Algérie : changements à la tête de trois importants postes de sécurité

Par AFP

Abdelaziz Bouteflika, le président algérien. © Sidali Djarboub/AP/SIPA

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a effectué des changements à la tête de trois postes clés de l'armée, touchant à la sécurité intérieure et à la sécurité du chef de l'Etat, ont rapporté samedi des médias.

Les patrons du contre-espionnage, de la sécurité présidentielle et de la garde républicaine, tous ayant grade de général-major, ont été changés, ont précisé les journaux El Watan et Liberté ainsi que la télévision Ennahar.

Les autorités n’ont pas confirmé ces changements importants et il n’était pas possible de dire dans l’immédiat s’il s’agit de sanctions ou de mises à la retraite.

Parmi les médias, seul El Watan a fourni des explications.

Selon le journal, les changements sont la conséquence d' »erreurs » et de « négligences ». Un « accident » se serait produit la semaine dernière, écrit-il, deux agents chargés de la sécurité présidentielle ayant tiré par « négligence » des coups de feu, provoquant une panique générale dans la résidence de Zeralda (ouest d’Alger) où se repose le chef de l’Etat.

Réélu pour un quatrième mandat en avril 2014, M. Bouteflika avait opéré d’importants changements au sein du Département du renseignement et de la sécurité (DRS) en septembre 2013.