Fermer

Gabon: 178 kg d’ivoire saisis à Libreville

Par AFP

Gabon: 178 kg d'ivoire saisis à Libreville © AFP

Les autorités gabonaise ont saisi mardi 170 kg d'ivoire qui devaient être convoyés au Bénin, a annoncé la présidence gabonaise dans un communiqué vendredi.

« Les autorités judiciaires gabonaises ont saisi le 22 janvier au Port-Môle, à Libreville, 176 kg d’ivoire, deux cornes de sitatunga (antilope), 150 kg de requin salé et fumé et un gros carton de crevettes pêchées illégalement. Les trafiquants ont été arrêtés », selon le communiqué.

« Suite aux informations recueillies par l’ONG Conservation Justice (. . . ) des trafiquants d’ivoire ont été filés depuis la ville d’Oyem (nord du Gabon) jusqu’à au Port-Môle de Libreville, lieu à partir duquel de la marchandise allait être acheminée vers Cotonou », précise le texte.

Deux personnes, un Gabonais et un Togolais ainsi que le capitaine du bateau de nationalité santoméenne, ont été arrêtés, selon le communiqué.

« La population d’éléphants du Gabon est restée relativement stable, mais le massacre, ces deux dernières années, est de plus en plus observé, mettant en péril la survie de l’espèce. Avec le prix de l’ivoire qui ne cesse d’augmenter chaque année sur le marché noir asiatique – plus de 1 000 000 FCFA (2000 USD) le kg actuellement – le pays, devient la cible de tous les braconniers de la pire espèce en Afrique centrale », souligne le communiqué.

Depuis son accession au pouvoir en 2009, le président Ali Bongo Ondimba, fils d’Omar Bongo, cherche à se positionner comme un défenseur de la nature en faisant la promotion d’un « Gabon vert ». Il a fait brûler 5 tonnes d’ivoire en juin, une première en Afrique centrale.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici