CAN 2019 : le Cameroun tend la main à la Fifa et la Caf

Par AFP

Le président de la CAF Ahmad Ahmad s'adresse aux 55 membres de l'instance lors d'un symposium à Rabat, le 18 juillet 2017. © AFP

Le gouvernement camerounais a tendu la main aux instances internationales du football, vendredi, en pleine polémique sur la capacité du pays à organiser la Coupe d'Afrique des Nations-2019 et sur la gouvernance de la fédération camerounaise.

« L’objectif primordial » est « la préparation sereine de la CAN Cameroun 2019 », a déclaré lors d’un point de presse le ministre des Sports camerounais, Pierre Ismaël Bidoung Kpwatt, assurant que « la livraison de tous les chantiers est prévue au plus tard en décembre 2018 ».

« Le gouvernement assure la Fifa (Fédération internationale) et la Caf (Confédération africaine de football) de son entière disponibilité à travailler avec elles de façon constructive en vue d’un retour à la sérénité dans la grande famille du football au Cameroun », a ajouté M. Bidoung Kpwatt.

Début août, le nouveau président de la CAF, Ahmad Ahmad, avait jugé que le Cameroun n’était « pas prêt » pour accueillir le championnat d’Afrique, qui va passer de 16 à 24 équipes.

Le ministre a par ailleurs soutenu la Fifa, qui a dissous mercredi le comité exécutif de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), nommant à la place un « comité de normalisation »: « Le gouvernement est dans le même état d’esprit », a-t-il déclaré.

En 2015, Tombi A Roko Sidiki avait été porté à la présidence du conseil exécutif de la Fécafoot après des élections très contestées. Une coalition d’opposants s’était très vite formée et avait saisi le Comité olympique et sportif du Cameroun ainsi que le TAS pour exiger l’annulation du scrutin.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique