Politique

Madagascar: huit partis politiques approuvent un plan de sortie de crise

Madagascar: huit partis politiques approuvent un plan de sortie de crise © AFP

Huit partis politiques malgaches ont signé mercredi une "feuille de route pour la sortie de crise à Madagascar", initiative appuyée par le médiateur mozambicain Leonardo Simao.

La mouvance du président évincé Marc Ravalomanana a assuré de son soutien au processus sans toutefois approuver le document en l’état.

« Nous estimons avoir franchi une étape importante aujourd?hui par le paraphe de cette feuille de route à l?issue de négociations parfois difficiles », a déclaré Leonardo Simao.

Le document qu?il avait proposé fin janvier a été amendé par les partis politiques malgaches et prévoit la mise en place d?une transition consensuelle, toujours dirigée par l’actuel président de la transition Andry Rajoelina.

Il a été validé par la mouvance Rajoelina et par sept autres groupes qui se sont créés ces derniers mois, issus pour certain de scissions avec les mouvances des anciens présidents Marc Ravalomanana, Didier Ratsiraka Albert Zafy.

Le texte est considéré comme favorable au régime en place. Les trois mouvances des anciens présidents ont plusieurs fois répété qu?elles y étaient opposées dans sa forme actuelle.

Mamy Rakotoarivelo, représentant de la mouvance Ravalomanana, s?est toutefois rendu au Centre de Conférence International (CCI) d?Ivato, où s’est tenue la réunion, pour « manifester son soutien au processus qui a été initié par la médiation internationale », tout en estimant que le document devait encore être amélioré.

Les mouvances Ratsiraka et Zafy étaient ainsi les seules absentes parmi les onze groupements représentatifs identifiés par la médiation.

« Elles rejettent catégoriquement l?ensemble de la feuille de route », a annoncé M. Rakotoarivelo, qui assure pourtant que les trois mouvances sont toujours solidaires.

« En politique, c?est toujours possible (de modifier le texte), il faut que toutes les forces politiques participent. La présence de la mouvance Ravalomanana montre qu?elle veut être partie prenante du processus », a déclaré M. Simao à l’AFP.

Plusieurs diplomates étaient présents au CCI, dont les ambassadeurs français, russes et sénégalais, ainsi que ceux d?Afrique du Sud et de Maurice, membre de la Communauté des Etats d?Afrique Australe (SADC), qui dirige la médiation.

La SADC doit désormais se réunir pour valider cette feuille de route, avant qu?elle ne soit signée officiellement par les parties malgaches.

Madagascar est plongée dans une grave crise politique depuis mars 2009 et le renversement de l?ex-président Ravalomanana par M. Rajoelina, alors maire d?Antananarivo, soutenu par l?armée.

Fermer

Je me connecte