Fermer

Otage français au Sahel: Ayrault refuse les « logiques de chantage »

Par AFP

Otage français au Sahel: Ayrault refuse les "logiques de chantage" © AFP

Jean-Marc Ayrault, Premier ministre français, a refusé samedi "les logiques de chantage", alors que le groupe islamiste Mujao a annoncé vouloir négocier la libération d'un otage français enlevé au Mali en novembre 2012.

Lors d’un déplacement au Chili, M. Ayrault a aussi affirmé que « La France fera tout pour la liberté » de tous les otages français au Sahel. « On ne rentre pas dans les logiques de chantage. Ce n’est pas du tout notre vision des choses et ce n’est pas la vision ni des Maliens, ni des autorités africaines », a-t-il dit.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici