Autres écoles

Algérie : des nouveaux cursus techniques financés par Schneider Electric

Par  | 

En finançant le lancement de nouvelles filières techniques dans trois centres de formation professionnelle (Tizi Ouzou, Sidi Aich et Sidi Belabbès), Schneider Electric Algérie veut préparer des bacheliers aux métiers de technicien et agent de maîtrise.

Après Rouiba en 2015, c’est au tour de Tizi Ouzou, Sidi Aich et Sidi Belabbès d’accueillir des cursus techniques financés par le groupe Schneider Electric Algérie. Ces formations gratuites de 30 mois en distribution électrique, énergies renouvelables, efficacité énergétique et automatisme industriel, débuteront entre la première rentrée d’octobre 2018 et février 2019.

Des métiers qui recrutent

« Ces formations sont ouvertes aux jeunes bacheliers issus d’un milieu social défavorisé qui veulent décrocher un BTS professionnel et devenir agent de maîtrise ou techniciens », explique Akli Brihi, président de Schneider Electric Algérie. Les sélections se feront sur la base de tests écrits.

>> LIRE AUSSI : Algérie : causes de la récente baisse des effectifs dans l’industrie

Des formateurs agréés sont chargés des cours : « Ils sont à 60 % théoriques et 40 % pratiques et répondent aux besoins actuels des entreprises industrielles algériennes », souligne le dirigeant de Schneider Electric Algérie, qui précise que des intervenants de groupe spécialisés dans la gestion de l’électricité, sont susceptible d’intervenir pour certains cours.

Schneider Electric Algérie fournit les contenus pédagogiques et le matériel. Le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnel algérien, lui, est en charge de la gestion des centres et des formateurs.

Recevez les meilleures opportunités

Fermer

Je me connecte