Somalie : 39 morts dans l’explosion d’une voiture piégée à Mogadiscio

Par AFP

Des militaires et des forces de sécurité après l'explosion d'une voiture piégée, le 26 novembre 2016 à Mogadiscio, en Somalie. © AFP/MOHAMED ABDIWAHAB

D'après le dernier bilan des autorités, 39 personnes ont été tuées dimanche par l'explosion d'une voiture piégée à un carrefour de la capitale somalienne Mogadiscio, ont indiqué à l'AFP des services d'urgence.

« Trente-neuf personnes ont été tuées et 27 autres ont été blessées », a indiqué Abdurahman Adem, chef des services ambulanciers de Mogadiscio. Le précédent bilan faisait état de 20 morts.

L’attaque de dimanche a visé un carrefour très animé du quartier de Madina, dans le sud de la capitale, où se trouvaient de nombreux commerçants, des civils faisant leurs courses et des militaires de faction. « Il y a beaucoup d’échoppes le long de la route, des petits commerces, des restaurants, des maisons de thé », a expliqué à l’AFP un témoin, Sumayo Moalim.

Les Shebab dans le viseur des autorités

Cet attentat est le premier de cet ampleur à Mogadiscio depuis l’élection du nouveau président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed, alias Farmajo, le 8 février. Deux enfants avaient été tués par des tirs de mortier jeudi, le jour de la passation de pouvoir entre Farmajo et son prédécesseur. Le nouveau président a offert une récompense de 100 000 dollars (94 000 euros) pour toute information sur les auteurs de l’attaque.

L’attentat n’a pas été revendiqué, mais les islamistes radicaux Shebab ont l’habitude de mener de telles opérations dans Mogadiscio. L’attaque est intervenue le jour même où les Shebab menaçaient de lancer une « guerre sans merci » contre le nouveau président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed, alias Farmajo, et son gouvernement, selon le SITE Intelligence Group, spécialisé dans la surveillance des sites internet islamistes.
Chassés de la capitale en 2011, les islamistes continuent de contrôler de vastes zones rurales et de s’attaquer à des militaires somaliens et ceux de la force de l’Union africaine (Amisom), forte de 22 000 hommes.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici