Gambie: un journaliste disparu depuis 2006 est mort

Par AFP

Gambie: un journaliste disparu depuis 2006 est mort © AFP

Le journaliste gambien Ebrima Chief Manneh, porté disparu depuis 2006 en Gambie, n'est "plus en vie", a affirmé lundi à l'AFP un policier au sein de la prison centrale Mile Two à Banjul.

Ce policier a déclaré avoir vu M. Manneh pour la dernière fois au sein de la prison, l’an dernier, quand il avait été emmené par un policier en civil dans la nuit.

« C’est la dernière fois que je l’ai vu et d’après ce que je sais, Chief Manneh n’est plus en vie », a ajouté ce policier, refusant que son nom soit cité, de peur d’être arrêté ou tué.

M. Manneh, qui était employé au quotidien pro-gouvernemental gambien Daily Observer, est porté disparu depuis son interpellation, en juillet 2006, dans les locaux du journal, par des agents présentés comme membres des services de renseignements.

Des sources au sein du journal estime qu’il a été visé notamment parce qu’il préparait un article critiquant le gouvernement, pour un organe de presse étranger.

En juin 2008, la Cour de justice de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) avait condamné la Gambie à libérer le journaliste et à lui verser 100. 000 dollars de dommages et intérêts.

La semaine dernière, la ministre gambienne des Affaires étrangères, Marie Saine Firdaus, a pour la première fois réagi à cette condamnation, en annonçant que la Gambie faisait appel. Devant le Parlement, la ministre a assuré que les autorités ne détenaient pas le journaliste.

La mère de M. Manneh n’a plus d’espoir de le revoir vivant. « Rien ne peut me convaincre que mon fils est toujours en vie », a-t-elle dit à l’AFP.

Des organisations de défense des droits de l’Homme et de la presse dénoncent depuis plusieurs années les interpellations et disparitions de journalistes en Gambie, petit pays anglophone enclavé dans le Sénégal, présidé depuis 1994 par Yahya Jammeh.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici