Politique

Zimbabwe: Mugabe dénonce à l’ONU les « sinistres machinations » des Occidentaux

Zimbabwe: Mugabe dénonce à l'ONU les "sinistres machinations" des Occidentaux © AFP

Le président du Zimbabwe Robert Mugabe a profité une nouvelle fois jeudi de la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU pour dénoncer les "sinistres machinations" de l'Occident et réclamer la levée des sanctions internationales qui le frappent.

M. Mugabe, 90 ans, dirige le Zimbabwe depuis son indépendance en 1980 et a été réélu l’an dernier. Il est traité comme un paria par les Etats-Unis et les Européens qui l’accusent d’avoir ruiné l’économie du pays dans les années 2000 et souhaitent son départ du pouvoir.

« Ces tentatives de changement de régime sont une politique illégale et diabolique d’ingérence dans les affaires intérieures de mon pays », a-t-il affirmé.

Il a appelé ceux qui lui sont hostiles à « revoir leurs positions et à ouvrir un nouveau chapitre » dans les relations avec son pays. Le Zimbabwe a été « une victime des sinistres machinations des pays occidentaux », a-t-il insisté.

L’économie zimbabwéenne ne s’est toujours pas relevée de la crise provoquée il y a plus de dix ans par la saisie des terres appartenant à la minorité blanche. Selon des économistes indépendants, le taux de chômage atteint désormais les 80%.

Robert Mugabe est sous le coup de sanctions américaines et européennes prises après une vague de répression de l’opposition en 2002. A la mi-février, l’Union européenne a suspendu la plupart des sanctions frappant le pays, en proie à une profonde crise économique, mais a maintenu celles visant spécifiquement le chef de l’Etat et son clan.

Fermer

Je me connecte