Classement

Expatriation : 14 villes africaines parmi les plus chères du monde

Par  | 

Tous les ans, le cabinet de conseil en ressources humaines Mercer publie une étude sur le coût de la vie dans les principales métropoles mondiales. Et les villes africaines ne sont pas forcément les plus abordables.

Qu’elle soit réfléchie ou improvisée au dernier moment, l’expatriation réserve toujours sa part d’inconnu. Outre la découverte d’une nouvelle langue ou d’une autre culture du travail, les nouveaux arrivants se confrontent aussi à un nouveau mode de vie dont le coût peut varier selon leur destination. Pour éclairer les candidats à l’expatriation et les employeurs qui veulent délocaliser leurs talents, le cabinet de conseil en ressources humaines Mercer publie chaque année une étude sur le coût de la vie dans plusieurs métropoles du monde. Prix du café, de l’essence, loyer d’appartement ou prix d’un repas au restaurant, 209 villes ont été passées au crible.

Luanda, la plus chère d’Afrique

Parmi les 41 villes africaines figurant au classement, 14 se placent parmi les plus chères du monde. Ainsi, Luanda, la capitale de l’Angola qui a pour habitude d’osciller entre la première et la seconde place – elle était numéro un en 2017 – se retrouve sixième cette année au classement global et première ville la plus chère à l’échelle continentale. Suivent N’Djaména au Tchad, Libreville au Gabon, Brazzaville en République du Congo et Abidjan en Côte d’Ivoire.

>> LIRE AUSSI : Le classement des villes africaines où les expatriés vivent le mieux selon Mercer

Tunis la moins chère

À l’inverse, Tunis est la ville où se loger et consommer coûte le moins cher selon l’étude. Elle se place avant dernière au classement global et dernière à l’échelle africaine. Au bas du tableau également : Banjul en Gambie, Blantyre au Malawi, Windhoek en Namibie et Alger en Algérie.

 

Recevez les meilleures opportunités

Fermer

Je me connecte