Fermer

Otages au Niger: les familles divisés sur la plainte des Legrand

Par AFP

Otages au Niger: les familles divisés sur la plainte des Legrand © AFP

Les familles des quatre otages français retenus au Sahel depuis 1. 000 jours sont divisées sur l'opportunité de la plainte qui a été déposée vendredi à Paris par le père et le frère de l'un d'eux, Pierre Legrand.

Cette plainte vise à obtenir des informations sur sa détention et à dénoncer de possibles manquements à la sécurité d’Areva et d’une filiale de Vinci, son employeur.

Thierry Dol, Daniel Larribe, Pierre Legrand et Marc Féret ont été enlevés le 16 septembre 2010 au Niger par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Interrogé samedi matin par l’AFP, Frédéric Cauhapé, beau-frère de Marc Féret, a assuré que cette plainte n’était pas portée « par l’ensemble de la famille Legrand ». Il a ajouté que les « autres familles sont mobilisées actuellement uniquement pour les ramener », ajoutant : « chaque chose en son temps, on verra plus tard pour établir les responsabilités ».

Pour autant, Frédéric Cauhapé a dit que les autres familles ne « condamnaient pas la démarche » de la famille Legrand.

Peu après, lors d’une conférence de presse tenue à Paris au cabinet de Me Olivier Morice, Alain Legrand, le père de Pierre, a dit qu’il était « très important d’avoir des réponses précises » sur les responsabilités des employeurs dans les mesures de protection prises avant les enlèvements.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici