Fermer

Le vice-ministre nord-coréen de la Sécurité en visite en Ouganda

Par AFP

Le vice-ministre nord-coréen de la Sécurité en visite en Ouganda © AFP

Le vice-ministre nord-coréen de la Sécurité, Ri Song Chol, est en "visite de travail" en Ouganda, un déplacement devant permettre à chacun des deux pays "d'apprendre" de l'autre, a indiqué jeudi le chef de la police ougandaise.

« Une délégation officielle nord-coréenne, avec à sa tête le vice-ministre pour la Sécurité du Peuple, est en Ouganda », a déclaré à l’AFP l’Inspecteur général de la police, Kale Kayihura.

« Ils ont visité le quartier-général de la police et d’autres installation. C’est une visite d’étude. Nous apprenons d’eux et ils apprennent de nous », a expliqué le chef de la police.

« En tant que pays développé, nous avons beaucoup à apprendre d’eux. Ils ont une industrie de construction et d’autres industries en forte croissance, vitales pour la croissance africaine », a-t-il expliqué.

« En outre, ils ont résisté à une pression internationale qui n’a pas été en leur faveur », a-t-il souligné.

La délégation nord-coréenne, vice-ministre en tête, a visité jeudi la prison de Rigo, près d’Entebbe, où sont incarcérés des criminels réputés dangereux et des personnes soupçonnés de terrorisme, a constaté un correspondant de l’AFP.

Aucun autre détail sur cette visite n’était disponible dans l’immédiat, le ministère ougandais des Affaires étrangères étant injoignable.

L’Ouganda a fait en 2012 l’objet de critiques internationales pour son soutien présumé – que Kampala dément – à la rébellion du M23 en République démocratique du Congo. Plus récemment, plusieurs pays et organisations internationales des droits de l’Homme ont condamné la fermeture durant 10 jours par la police de deux journaux indépendants.

La police a prétexté, pour empêcher les journalistes d’accéder à leurs locaux respectifs, une perquisition après la publication par ces deux journaux d’un mémo confidentiel rédigé par un haut responsable militaire, accusant le président Yoweri Musevenir de préparer son fils à lui succéder.

Ce haut responsable, le général David Sejusa Tinyefuza évoquait également un complot au plus haut niveau de l’Etat pour se débarrasser de ceux qui s’opposeraient au projet présidentiel.

La Corée du Nord est un des pays les plus hauts isolés du monde et figure parmi les pires Etats en matière de droits de l’Homme.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici