Actualités

Au Sénégal, JobTel offre un service de recherche d’emploi par SMS

Par Quentin Velluet  | 

Depuis janvier 2018, JobTel permet aux chercheurs d’emploi sénégalais de recevoir des offres directement par mail ou SMS grâce à un abonnement mensuel.

Après les articles de presse et le transfert d’argent, c’est au tour des offres d’emploi d’envahir les messageries des sénégalais. Depuis janvier 2018, la plateforme de recherche d’emploi Jobtel propose au chercheurs d’emploi des abonnements pour recevoir des offres ciblées selon leurs critères de recherche.

Grandes entreprises et secteur informel

Pour cibler le plus grand nombre, la plateforme a développé un réseau physique de 300 distributeurs à travers le pays. Afin de se procurer une “Jobcard”, les chercheurs d’emploi peuvent s’inscrire sur Internet ou se rendre en magasin et remplir un formulaire détaillant leurs critères de recherche.

Ils reçoivent les jours qui suivent des offres auxquelles ils peuvent postuler directement. “Nous proposons trois niveaux d’abonnement, à 1 000 FCFA pour un mois (1,52 euros), 3 000 pour six mois (4,50 euros) et 10 000 pour un an (15 euros)”, détaille Cheikh Tidiane Diagne, directeur général de Jobtel.

>> LIRE AUSSI : Sénégal : Sup de Co Dakar ouvre une formation avec embauche à la clé

Le dirigeant l’assure, son service reçoit 20 à 30 offres d’emploi par jour provenant des plus gros employeurs du Sénégal et ce, pour des postes allant de l’employé au cadre dirigeant. La plateforme travaille également avec le secteur informel, au risque de proposer à ses clients des offres douteuses. “Les arnaques sont notre plus gros problème pour le moment, mais nous vérifions la crédibilité de chaque offre afin d’éviter celles qui demandent aux chercheurs d’emploi de payer pour avoir une liste d’offres”, explique Cheikh Tidiane Diagne.

Formations

Les détenteurs de la Jobcard ont également accès à des formations dispensées par des consultants du cabinet de conseil en recrutement, Innov’actions. “Ce sont des formations de deux ou trois jours comprises dans l’abonnement, qui concernent le développement personnel, des conseils pour la recherche d’emploi ou encore du coaching pour les entretiens”, illustre le patron de Jobtel.

>> LIRE AUSSI : Sénégal : comment licencier pour faute professionnelle ?

Des discussions avec l’Anpej

L’étape suivante pour Jobtel est de mieux cibler les jeunes. Pour y parvenir, Cheikh Tidiane Diagne veut nouer un partenariat avec l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (Anpej) afin que ses conseillers puissent proposer le service à ces profils qui sont les premiers touchés par le chômage.

Recevez les meilleures opportunités