Chiffres

Algérie : causes de la récente baisse des effectifs dans l’industrie

Par  | 

Un rapport de l'ONS confirme qu'en Algérie, une baisse des effectifs a eu lieu fin 2017 dans plusieurs filières comme la chimie, le textile et l'agroalimentaire.

Les patrons de l’industrie algérienne ont le sourire. Les commandes ont été hausse au cours des troisième et quatrième trimestre 2017, les usines ont fonctionné presque à plein régime, notamment au sein des sociétés du secteur public où 80 % des entrepreneurs déclarent avoir utilisé leur capacité de production à plus de 75 %. C’est ce que révèle la dernière étude de l’Office national des statistiques algérien (ONS). Il sonde chaque trimestre l’opinion de plus de 600 acteurs industriels des secteurs public et privé. Mais un grain de sable se glisse dans ces résultats : la bonne santé des affaires au quatrième trimestre 2017 n’a eu aucun effet sur les recrutements. Au contraire, les effectifs ont baissé, confirmant un phénomène constaté dès le troisième trimestre 2017. Deux causes semblent expliquer cette tendance.

Un manque de cadres et d’agents de maîtrise

D’abord, les employeurs qui recrutent expliquent avoir du mal à trouver les profils adéquats : « Près de 11 % des enquêtés du secteur public et 31 % de ceux du privé déclarent avoir trouvé des difficultés à recruter, notamment du personnel de maîtrise et d’encadrement », rapporte l’étude. Les obstacles sont plus importants sur les filières chimie, textiles et agroalimentaire où respectivement, 70 %, 36 % et 31 % des chefs d’entreprise qui ont recruté au cours du quatrième trimestre 2017, expliquent avoir peiné à trouver les bons profils. Face à ces difficultés, certains abandonnent l’idée d’embaucher.

Des gains de productivité

Il semble également que les employeurs arrivent à produire tout aussi bien avec moins de personnel. En effet, selon l’étude de l’ONS, 42 % des entrepreneurs du secteur public et près des trois quarts du secteur privé expliquent qu’embaucher du personnel ne leur permettra pas de produire plus. Le phénomène peut s’expliquer.

Les matériaux de construction recrutent

Dans ce contexte de stagnation et baisse des effectifs sur la quasi-totalité des filières étudiées, seuls les matériaux de construction ont embauché au cours du quatrième trimestre de 2017. Selon l’ONS, ce retour des embauches serait dû à une amélioration des conditions de travail qui fait revenir les candidats. La tendance est confirmée par les chefs d’entreprises qui indiquent n’avoir rencontré aucune de difficulté pour recruter.

Recevez les meilleures opportunités