Fermer

Kenya: 4 morts dans l’attaque d’un poste de police par des shebab

Par AFP

Kenya: 4 morts dans l'attaque d'un poste de police par des shebab © AFP

Quatre personnes, dont un policier, ont été tuées vendredi soir lors de l'attaque, attribuée aux insurgés islamistes somaliens shebab, d'un poste de police de l'est du Kenya, selon une source policière et la Croix-Rouge.

« Il y a eu une attaque (dans la région de) Garissa, des shebab lourdement armés ont mené un raid contre un poste de police à Galmagala. Un policier est mort », a déclaré à l’AFP Mutea Iringo, haut responsable du ministère kényan de l’Intérieur.

Cette localité est située à une cinquantaine de kilomètres de la frontière somalienne.

Ce responsable a ajouté qu’il y avait d’autres victimes mais n’a pas souhaité donner leur nombre dans l’immédiat.

Selon une source policière à Garissa, « quatre personnes ont été tuées, dont l’une est un policier ».

La Croix-Rouge kényane a également fait état de quatre morts et indiqué avoir évacué un blessé dans un état critique à l’hôpital de Garissa. « Des centaines de personnes ont été déplacées. Elles se sont réfugiées dans la brousse et y ont passé la nuit de crainte d’une nouvelle attaque », a précisé la Croix-Rouge kényane sur sa page Facebook.

L’attaque n’a pas été revendiquée.

Les zones kényanes situées le long des quelque 700 km de frontières avec la Somalie – particulièrement les région de Mandera (extrême nord-est), Wajir (nord-est) et Garissa – sont régulièrement la cible d’attaques, visant surtout la police mais aussi des hôtels et des restaurants.

Ces attaques sont quasi-systématiquement attribuées par les autorités kényanes aux shebab somaliens, que l’armée kényane combat depuis octobre 2011 dans le sud de la Somalie.

En mai, un policier avait été tué et plusieurs blessés lors d’un raid contre un poste de police de Mandera. Dix personnes au total avaient été tuées dans deux attaques non revendiquées contre deux hôtels de Garissa, en janvier et en avril.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici