Fermer

Centrafrique: échange de tirs entre Séléka et armée camerounaise à la frontière

Par AFP

Centrafrique: échange de tirs entre Séléka et armée camerounaise à la frontière © AFP

Des hommes du Séléka centrafricain et l'armée camerounaise ont échangé des tirs à la frontière des deux pays, poussant à s'enfuir les habitants de la zone où la sécurité à été renforcée, a appris l'AFP jeudi de sources concordantes.

« Il y a eu des tirs, des coups de feu, de part et d’autre de la frontière (à Garoua-Boulaï, dans l’est du Cameroun, ndlr) », entre mardi et mercredi a affirmé à l’AFP un commercial camerounais travaillant dans la zone, soulignant que « les gens étaient paniqués et ont fui ».

De sources concordantes, la présence des forces de sécurité dans les rues de la ville a été renforcée.

« De l’intérieur de la ville, nous avons entendu beaucoup de coups de feu. C’était un affrontement entre les militaires (camerounais) et le Séléka. Les gens se sont éloignés du secteur », a rapporté un habitant de Garoua-Boulaï, joint par téléphone.

L’information a été confirmée à l’AFP par un responsable de l’armée qui n’a pas pu donner plus de précisions sur les raisons et le bilan de l’accrochage.

Un responsable local de la gendarmerie a lui fait état jeudi de « troubles à la frontière ».

Les forces de sécurité camerounaises avaient déjà renforcé la sécurité dans la ville depuis que la Séléka a pris le pouvoir à Bangui, procédant de temps à autres à des perquisitions dans des domiciles pour rechercher des armes provenant de l’armée centrafricaine.

Plusieurs éléments du Bataillon d’intervention rapide (BIR), redoutable unité d’élite de l’armée camerounaise y sont déployés.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici