Politique

Dix chefs d’Etat de la Cédéao en sommet sur une île du Cap-Vert

Dix chefs d'Etat de la Cédéao en sommet sur une île du Cap-Vert © AFP

Dix chefs d'Etat d'Afrique de l'Ouest se sont réunis vendredi sur une île du Cap-Vert pour le 38e sommet de la Cédéao, afin d'évoquer particulièrement les questions liées à la sécurité régionale et négocier l'attribution de postes au sein de l'organisation.

Sur les 15 pays membres de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest, manquaient le chefs d’Etat du Bénin, de Gambie, de Guinée, du Niger et du Togo.

« C’est la première fois que le Cap-Vert accueille sur son sol un sommet des chefs d’Etat de la Cédéao, d’où son caractère solennel pour nous Cap-Verdiens », a déclaré le chef de l’Etat Pedro Pires, à Santa Maria (île de Sal).

Dans son discours de bienvenue, le président Pires a mentionné la nécessité pour les Etats ouest-africains de poursuivre la lutte contre le narcotrafic. « Il faut mener une lutte intégrale et systématique contre le trafic de drogue et les facteurs qui affaiblissent la sécurité régionale », a-t-il dit.

Le Ghanéen James Victor Gbeho, élu en février au poste de président de la Commission de la Cédéao, a été officiellement investi à l’ouverture du sommet. Ce diplomate de 75 ans, ex-ministre des Affaires étrangères (1997-2001) du Ghana, remplace à ce poste son compatriote Mohamed Ibn Chambas.

Les dix chefs d’Etat se sont enfermés pour une session à huit clos jusqu’à la fin de journée.

Ils devaient se pencher tout particulièrement sur les questions liées à la sécurité dans la sous-région et aux intenses négociations en cours pour les postes à pourvoir, notamment celui de président et de vice-président de la commission des chefs d’Etat.

Au nombre des thèmes à l’ordre du jour, le président Pires avait globalement évoqué « les questions liés à la paix, à la stabilité politique, la cohésion nationale, la sécurité, la promotion et la défense des lois ».

Ce sommet de la Cédéao se tient avant un sommet spécial Cédéao-Brésil samedi en présence du président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva.

Le président brésilien visitera ensuite cinq autres pays d’Afrique: la Guinée Equatoriale, le Kenya, la Tanzanie, la Zambie et l’Afrique du sud.

La Cédéao compte huit pays francophones (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Sénégal, Togo), cinq anglophones (Gambie, Ghana, Liberia, Nigeria, Sierra Leone), et deux lusophones (Cap-Vert, Guinée-Bissau).

Fermer

Je me connecte