Madonna autorisée à adopter un deuxième enfant au Malawi

Par AFP

Madonna autorisée à adopter un deuxième enfant au Malawi © AFP

La Cour suprême du Malawi a autorisé vendredi la chanteuse américaine Madonna à adopter un deuxième enfant dans ce petit pays pauvre d'Afrique australe, après un refus de la justice en première instance.

La pop star n’était pas présente à l’audience, a constaté un journaliste de l’AFP.

« Selon nous, des parents étrangers s’occuperont mieux de (Mercy) Chifundo James » qu’à l’orphelinat où elle vit actuellement, ils « lui donneront de l’amour et de l’affectation », a déclaré le juge Lovemore Munro.

Madonna a les moyens financiers de s’occuper d’un autre enfant, « en conséquence, nous lui accordons l’adoption » de Mercy, âgée de trois ans, a-t-il ajouté.

La Cour suprême a ainsi accepté vendredi le recours déposé par la star américaine, qui s’était vu refuser en première instance l’adoption de la fillette.

Un tribunal de Lilongwe avait justifié sa décision en estimant que Mercy ne vivait plus dans la pauvreté et qu’accorder un passe-droit à Madonna risquait de favoriser le trafic d’enfants. Les étrangers qui souhaitent adopter un enfant au Malawi sont en effet censés résider pendant au moins 18 mois dans le pays, ce qui n’est pas le cas de la chanteuse.

Madonna avait déjà échappé à cette disposition lors de l’adoption en 2008 du jeune David, provoquant la colère d’organisations non-gouvernementales opposées aux adoptions internationales.

La star, qui vient en aide aux enfants du Malawi avec sa fondation « Raising Malawi », avait rencontré Mercy en octobre 2006 dans un foyer pour orphelins de victimes du sida. Sa mère était morte peu après sa naissance.

En mai, un Malawite s’était présenté comme le père de la fillette. Il avait affirmé être prêt à élever l’enfant, alors qu’il ne l’a jamais rencontrée.

Madonna, âgée de 50 ans, est divorcée et mère de deux enfants biologiques et du petit David adopté.