Madagascar: acquittement de Ranjeva, accusé de complicité dans la tentative de coup d’Etat

Par AFP

Madagascar: acquittement de Ranjeva, accusé de complicité dans la tentative de coup d'Etat © AFP

La cour criminelle ordinaire de Madagascar a acquitté mercredi M. Raymond Ranjeva, ancien vice-président de la Cour Internationale de Justice, accusé de complicité d'actes de préparation d'un coup d'Etat en novembre 2010.

Après 3 jours de procès, 9 des 21 prévenus ont été condamnés dont le général Charles Andrianasoavina, actuellement à la Réunion (France), condamné par contumace aux travaux forcés à perpétuité.

Deux autres généraux, Noël Rakotondrasana, et Jean Raoelina, ont été condamnés à 7 ans de travaux forcés avec interdiction de séjour et 6 autres militaires condamnés à 5 ans de travaux forcés avec interdiction de séjour.

Alors qu’un référendum constitutionnel se déroulait à Madagascar, ces officiers s’étaient retranchés le 17 novembre 2010 dans la base aéronavale d’Ivato et avaient annoncé la suspension de toutes les institutions et la création d’un comité de salut public. Trois jours après, sans effusion de sang, les forces de l’ordre avaient mis fin au mouvement et arrêté ses auteurs.

Raymond Ranjeva, 69 ans, professeur agrégé de droit à la retraite, vice-président de la CIJ de 2003 à 2006, avait après son retour à Madagascar en 2010, dit son opposition au régime de transition actuel. Un document contenant la répartition détaillée des missions avait été retrouvé au domicile de Raymond Ranjeva lors d’une perquisition. Ranjeva avait nié tout lien avec ces évènements.

Les poursuites engagées contre sa fille Riana, accusée de complicité et d’outrage aux forces de l’ordre, ont été abandonnées. Ce procès avait été reporté à deux reprises. Les militaires condamnés ont été applaudis par une partie du public présent dans la salle. L’avocat du général Rakotondrasana a dit son intention de se pourvoir en cassation.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici