Fermer

Corruption: un bébé inscrit sur une liste de salariés au Nigeria

Par AFP

Corruption: un bébé inscrit sur une liste de salariés au Nigeria © AFP

Un bébé d'un mois était inscrit comme salarié sur une liste de fonctionnaires au Nigeria, une supercherie découverte par des officiels, qui illustre le degré de corruption dans le pays le plus peuplé d'Afrique.

Le nom de l’enfant a été découvert sur le fichier des employés d’une administration locale dans le nord du Nigeria, a indiqué mercredi soir à l’AFP Garba Gajam, ministre de la Justice du gouvernement de l’Etat de Zamfara.

« Lors de l’exercice de vérification des liste de salariés actuellement en cours (. . . ) nous avons découvert qu’un bébé d’un mois figurait parmi les employés d’une administration locale », a-t-il expliqué.

Encore plus surprenant, il était indiqué que le nouveau né possédait un certificat d’études, a ajouté M. Gajam.

Cette découverte révèle « une pratique très répandue dans cette administration locale où des officiels gonflent les fichiers de salariés en y faisant figurer le nom de leur femme et de leurs enfants », a-t-il affirmé.

Au mois d’août, le nom d’un bébé de 5 mois avait été découvert sur le fichier d’une autre administration locale, provoquant l’ouverture d’une enquête.

« On nous a fait des révélations incroyables, qui démontrent le niveau effroyable de la corruption dans l’administration locale », a estimé M. Gajam.

Les responsables de ces détournements vont devoir rembourser les salaires perçus indûment et faire face à la justice.

Le Nigeria, peuplé de 160 millions d’habitants, est une puissance pétrolière qui tire d’énormes ressources de l’exploitation de son sous-sol mais la corruption à grande échelle freine son développement depuis des décennies.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro