI : Chasseur de têtes : Spencer Stuart, africain malgré lui

Contacter les bons interlocuteurs

« Dans ce type de réseau, on est encore dans le système de cooptation. Mais il n’est pas inutile d’aller au-devant des besoins en se faisant connaître des secrétaires généraux des conseils d’administration. Ce sont eux qui sont en charge du renouvellement des mandats », confie Viviane de Beaufort.

>> LIRE AUSSI : Managers : comment préparer votre entretien d’embauche en cabinet

Candidature

Le CV d’un administrateur (un exemple ici en page 9) n’a rien à voir avec celui d’un candidat à un poste lambda. On s’intéressera moins à votre expérience professionnelle qu’à vos capacités à penser une stratégie : « On veut savoir si vous êtes intéressé par l’entreprise et si vous en connaissez sa culture, savoir ce qui vous plaît dans sa stratégie et la vision que vous pouvez apporter. Vous devez aussi prouver que celle-ci est transversale », résume la professeure.

Enfin, si vous pensez être encore trop jeune pour intégrer le conseil d’administration d’une grande entreprise, l’alternative des structures plus restreinte et plus souple comme les associations, les ONG ou les start-up est toujours envisageable.

Recevez les meilleures opportunités

Fermer

Je me connecte