Écoles de commerce

L’IAM de Ouagadougou créé un fonds entrepreneuriat pour ses étudiants

Par  | 

100 millions de FCFA au profit de ses étudiants porteurs de projets viables. C’est l’innovation de l’Institut africain de management (IAM) de Ouagadougou.

La signature du protocole de mise en place du « Fonds de l’IAM à l’entrepreneuriat » a eu lieu le 12 mai 2018 entre l’Institut africain de management (IAM) de Ouagadougou et Coris Bank International, à l’occasion du dixième anniversaire de l’institut qui ne doit pas être confondu avec son homonyme de Dakar. Ce fonds de 100 millions de francs CFA (environ 152 450 euros) s’inscrit dans le cadre de l’autonomisation et de l’employabilité des jeunes. Il vise à accompagner les étudiants dans la création de leurs propres entreprises. Deux conditions sont à remplir pour en bénéficier : être étudiant ou ancien de l’IAM et avoir un projet viable sous la main. En plus d’un accompagnement, l’établissement prend l’engagement d’être la garantie qui permettra aux porteurs de projet d’obtenir des prêts auprès des banques.

Un taux d’insertion professionnelle de plus 90 %

« L’Institut africain de management a un taux d’insertion de plus de 90 % de ses étudiants dans le monde du travail », a confié le président de son conseil d’administration, Moussa Ahmed Diallo lors de la cérémonie de lancement. Cela lui a valu le prix de la meilleure école de commerce décerné par l’Union africaine des ONG de développement.

Former plus d’employeurs

Dans le souci de former davantage d’entrepreneurs, l’IAM entend créer une plateforme autour de laquelle enseignants, universitaires, chercheurs, structures de recrutement et secteur privé vont discuter des questions de professionnalisation des filières, de leur adaptation au monde du travail et des esquisses de besoin en termes d’emploi. À cet effet, il a organisé, le 11 mai 2018 dans ses locaux situés dans la zone d’activités diverses, un colloque international sur le thème « emploi, autonomisation de jeunes et filières professionnalisantes ».

>> LIRE AUSSI : Burkina Faso : l’Ismic, une école qui forme les cadres en communication

17 diplômes reconnus par le Cames

L’IAM a ouvert ses portes aux Burkina Faso en 2007, avec pour ambition de contribuer au renforcement des structures de l’enseignement supérieur privé œuvrant dans les domaines de la gestion et du management d’entreprises. Il compte au moins 1 200 étudiants de 18 nationalités différentes. 17 de ses diplômes sont reconnus par le Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (Cames).

Recevez les meilleures opportunités

Fermer

Je me connecte