Tanzanie : au moins 14 mineurs coincés dans une mine d’or après un effondrement

Par AFP

Le 1er septembre 2016 des Tanzaniens à Dar es Salaam. © Daniel Hayduk/AFP

Au moins 14 mineurs tanzaniens sont coincés à environ 35 mètres de profondeur depuis au moins deux jours suite à l'effondrement d'un puits d'une mine d'or artisanale de la province de Geita, dans le nord-ouest de la Tanzanie, a rapporté dimanche la presse locale.

« Les opérations de sauvetage sont en cours, nous avons l’espoir de les retrouver encore en vie », a déclaré le gouverneur de la province de Geita, Ezekiel Kyunga, cité par le journal gouvernemental Habari Leo. « Les opérations sont menées avec une extrême prudence pour éviter de provoquer d’autres éboulements qui pourraient compliquer les choses ».

Les secours sont déjà parvenus à dégager le puits sur une vingtaine de mètres de profondeur, et ont fait parvenir aux sinistrés du papier et un stylo via un câble. Ces derniers ont pu renvoyer un message dans lequel ils demandaient de l’eau et de la nourriture.

Selon la presse tanzanienne, les mineurs sont bloqués depuis au moins vendredi dans cette mine exploitée par une société chinoise.

La Tanzanie est le quatrième producteur africain d’or et le métal précieux est l’une des principales sources de devises du pays. Les effondrements de puits de mines artisanaux y sont fréquents, les mineurs n’ayant souvent pas les outils et matériaux nécessaires pour les étayer convenablement.

En novembre 2015, cinq mineurs avaient été retrouvés vivants après être restés coincés 41 jours à 100 mètres sous terre suite à l’effondrement d’un puits dans une mine près de la ville de Shinyanga, dans le nord-ouest de la Tanzanie.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique